Haliclone orange

Haliclona (Halichoclona) fulva | (Topsent, 1893)

N° 2889

Méditerranée et Atlantique proche

Clé d'identification

Eponge revêtante
Oscules ronds et surélevés
Couleur fauve à rouge orangé
Consistance ferme mais friable

Noms

Autres noms communs français
Haliclone revêtante fauve
Noms communs internationaux
Orangener-Polsterschwamm (D)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Reniera fulva Topsent, 1893

Distribution géographique

Méditerranée et Atlantique proche

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette espèce est présente dans toute la Méditerranée, en Afrique occidentale dans les archipels de Macaronésie (Canaries, Madère, Açores) ainsi que dans le golfe de Guinée.

Biotope

Cette Haliclona est nettement sciaphile*. On la trouve entre 10 et 50 m dans les grottes semi-obscures, sous les surplombs et dans les anfractuosités. C’est une espèce bien présente dans le coralligène*.

Description

C’est une éponge revêtante à l’aspect de coussinets aux bords arrondis et adhérant parfaitement au substrat*. Son épaisseur est variable, le plus souvent entre 3 et 15 mm. Les oscules* sont ronds, parfois surélevés, situés à l’extrémité de petites bosses ; leur diamètre est de 2 à 4 mm. Sa consistance est ferme mais friable. Sa surface est irrégulière et légèrement hispide* ; elle est percée de nombreux pores inhalants ou ostioles* bien visibles, ils mesurent entre 50 et 150 µm de diamètre. Sa couleur, uniforme, est fauve à rouge orangé.

Espèces ressemblantes

Haliclona cratera (Schmidt, 1862) : cette dernière produit, lorsqu’elle est sortie de l’eau, d’importantes quantités de mucus à la différence d’Haliclona fulva qui n’en sécrète pas.
Une observation des spicules* au microscope montrera que Haliclona cratera a des spicules strongyles*, alors que H. fulva a des oxes*.

Alimentation

Les éponges sont des animaux filtreurs qui se nourrissent de microparticules : bactéries, algues unicellulaires, débris organiques, ne dépassant pas 3 micromètres en général. Le courant d’eau nécessaire est créé par le mouvement de cellules ciliées spécifiques des éponges : les choanocytes*.

Reproduction - Multiplication

Chez cette éponge on trouvera 2 modes de reproduction :
- Reproduction sexuée : par œufs et spermatozoïdes, aboutissant à la naissance d’une larve* ciliée nageuse, de type parenchymella*, qui se fixe rapidement pour donner une nouvelle éponge. Haliclona fulva est hermaphrodite* et vivipare*, mais l'émission des gamètes* mâles ou femelles est rarement observée.
- Multiplication asexuée : cette éponge a la capacité de se multiplier par bourgeonnement* ou bouturage de fragments qui se détachent de l’éponge-mère pour se fixer un peu plus loin.

Vie associée

Le doris dalmatien Peltodoris atromaculata a été observé dans le golfe d’Ajaccio en Corse, en juillet 2012, sur Haliclona fulva (Stéphane & Philippe Le Granché). Cependant il n’a pas été prouvé que le nudibranche, qui se nourrit semble-t-il exclusivement de l’éponge pierre Petrosia ficiformis, s’alimente également de cette espèce.

Divers biologie

Les spicules sont très nombreux. Ce sont des oxes irréguliers en taille et en forme. Ils sont courbés et leur pointe est souvent émoussée. Leur mensuration moyenne est de 245 µm. La spongine* peut avoir un développement important.

Origine des noms

Origine du nom français

Haliclone : francisation du nom latin. 

Orange : couleur de cette éponge.

Origine du nom scientifique

Haliclona : du grec [hal] = sel, marin et [klonos] = colonne, rameau, jeune pousse. Ce qui signifie approximativement « espèce marine tout en colonne ». 

fulva : mot latin = jaunâtre, fauve comme la couleur de cette éponge.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymula.

Ordre Haplosclerida Haplosclérides « Eponges à spicules simples ». Squelette formé de spicules* qui s’arrangent en formant un réseau de mailles polygonales, parfois renforcé par de la spongine. Mégasclères* de type oxes*, parfois des microsclères* (sigmas*, toxes*).
Sous-ordre Haplosclerina Haplosclérines
Famille Chalinidae Chalinidés
Genre Haliclona (Halichoclona)
Espèce fulva

Nos partenaires