Ptérois ocellé

Dendrochirus biocellatus | (Fowler, 1938)

N° 2442

Indo-Pacifique tropical Ouest

Clé d'identification

Corps massif, comprimé latéralement atteignant 13 cm de longueur
Corps rouge orangé avec bandes verticales plus sombres
Zones blanches sur le pédoncule caudal, entre les yeux et sur le museau
Long lambeau cutané horizontal, recourbé vers l'arrière de chaque côté du museau
Partie molle de la dorsale blanche avec 2 gros ocelles noirs cerclés de jaune
Nageoire pectorale large, en forme d'éventail et présentant une alternance de zones concentriques blanches et de zones brunes
Nageoire caudale transparente dont seuls les rayons sont visibles

Noms

Autres noms communs français

Poisson-lion ocellé, rascasse à deux queues, poisson-scorpion à deux ocelles

Noms communs internationaux

Twospot turqueyfish, twospotted lionfish, two-eyed lionfish, double-ocellated scorpionfish, twinspot lionfish, Fu Manchu lionfish (GB), Pesce leone quattrocchi, ombrellino cinese quattrocchi (I), Pez león ocelado (E), Pfauenaugen-Zwergfeuerfisch (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Nemapterois biocellata Fowler, 1938

Distribution géographique

Indo-Pacifique tropical Ouest

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Le ptérois ocellé est une espèce de l'Indo-Pacifique, de l'Afrique du Sud et des Maldives à l'ouest à la Polynésie française à l'est et du sud du Japon à la Grande Barrière de Corail (Australie) et la Nouvelle-Calédonie.

Biotope

Dendrochirus biocellatus se rencontre dans les récifs et zones sableuses parsemées de zones de coraux entre 1 et 40 m de profondeur. Cette espèce active la nuit reste la journée cachée dans des trous ou des éponges évasées ou en forme de barrique.

Description

Le ptérois ocellé est un poisson au corps massif, comprimé latéralement et pouvant atteindre 13 cm de longueur. Il est de couleur rouge orangé avec des zones plus sombres formant des bandes verticales plus ou moins diffuses, une au niveau de la tête, deux sur le corps et une au niveau du pédoncule* caudal. En avant de celui-ci on retrouve une zone presque blanche. Les écailles sont grosses et bien apparentes.

La tête porte 2 yeux globuleux, saillants et haut placés et le museau est bien développé. Il y a une zone blanche entre les 2 yeux et une autre sur le museau, en avant des yeux. De chaque côté du museau, au niveau de la zone blanche, se détache un long lambeau cutané horizontal, recourbé vers l'arrière à son extrémité. La bouche est très large

La partie épineuse de la nageoire dorsale (13 épines) est constituée de longues épines plus ou moins libres. Elles sont rayées de blanc et brun. La partie molle de cette nageoire (9 rayons mous) est blanche avec 2 gros ocelles* noirs cerclés de jaune (rarement un seul ou 3).
Les rayons des nageoires pectorales sont reliés par une membrane jusqu'à leur extrémité. Cette nageoire est large, en forme d'éventail et présente une alternance de zones concentriques blanches et de zones brunes sur sa face interne. Elle est toujours margée de blanc.
La nageoire anale (3 épines et 5 rayons mous) présente également ces alternances de zones blanches et brunes ou peut avoir quelques gros points bruns.
La nageoire caudale est transparente et seuls les rayons sont zébrés de zones translucides et brunes.

Espèces ressemblantes

Les espèces du genre Dendrochirus ressemble à celles du genre Pterois (qui ont généralement une taille plus importante) mais chez Pterois les rayons des pectorales sont libres ou dépassent largement la membrane de la nageoire. Chez Dendrochirus les nageoires pectorales sont larges, pleines et arrondies. La membrane va jusqu'au bout des rayons et les rayons ne sont jamais libres. Enfin, les rayons des pectorales sont généralement fourchus à leur extrémité chez Dendrochirus alors qu'ils sont toujours simples chez Pterois.

Certains auteurs ne reconnaissent pas la validité du genre Dendrochirus et préconisent de mettre toutes les espèces dans le genre Pterois.

Dendrochirus biocellatus se différencie facilement des autres espèces du genre, car c'est la seule qui présente des ocelles.

Alimentation

Le ptérois ocellé se nourrit de nuit, principalement de poissons, mais également de crabes et de crevettes. Sa mâchoire protractile* s'ouvre et aspire en une fraction de seconde sa proie.

Reproduction - Multiplication

C'est une espèce gonochorique* c'est à dire que les sexes sont séparés. La reproduction débute par une parade nuptiale, pendant laquelle mâle et femelle remontent rapidement vers la surface, pour redescendre aussitôt. Puis, lors de leur dernière ascension vers la surface, le couple reste près de la surface et les gamètes* sont libérés dans la colonne d'eau où a lieu la fécondation. Chaque femelle expulse deux tubes muqueux contenant les œufs. Ces tubes se remplissent alors progressivement d'eau de mer et au bout de quelques minutes ils ont pris une forme de ballon de rugby et dérivent dans la colonne d'eau. Les larves* sont pélagiques*.

Informations complémentaires

Cette espèce solitaire, assez rare, est très venimeuse. Comme la plupart des rascasses, elle possède une paire de glandes à venin en relation avec chaque rayon épineux de ses nageoires dorsales. La piqûre est très douloureuse. Le venin est thermosensible et peut être détruit par une source de chaleur. L'application de corticoïdes permet de diminuer la réaction inflammatoire liée à la toxine.

La journée, elle se tient immobile, nageoires repliées contre le corps, dans des cavités, des anfractuosités et même des éponges. Si elle est dérangée, elle déploie ses larges nageoires pectorales en forme d'éventail et redresse les épines de sa nageoire dorsale. C'est cette attitude qui consiste à déployer ses larges pectorales en cas de danger, qui peuvent alors rappeler une crinière qui a valu le nom de poisson-lion à cette famille.

Son espérance de vie est de 10 à 15 ans.

Cette espèce est très appréciée des aquariophiles.

Origine des noms

Origine du nom français

Ptérois ocellé fait référence au genre Pterois (qui veut dire ailé), qui regroupe d'autres espèces proches de rascasses volantes appelées aussi poissons-scorpions ou poissons-lions. Ocellé rappelle la présence des ocelles sur l'arrière de la nageoire dorsale.

Origine du nom scientifique

Dendrochirus : du grec [dendron] = arbre et du grec [kheir] = main. Probablement en référence aux nageoires pectorales (mains) qui quand elles sont déployées ressemblent au branchage d'un arbre stylisé ou aux zones concentriques à l'intérieur de ces nageoires qui rappellent les cercles de croissance visibles sur un tronc coupé.

biocellatus : du latin [bi] = 2 et [ocellatus] = qui a de petits yeux, en référence aux 2 ocelles, semblables à des yeux, présents sur la partie molle de la nageoire dorsale.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Scorpaeniformes Scorpéniformes Poissons scorpions.
Sous-ordre Scorpaenoidei Scorpénoïdes
Famille Scorpaenidae Scorpénidés
Genre Dendrochirus
Espèce biocellatus

Nos partenaires