Fiche Espèce  
 
(N°1800)  
Idotea balthica (Pallas, 1772)
Atlantique Nord Ouest et Est, Méditerranée, mer Rouge
Idotée de la Baltique
 
Crustacés Malacostracés (crabes, crevettes...)
 
 
Idotée tridentée, idotée marine, idotée tricuspide
Idotée est également souvent écrit "idothée".

Pou de la Baltique, pou blanc (Etretat), pou de loup (La Hague, Grandcamp), pou de mer (Nord Cotentin)
Baltic isopod (GB), Dreispitzige Assel (D), Gewone zeepissebed (NL), Almindelig tanglus (DK)
 Clef d'identification
Corps long, ovale, et aplati dorso-ventralement
Couleur variant du jaunâtre au brun rouge ou brun vert
Présence parfois de taches blanches et de lignes blanches longitudinales
Péréion* (thorax) formé de 7 segments thoraciques identiques
Pléon* (abdomen) constitué de 3 segments abdominaux
Telson* terminé par trois pointes, la centrale plus longue
 Distribution
L'idotée de la Baltique est particulièrement présente en Manche, mer du Nord, Baltique, Atlantique de l'Ouest (du golfe du Saint-Laurent à la Caroline du Nord) et de l'Est, des côtes du Danemark et de Norvège jusqu'à la Méditerranée et la mer Noire et elle est également signalée en mer Rouge.
 Biotope
Cet animal vit en bordure de plage de sable fin où on peut le trouver dans les algues de laisses de mer qui ont été rejetées par le ressac. Il peut être présent jusqu'à 100 m de profondeur. Il s'accroche à des substrats végétaux pendant le jour et nage la nuit librement dans l'eau à la recherche de nourriture.
 Description
Idotea balthica présente un corps long, ovale, et aplati dorso-ventralement. Les mâles atteignent une longueur de 10 à 35 mm, et les femelles de 10 à 18 mm. Comme tous les Isopodes, la carapace n'est pas calcifiée. Sa couleur varie du jaunâtre au brun rouge ou brun vert, avec ou sans taches blanches, pouvant présenter des lignes blanches longitudinales. Les femelles sont souvent plus foncées que les mâles.
La tête porte 2 gros yeux latéraux ronds et 2 paires d'antennes. La première paire d'antennes est très courte, la seconde est plus longue, elle représente le tiers de la longueur du corps. Les maxillipèdes* qui sont des pattes spécialisées ne servant que d'organes masticateurs pour broyer la nourriture possèdent un palpe à 4 articles.
Le péréion* (thorax qui porte les pattes chez les Arthropodes) est formé de 7 segments thoraciques identiques et articulés portant chacun une paire de péréiopodes* (pattes marcheuses des Crustacés) courts et tous identiques dans leur composition, les postérieurs étant légèrement plus longs que les antérieurs.
Le pléon* (abdomen) est constitué de 3 segments abdominaux, 2 courts et un long fusionné avec le telson* (queue), il porte les uropodes* (appendices terminaux) en forme de languettes operculaires qui cachent les pléopodes* (pattes nageuses) dont 2 sont spécifiquement réservés à la reproduction chez les mâles et servent de pénis.
Le telson* (la queue) porte l'anus et se termine par un apex* tricuspide* (extrémité formée de 3 pointes, la centrale plus longue) dont les marges* (bords extérieurs) sont convexes. Les jeunes individus ne présentent pas ces trois pointes.
 Espèces ressemblantes
Idotea emarginata se différencie uniquement par le telson qui n'est pas tricuspide.

Idotea granulosa est plus petite (20 mm pour le mâle et 13 mm pour la femelle) et le telson se termine par une seule dent pointue, couleur plutôt verte que brune.

Idotea neglecta présente à peu près la même taille qu'Idotea balthica mais le corps est un peu plus large et le telson terminé en pointe.

