Berthelle étoilée

Berthella stellata | (Risso, 1826)

N° 2404

Cosmopolite. Mers tropicales et tempérées du monde entier.

Clé d'identification

Limace de 20 mm maximum
Rhinophores tubulaires
Dessin blanc en forme d'étoile au milieu du dos
Coquille interne moitié aussi grande que l'animal

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Pleurobranchus stellatus Risso, 1826
Pleurobranchus pellucidus Pease, 1860
Berthella tupala Marcus Er. 1957
Berthella postrema Burn, 1962
Berthella serenitas Burn, 1962
Berthella albocrossata Heller & Thompson, 1983

Distribution géographique

Cosmopolite. Mers tropicales et tempérées du monde entier.

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique, Caraïbes

Berthella stellata est une espèce cosmopolite, de toutes les mers tropicales et tempérées. La description initiale a été faite en Méditerranée. Elle est connue dans le golfe de Gascogne. Dans la deuxième moitié du XX° siècle, on l'a décrite tout autour du monde, sous des noms divers : Berthella pellucida dans l'Indo-Pacifique ouest, Réunion et Nouvelle-Calédonie, B. tupala au Brésil et aux Caraïbes, B. albocrossata en mer Rouge, B. postrema sur les côtes sud-est de l'Australie.
Elle est signalée aussi en Basse-Califonie, à Hawaï, aux iles Marshall et au Japon.

Biotope

Elle fréquente les faciès rocheux, de la zone de balancement des marées à une dizaine de mètres environ. On la trouve le jour sous les pierres ; elle sort de ses cachettes la nuit.

Description

Limace globalement ovale, assez plate, pouvant atteindre 20 mm de long. La coloration générale est assez variable, allant d'un gris translucide, plus ou moins jaune, vers le brun ou le marron. Par un examen attentif, on voit la structure en résille du manteau, avec des petites surélévations entre les mailles. Un dessin blanc opaque, grossièrement en forme d'étoile, marque le centre du dos. Quelques points blancs, inconstants, sont répartis sur le manteau.
Le voile buccal et les rhinophores* dépassent largement le pied en avant, et sont dans les mêmes tons de couleur que le manteau. Les rhinophores sont tubulaires, fendus sur leur longueur.
Le dessous du pied et du voile buccal sont habituellement blanc translucide.
La branchie, unique et assez courte, est cachée dans un repli entre le manteau et le pied, à l'arrière droit de l'animal. Elle porte 18 pinnules dorsales et 17 ventrales.
Le manteau recouvre habituellement le pied en arrière.
La coquille, plate, fine et ambrée se devine par transparence à travers le manteau. Elle est grossièrement rectangulaire et mesure environ la moitié de la longueur de l'animal. Elle recouvre les viscères.

Espèces ressemblantes

Berthella plumula est plus grande ; elle ne présente aucune marque blanche sur le manteau, mais un dessin en mailles larges, imitant un oscule d'éponge.

Pleurehdera haraldi
, une espèce tropicale très semblable, un peu plus grande, mais sans marque blanche étoilée.

Alimentation

Il est probable que Berthella stellata se nourrisse d’éponges plakinides (Oscarella).

Reproduction - Multiplication

Les berthelles sont hermaphrodites*. Leurs orifices génitaux mâle et femelle sont situés à l'avant droit du pied ; elles adoptent donc une position tête-bêche pour se féconder réciproquement.
Dans les eaux européennes, la reproduction a été observée en été, de juillet à septembre.
Le ponte a la forme d'un cylindre blanc, de quelques millimètres de diamètre, enroulé sur lui-même sur un tour et demi environ ; le diamètre total mesure 15 mm au maximum.

Divers biologie

La radula* est une sorte de râpe qui lui sert à dilacérer sa nourriture. Ses très nombreuses dents permettent aux biologistes d'identifier les espèces selon leur nombre, leur arrangement et leur forme. Celle de Berthella stellata mesure 2 mm sur 2 mm et a pour formule 58(66,0,66). Les dents sont unciformes* (en forme de crochets) assez simples.

Les petits points blancs du manteau sont des glandes sécrétant un mucus acide. C'est leur moyen de défense pour dissuader les prédateurs.

Origine des noms

Origine du nom français

Berthelle est une simple transcription du nom scientifique,
étoilée, traduction de stellata.

Origine du nom scientifique

L’origine de Berthella viendrait du nom de Sabin Berthelot (1794-1880), malacologue, originaire de Marseille, qui a publié « Histoire naturelle des îles Canaries » avec P. B. Webb en 1835.
stellata, en latin, étoilée. Nom donné en raison de la marque blanche du dos, grossièrement en forme d'étoile. 

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Notaspidea / Pleurobranchomorpha Notaspides / Pleurobranchomorphes Coquille en coupelle plate, cachée ou absente. Cavité palléale représentée par une gouttière située sur le coté droit avec une branchie pourvue d’une double rangée de lamelles. Pas de lobes pédieux. Rhinophores enroulés. Tous marins.
Famille Pleurobranchidae Pleurobranchidés Manteau recouvrant le pied et la branchie latérale. Rhinophores canaliculés, voile buccal aux extrémités parfois enroulées. Coquille toujours interne.
Genre Berthella
Espèce stellata

Nos partenaires