Oursin cœur de Méditerranée

Echinocardium mediterraneum | (Forbes, 1844)

N° 969

Méditerranée et côtes atlantiques jusqu'en Vendée

Clé d'identification

Oursin irrégulier de 3 à 4 cm
Piquants courts et fins blanc-gris, aspect de fourrure
En forme de cœur vu de haut
Petite échancrure antérieure uniquement, pas sur la face aborale
Fasciole endopétale plutôt court et étroit

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Amphidetus mediterraneus Forbes, 1844
Echinocardium gibbosus L. Agassiz & Desor, 1847
Amphidetus gibbosus Fischer, 1869

Distribution géographique

Méditerranée et côtes atlantiques jusqu'en Vendée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cet oursin de sable est présent sur toutes les côtes de la Méditerranée et toutes les côtes atlantiques espagnoles, ainsi que dans le golfe de Gascogne et jusqu'en Vendée en France (limite nord actuelle).

Biotope

Echinocardium mediterraneum n’est pas très commun et vit dans le sable à faible profondeur de 0 à 50 m.
Il est caractéristique de la biocénose "des sables fins superficiels de mode battu" qui se développe, entre 0 et 3 m de profondeur environ, dans les zones de sables fins soumis aux mouvements des vagues et de la houle (voir photo de Corse).

Description

Echinocardium mediterraneum est un oursin cœur ou oursin de sable, peu commun, de couleur gris-blanc, de 4 à 5 cm, au test trapu et au contour pentagonal. Son aspect général est très proche du représentant le plus commun du genre Echinocardium sur nos côtes : Echinocardium cordatum. Les piquants de la face dorsale sont fins, serrés, appliqués et même feutrés. Sur la face ventrale ils sont beaucoup plus gros, plus longs et souvent recourbés. Les piquants sternaux sont spatulés. Les pédicellaires sont de 4 sortes comme chez Echinocardium cordatum.
Le test*, presque aussi long que large, n'atteint jamais de grandes dimensions (3 à 3,5 cm, maximum 4 cm). Le contour vu du dessus est anguleux avec une dépression antérieure peu importante, et la région postérieure est rétrécie. Les faces dorsale et ventrale sont aplaties et l'extrémité postérieure forme une bosse marquée. Les faces antérieure et postérieure sont verticales. Cet oursin de sable est principalement caractérisé par la forme du sillon antérieur (ambulacre* antérieur) qui n'existe qu'en avant du fasciole* endopétale* et se trouve exactement localisé sur la face verticale antérieure du test. Ce sillon est peu profond et étroit.
Le fasciole endopétale est court et étroit, il présente des tubercules assez gros. Le reste de la face dorsale est couvert de petits tubercules. Ceux de la face ventrale sont plus développés. Le périprocte* étroit et allongé verticalement est 2 fois plus haut que large. Le fasciole sous-anal renferme une ou 2 paires de pores de chaque côté.

Espèces ressemblantes

Vous découvrirez les principaux autres oursins de sables d'Europe dans la rubrique "Espèces semblables" de la fiche de l'oursin irrégulier le plus connu : Echinocardium cordatum. Mais c'est principalement avec les petits Echinocardium suivants que le risque de confusion est grand dans sa zone de distribution (confusion inévitable sous l'eau) :

Echinocardium mortenseni : oursin cœur, test fin, arrondi, sans échancrure antérieure, fortement renflé sur la face dorsale et au contour elliptique. Semblable à E. mediterraneum, mais très rare et à la distribution très limitée : observé uniquement à Toulon et à Naples.

Echinocardium flavescens : oursin cœur, 3 cm, test arrondi, extrêmement mince et fragile, fortement renflé sur la face dorsale et au contour elliptique. Semblable à E. mediterraneum et principalement présent en Atlantique, Manche et mer du Nord pour les côtes françaises mais aussi dans le golfe de Marseille.

Echinocardium pennatifidum : oursin cœur, 7 cm, test arrondi, fortement renflé sur la face dorsale et au contour elliptique. Encoche frontale peu marquée. Semblable à E. flavescens, mais présent uniquement en Atlantique, Manche et mer du Nord pour les côtes françaises.

Informations complémentaires

Voir la fiche Echinocardium cordatum pour les généralités sur les Echinocardium.

Origine des noms

Origine du nom scientifique

Echino-cardium : du grec [echino] = épine et du grec [cardi] = cœur.

mediterraneum : de Méditerranée.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Echinodermata Echinodermes Symétrie radiale d'ordre cinq (chez les adultes). Squelette de plaques calcaires bien développé sous le derme. Présence d'un système aquifère auquel appartiennent les podia souvent visibles extérieurement.
Sous-embranchement Echinozoa Echinozoaires Echinodermes non étoilés de forme globuleuse ou allongée. Ce groupe renferme les oursins et les concombres de mer.
Classe Echinoidea Echinides Ce sont les oursins. Forme globuleuse ou hémisphérique, squelette qui porte des piquants mobiles, des pédicellaires et des pieds ambulacraires. Pouvoir de régénération limité.
Sous-classe Euechinoidea Euéchinides Oursins plus ou moins sphériques, dits "oursins réguliers". Plaques ambulacraires composées. Bouche ventrale et anus dorsal. 
Super ordre Atelostomata Atélostomes
Ordre Spatangoida Spatangoïdes Oursins-coeur. Irréguliers, abondants, test ovale, sans "lanterne". Ouverture buccale excentrée, seulement 4 zones ambulacraires et avec fascioles*. Fouisseurs, bouche antérieure, anus postérieur. Plusieurs types de piquants spécialisés.
Sous-ordre Micrasterina Micrastérines
Famille Loveniidae Lovéniidés Spatangoïdes avec un fasciole "interne" (à l'intérieur des ambulacres).
Genre Echinocardium
Espèce mediterraneum

Nos partenaires