Ptérois nain

Dendrochirus brachypterus | (Cuvier, 1829)

N° 2318

Mer Rouge, Indo-Pacifique tropical Ouest

Clé d'identification

Corps charnu, comprimé latéralement atteignant 17 cm de longueur
Corps rouge à brun plus ou moins uniforme
Court lambeau cutané de chaque côté du museau
Nageoire pectorale large, en forme d'éventail et présentant une alternance de zones concentriques brunes et de zones plus claires
Nageoire caudale, anale et partie molle de la dorsale transparentes dont seul les rayons sont visibles

Noms

Noms communs internationaux
Shortfin turkeyfish, shortfin lionfish, dwarf lionfish, pigmy lionfish (GB), Pesce leone a pinne corte (I), Pez león de aletas cortas, pez león enano (E), Zwerg-Feuerfisch (D)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Pterois brachyptera Cuvier, 1829

Distribution géographique

Mer Rouge, Indo-Pacifique tropical Ouest

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Le ptérois nain peut être observé en mer Rouge, et dans l'Indo-Pacifique, de l'Afrique de l'Est aux îles Tonga et du sud du Japon à l'île Lord Howe en Australie. En ce qui nous concerne, il est présent à Mayotte, la Réunion et la Nouvelle-Calédonie.

Biotope

Dendrochirus brachypterus se rencontre sur les platiers riches en algues, les fonds sableux avec macro-déchets (branches, feuilles de palmier, plastiques...) et les herbiers, entre 1 et 68 m de profondeur. Il est actif la nuit et reste immobile la journée, souvent caché dans des éponges.

Description

Le ptérois nain est un poisson au corps charnu, comprimé latéralement et pouvant atteindre 17 cm de longueur. Il est de couleur rouge à brune, plus ou moins uniforme. Une zone plus claire est présente au niveau du pédoncule* caudal, plus accentuée chez les jeunes individus. De même, les juvéniles peuvent avoir des ébauches de bandes blanches partant de la base de la nageoire dorsale. Les écailles sont grosses et bien apparentes.

La tête porte 2 yeux globuleux, saillants et haut placés. L'iris est noir souvent parcouru de lignes rouges, bleues ou vertes, semblables à des arcs électriques. Chez les jeunes individus, les yeux portent un petit panache cutané. De chaque côté du museau, de la mâchoire supérieure se détache un court lambeau cutané en forme de plume. La bouche protractile* est très large.

La partie épineuse de la nageoire dorsale (13 épines) est constituée de longues épines plus ou moins libres. Elles sont rayées de blanc et brun. La partie molle de cette nageoire (9-10 rayons mous), la caudale ainsi que l'anale (3 épines, 5-6 rayons mous) sont transparentes et seuls leurs rayons sont zébrés de blanc jaunâtre et de brun.

Les rayons des nageoires pectorales sont reliés par une membrane jusqu'à leur extrémité. Cette nageoire est large, en forme d'éventail et présente une alternance de zones concentriques brunes et de zones plus claires. Elle est toujours margée de blanc. Les bandes brunes les plus externes ont tendance à se fragmenter chez les individus âgés. Dans ces zones brunes il peut apparaître de petits ocelles* bleu électrique.

Il existe 3 variations de couleur. Il est en effet possible de rencontrer des ptérois nains presque entièrement bruns, les plus fréquents, rouges, plus rares et certains, uniquement dans le détroit de Lembeh en Indonésie, arborent des nageoires pectorales et les épines de la dorsale franchement jaunes avec les bandes brunes.

Espèces ressemblantes

Les espèces du genre Dendrochirus ressemblent à celles du genre Pterois (qui ont généralement une taille plus importante) mais chez Pterois les rayons des pectorales sont libres ou dépassent largement la membrane de la nageoire. Chez Dendrochirus les nageoires pectorales sont larges, pleines et arrondies. La membrane va jusqu'au bout des rayons et les rayons ne sont jamais libres. Enfin, les rayons des pectorales sont généralement fourchus à leur extrémité chez Dendrochirus alors qu'ils sont toujours simples chez Pterois.

Certains auteurs ne reconnaissent pas la validité du genre Dendrochirus et préconisent de mettre toutes les espèces dans le genre Pterois.

Dendrochirus ocellatus : présente deux gros ocelles sur la partie molle de la nageoire dorsale.

Dendrochirus zebra : présente des bandes blanches verticales sur le corps et sur le pédoncule caudal, qui se termine par 2 taches blanches alignées verticalement. Les pectorales ne montrent pas de bandes sombres.

