Galathée bicolore

Galathea strigosa | (Linnaeus, 1761)

N° 859

Atlantique Est, Méditerranée

Clé d'identification

Couleur typique rouge à bandes bleues (adulte)
Abdomen replié sous le céphalothorax
Grosses pinces sur la 1ère paire de pattes
Pattes velues
Cachées le jour dans les anfractuosités et fentes rocheuses

Noms

Autres noms communs français
Galathée multicolore, galathée striée, (grande) galathée bigarrée, écrevisse de mer
Noms communs internationaux
Spinous squat lobster (GB), Bunte Galathea (D), Sastre (E), Bonte galathea (NL), Peixe-diabo (P), Krinakrabbe (N)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Cancer strigosus Linnaeus, 1767
Astacus strigosus Pennant, 1777

Distribution géographique

Atlantique Est, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Atlantique Est, de la Norvège aux Canaries et toute la Méditerranée.

Biotope

Espèce très commune des fonds rocheux, rare près de la surface, on la trouve principalement depuis quelques mètres jusqu'à 40 m, mais elle a été signalée jusqu'à 600 m.

Description

La carapace de la galathée bicolore peut mesurer jusqu'à 9 cm de long, 17,5 cm des pinces au telson*. Elle se reconnaît aisément à sa pilosité développée et à sa couleur vive, composée de rouge-orangé avec des bandes bleues. Cette coloration bleue marque les parties en creux de l'abdomen et de la carapace.
Sa forme aplatie, caractéristique des galathées, lui permet de se cacher dans les fentes rocheuses le jour. Son abdomen aplati est replié sous le céphalothorax, comme toutes les galathées. Sa carapace, bien calcifiée, est plus longue que large avec des stries transversales couvertes de soies. Le rostre, plat et en forme de triangle, est bien développé et 4 dents aigües se situent sur chacun de ses bords. 
Sa première paire de pattes est beaucoup plus longue et robuste que les 4 autres et munie de grosses pinces. La 5e paire de pattes est grêle et très réduite. Ces dernières pattes sont terminées par une pince et ramenées vers l'avant, pouvant pénétrer dans la cavité branchiale où ils débarassent les branchies des corps étrangers. De nombreuses épines couvrent les pinces et les pattes, ainsi que les régions gastriques, branchiales et sur la bordure. Ses yeux sont noirs et proéminents.

Espèces ressemblantes

Galathea squamifera : 65 mm au maximum, donc plus petite que la Galathea strigosa. La galathée noire est fréquente de 3 à 20 m de profondeur sur des fonds rocheux, dans les prairies de phanérogames sur les fonds de maërl et les zones sableuses limitrophes de l’infralittoral* jusqu’au circalittoral*. Elle peut être rencontrée jusqu'à 150 m. Son corps est de couleur brune à vert foncé, ce qui évite la confusion avec Galathea strigosa. Cette galathée est la plus commune sur les côtes atlantiques européennes (Europe du Nord). Même distribution que Galathea strigosa.

Munida rugosa : Cette galathée rose aux grandes pinces grêles caractéristiques vit sur des fonds de graviers, ou des fonds vaseux. Ces pattes sont recouvertes de soies et d’épines. Sa tête comporte deux yeux protégés par la carapace et elle est surmontée d’un rostre avec une épine supra-orbitale de chaque côté. La longueur du corps est de six centimètres au maximum. Même distribution que Galathea squamifera mais plus profond : de 20 mètres (rare) à plusieurs centaines de mètres de profondeur.

Alimentation

Le jour, on la trouve cachée dans les failles, et c'est durant la nuit que cette galathée sort pour se nourrir de détritus organiques. Ses longues pattes grattent et balaient le fond pour récupérer le film de matière organique. La 3e paire de pattes se recourbe pour permettre à la 2e paire de pattes de récupérer les boulettes d'aliments, et celles-ci les portent à la bouche.
La galathée bicolore combine plusieurs modes d'alimentation. Elle filtre des particules grâce au courant créé pour sa respiration et notamment par l'intermédiaire des soies situées sur ses maxillipèdes. Elle peut aussi se servir de ses pinces pour déchiqueter des restes d'animaux morts.

Reproduction - Multiplication

Les deux premières paires de pléopodes* servent à la copulation. Le mâle injecte ainsi son sperme dans les voies génitales de la femelle après la mue de cette dernière. Les œufs sont conservés sous l'abdomen de la femelle jusqu'à éclosion. Les femelles ovigères* se rencontrent de décembre à avril et en août.
Les larves sont planctoniques, puis migrent vers l'étage infralittoral (secteur bas de l'estran) et circalittoral. On les trouve sous les rochers, toujours immergées. D'aspect semblable aux adultes, elles se distinguent par leur coloration à dominante blanc crème parsemée de taches rouges, avec des anneaux rouges sur les pattes. La coloration rouge et bleue apparaît au fur et à mesure que les mues se succèdent.
Durant leur croissance, les juvéniles descendent pour finalement atteindre la profondeur moyenne de 30 m à l'âge adulte. Cela signifie que les spécimens que nous rencontrons en plongée, sont tous des adultes.

Divers biologie

Les galathées peuvent se déplacer dans toutes les directions grâce à leurs pattes marcheuses (péréiopodes*). Des battements rapides de l'abdomen les propulsent vers l'arrière par réaction, leur permettant ainsi d'échapper plus facilement à leurs prédateurs.

Informations complémentaires

Fiche validée MNHN/DORIS.

Origine des noms

Origine du nom français

Galathée est une traduction du nom latin.
Bicolore ou bigarrée provient des deux couleurs typiques de l'animal.

Origine du nom scientifique

Galathea est une nymphe marine, fille de Nérée et de Doris, son nom signifierait "blanche comme du lait". Galatée est également le nom d'une bergère dans Virgile,
strigosa signifie maigre, efflanqué.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Crustacea Crustacés Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes.
Classe Malacostraca Malacostracés 8 segments thoraciques, 6 segments abdominaux. Appendices présents sur le thorax et l’abdomen.
Sous-classe Eumalacostraca Eumalacostracés Présence d’une carapace recouvrant la tête et tout ou partie du thorax.
Super ordre Eucarida Eucarides Présence d'un rostre.
Ordre Decapoda Décapodes La plupart marins et benthiques. Yeux composés pédonculés. Les segments thoraciques sont fusionnés avec la tête pour former le céphalothorax. La première paire de péréiopodes est transformée en pinces.  Cinq paires d'appendices locomoteurs (pinces comprises).
Sous-ordre Anomura Anomoures

Les anomoures sont caractérisés par une cinquième paire de pattes atrophiée. Ils sont essentiellement représentés par les galathées et les bernard-l'ermite.

Famille Galatheidae Galathéidés
Genre Galathea
Espèce strigosa

Nos partenaires