Protule à boule

Apomatus similis | Marion & Bobretzky, 1875

N° 2713

Méditerranée, Manche, Atlantique Est

Clé d'identification

Ver polychète sédentaire
Possède un tube calcaire
Panache branchial en forme de fer à cheval
Une radiole modifiée porte un opercule sphérique et corné
Panache de couleur variable avec des points colorés

Noms

Synonymes du nom scientifique actuel

Protula similis (Marion & Bobretzky, 1875)
Apomatus globifer Théel, 1878 (espèce arctique, probablement synonyme d'A. similis)
Nous avons nommé cette fiche Apomatus similis, mais une autre espèce, Apomatus ampulliferus Philippi, 1844, indiscernable en plongée, se rencontre en Atlantique et en Méditerranée.

Distribution géographique

Méditerranée, Manche, Atlantique Est

Zones DORIS : ● Europe (côtes françaises), ○ [Méditerranée française], ○ [Atlantique Nord-Est, Manche et mer du Nord françaises]

Apomatus similis est décrit de Méditerranée, Manche et Atlantique Est. Si la synonymie est confirmée avec A. globifer, l'espèce se rencontre aussi en Arctique et en Norvège.

Biotope

Les plongeurs rencontreront Apomatus similis entre 10 et 50 m de profondeur sur divers types de substrats* (fonds rocheux, détritiques, coralligène*).

Description

Cette annélide polychète* sédentaire sécrète un tube calcaire, lisse, épais, sinueux, blanc et rigide de longueur moyenne comprise entre 10 et 15 cm mais pouvant atteindre 20 cm de long. Le tube adhère au substrat sur une partie de sa longueur, puis se redresse sur sa phase terminale pour s'en détacher.

A son extrémité libre, un panache branchial de 8 à 10 cm de diamètre, constitué de deux lobes branchiaux spiralés, se déploie en forme de fer à cheval. Les branchies sont de couleur variable (blanche ou rouge) et présentent des points colorés qui correspondent à des taches oculaires, organisés par paires. Cette annélide présente deux palpes épais et une collerette trilobée très développée.

Contrairement à la protule lisse Protula tubularia, Apomatus similis présente un opercule* porté par un filament branchial (radiole*) modifié. L'opercule est sphérique, corné (mou), transparent et très vascularisé. Des individus avec deux opercules sont parfois observés (voir photo).

Espèces ressemblantes

En milieu naturel, Apomatus similis est indiscernable de la protule lisse, Protula tubularia, quand l'opercule est sectionné, ce qui arrive fréquemment.

Alimentation

Les annélides polychètes sessiles* sont des animaux filtreurs*. Le panache branchial est muni de cils recouverts d'un mucus adhérent qui capturent les particules alimentaires et les amènent vers la bouche.

Reproduction - Multiplication

La reproduction est sexuée. Cette espèce est gonochorique* (à sexes séparés).

Divers biologie

Comme la protule, cette espèce est très sensible aux vibrations et à la lumière : elle se rétracte dans son tube dès qu'on l'approche ou qu'elle reçoit un éclair de flash.
La seule différence visible en plongée entre les genres Apomatus et Protula est dans la présence de l'opercule sur le filament branchial modifié. Il existe d'autres différences, au niveau du système circulatoire notamment, visibles uniquement après dissection.

Origine des noms

Origine du nom français

Protule à boule, en référence à sa ressemblance avec une protule, est une suggestion du site DORIS. Nous avons évité le terme opercule pour ne pas générer de confusion avec la serpule.

Origine du nom scientifique

Apomatus : du grec [a] = sans et [poma] = couvercle, ce qui est un comble pour une espèce avec opercule, mais le nom de genre regroupait aussi à l'origine les protules et la confusion entre les genres a perduré de nombreuses années.

similis : en latin [similis] = semblable.

Le nom scientifique pourrait se traduire par : semblable à une espèce sans opercule.

Classification

Numéro d'entrée WoRMS : 130984

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Annelida Annélides

Vers segmentés (annelés) à section cylindrique, à symétrie bilatérale constitués de segments identiques. Le premier segment porte la bouche et le dernier l’anus. Nombreuses formes marines, dulcicoles ou terrestres, libres ou parasites.

Classe Polychaeta Polychètes

Annélides marines. Chaque segment porte des excroissances locomotrices (les parapodes) plus ou moins développées, munies de touffes de soies chitineuses rigides. Chez la plupart des espèces, la tête porte plusieurs organes sensoriels, des mâchoires, et souvent un panache branchial coloré. Animaux libres à errer dans la colonne d'eau ou sur les sédiments mais aussi galéricoles ou tubicoles.

Sous-classe Sedentaria - Canalipalpata Annélides polychètes sédentaires - Canalipalpata

Annélides polychètes sédentaires vivant dans des tubes ou des terriers semi-permanents, avec une paire de palpes creusés d'un sillon longitudinal cilié.

Ordre Sabellida Sabellides

Métamérie très altérée, corps divisé en deux régions distinctes, une thoracique à segments peu nombreux et une abdominale à segments très nombreux. Prostomium indistinct et peristomium faisant une collerette plus ou moins développée, entière ou divisée en lobes, branchies volumineuses (2 lobes semi-circulaires ou spiralés portant de nombreux filaments ou rayons garnis de barbules ciliées) en panache terminal disposé en entonnoir entourant la bouche.

Famille Serpulidae Serpulidés

Tube calcaire blanc, non enroulé en spirale, attaché au substrat. Panache de 30-40 appendices tentaculaires (radioles) dont quelques-uns sont transformés en un opercule. Parfois en groupes.

Genre Apomatus
Espèce similis

Nos partenaires