Alimentation

Le ptérois nain est actif la nuit. Il chasse à l'affût et se nourrit de petits poissons et crustacés. Sa mâchoire protractile* s'ouvre et aspire en une fraction de seconde sa proie. Ce phénomène est si rapide que, par exemple dans un banc d'apogons, une de ses nourritures favorites, ils ne se rendent même pas compte qu'un membre du banc a disparu et cela permet au ptérois nain de manger un par un ses proies sans effrayer le banc !
Il peut également déployer ses larges pectorales pour effrayer, repousser et acculer sa proie contre un obstacle avant de la gober.

Certains ptérois nains ont été observés autour d'oursins-diadèmes attendant que les petits apogons qui se cachent normalement entre leurs piquants s'éloignent un peu, pour les avaler.

Reproduction - Multiplication

C'est une espèce gonochorique*, les sexes sont séparés. Les mâles ont une tête plus large, des pectorales plus grandes (dépassant le pédoncule caudal) et un nombre de bandes sombres sur les pectorales (7 à 10) plus important que chez les femelles (7 maximum). Un harem de quelques femelles se forme autour des mâles. Les combats entre mâles pour s'approprier un harem lors de la reproduction sont fréquents. Cela va de l'intimidation par des mouvements de la tête à des confrontations violentes, bouche contre bouche. En période de reproduction, les mâles deviennent plus foncés alors que les femelles éclaircissent.

La reproduction a lieu toute l'année et les femelles peuvent pondre 8 à 10 fois par an. Cela débute toujours par une parade nuptiale, pendant laquelle le mâle tourne autour de la femelle avant que tous les deux ne remontent rapidement vers la surface, pour redescendre aussitôt. Cette danse se répète inlassablement pendant 10-15 minutes. Puis, lors de leur dernière ascension vers la surface, le couple reste près de la surface et les gamètes* sont libérés dans la colonne d'eau où a lieu la fécondation. Chaque femelle expulse deux tubes muqueux contenant 2 000 à 15 000 œufs. Ces tubes se remplissent alors progressivement d'eau de mer et au bout de 15 à 20 minutes, ils ont pris une forme de ballon de rugby et dérivent dans la colonne d'eau. Dès quelle a pondu, la femelle redescend alors que le mâle part à la recherche d'une autre femelle.
Au bout de 36 heures, les larves* éclosent. Elles sont ont pélagiques*. Après une semaine, la métamorphose* en juvénile a lieu et il commence alors sa vie près du fond.

Informations complémentaires

Cette espèce est très venimeuse. Comme la plupart des rascasses, elle possède une paire de glandes à venin en relation avec chaque rayon épineux de ses nageoires dorsales. La piqûre est très douloureuse. Le venin est thermosensible et peut être détruit par une source de chaleur. L'application de corticoïdes permet de diminuer la réaction inflammatoire liée à la toxine.

La journée elle se tient immobile, nageoires repliées contre le corps, souvent cachée dans éponges. Si elle est dérangée, elle déploie ses larges nageoires pectorales en forme d'éventail et redresse les épines de sa nageoire dorsale. C'est cette attitude qui consiste à déployer ses larges pectorales en cas de danger, qui peut alors rappeler une crinière qui a valu le nom de poisson-lion à cette famille.

Le ptérois nain vit généralement en petits groupes de 3 à 10 individus dispersés dans une zone réduite.

Cette espèce est très appréciée des aquariophiles.

Origine des noms

Origine du nom français

Pterois nain fait référence au genre Pterois (qui veut dire ailé), qui regroupe d'autres espèces proches de rascasses volantes appelées aussi poissons-scorpions ou poissons-lions. Nain rappelle la relative petite taille de cette espèce par rapport à d'autres ptérois.

Origine du nom scientifique

Dendrochirus : du grec [dendron] = arbre et du grec [Kheir] = main. Probablement en référence aux nageoires pectorales (mains) qui quand elles sont déployées ressemblent au branchage d'un arbre stylisé ou aux zones concentriques à l'intérieur de ces nageoires qui rappellent les cercles de croissance visibles sur un tronc coupé.

brachypterus : du latin [brachium] = bras, nageoire et du grec [pteron] = aile, en référence aux nageoires pectorales, larges, semblables à des ailes d'oiseau.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Scorpaeniformes Scorpéniformes Poissons scorpions.
Sous-ordre Scorpaenoidei Scorpénoïdes
Famille Scorpaenidae Scorpénidés
Genre Dendrochirus
Espèce brachypterus

Nos partenaires