Ligia oceanica et Ligia italica sont souvent confondues avec Idotea balthica. Leur principale différence avec l'idotée est qu'elle sont beaucoup plus larges et que les uropodes des ligies sont terminaux, pédonculés, avec de longues rames de même taille.
 Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Oniscus tridens Scopoli, 1763
Oniscus balthica Pallas, 1772
Idotea tridentata Latreille, 1806
Stenosoma irrorata Say, 1818
Idotea tricuspidata Desmarest, 1825
Idotea basteri Audouin, 1826
Idotea variegata Roux, 1830
Idotea sarsi Collinge, 1917
Idotea balthica stagnea Tinturier-Hamelin, 1960
 
  Isopodes, Amphipodes, Mysidacés... (Péracarides)
   
  Sur le sable  
   
  Telson à 3 pointes  
   
  Sur estran rocheux  
   
  Sur l'estran costarmoricain  
   
  Polychromatisme  
   
  Sur des ulves  
   
  Abdomen relevé  
   
  En Méditerranée  
   
  Accouplement  
   
  Schéma d'un Isopode
 
 
 
 Participants
Rédacteur principal  
Murielle TOURENNE
Correcteur scientifique  
Pierre NOËL
Responsable régional  
Vincent MARAN
 
     
Création le : 12/01/2012
Dernière modification le 31/01/2014 18:57:00
Les * dans les textes
renvoient au glossaire
 
     
 
 Classification
 
 

Termes scientifiques
(international)

Termes en français Descriptif/ caractéristiques
succinctes du groupe
Embranchement Arthropoda Arthropodes  Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette. 
Sous-embranchement Crustacea Crustacés  Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes. 
Classe Malacostraca Malacostracés  8 segments thoraciques, 6 segments abdominaux. Appendices présents sur le thorax et l’abdomen. 
Ordre Isopoda Isopodes  Corps comprimé dorso-ventralement, première paire d’antennes beaucoup plus petite que la seconde, yeux non pédonculés. 7 paires de pattes de même apparence. 
Famille Idoteidae Idotéidés  Corps allongé et plat dont les côtés sont presque parallèles. Le pléon, qui comporte trois segments au maximum, peut-être fusionné au telson. 
Genre Idotea     
 
Espèce balthica     
 
 
 Origine du nom français
Idotée : provient de la francisation du nom scientifique.
de la Baltique : désigne une des origines géographiques de l'espèce : la mer Baltique.

Pou de la Baltique : c'est à cause de sa forme et du fait qu'il s'accroche sur le substrat qu'il est comparé au pou terrestre.
 Origine du nom scientifique
Idotea, ou Eidothea, dans la mythologie grecque, était une divinité marine, fille du dieu marin Protée.

balthica, désigne une des origines géographiques de l'espèce : la mer Baltique.
 Alimentation
L'idotée de la Baltique se nourrit principalement d’algues filamenteuses lorsqu’elle est jeune et d’algues en lame comme les fucus à l’état adulte. D’une façon accessoire, cet Isopode peut être prédateur carnivore*, omnivore* et détritivore*, se nourrissant de débris aussi bien animaux que végétaux.
 Reproduction - Multiplication
Idotea balthica est une espèce gonochorique*, les mâles et les femelles sont différenciés, la reproduction est sexuée et a lieu tout au long de l'année. La reproduction nécessite un accouplement : le mâle, chevauchant la femelle, recourbe la partie postérieure de son corps pour le glisser sous celui de la femelle afin de déposer son sperme près des orifices génitaux de celle-ci. Les œufs se développent dans la cavité incubatrice, les jeunes à la naissance sont pratiquement identiques aux adultes (développement direct), hormis qu’il leur manque la dernière paire de pattes thoraciques.
 Divers biologie
La durée de vie de cet animal varie entre 15 et 24 mois.

Les idotées, comme les autres Isopodes, muent en deux temps : d'abord l'arrière du corps, et quelques jours plus tard, c'est l'avant qui mue. 
 Informations complémentaires
Les principaux prédateurs de cette espèce sont les Labridés (les vieilles...), les Gadidés (les merlans...), les Sparidés (les daurades....).
 Références bibliographiques
(Ouvrage collectif), avec Louisy P. et Maître-Allain T., 2000, FAUNE DE FRANCE - ANIMAUX DU BORD DE MER, ed. Artemis, "Découverte-Nature", 160p.
Hayward P.J., Nelson-Smith T., Shields C., 1998, GUIDE DES BORDS DE MER, MER DU NORD, MANCHE, ATLANTIQUE, MEDITERRANEE, ed. Delachaux & Niestlé, 351p.
Lepelley R., Bénard F., 2005, ESPECES MARINES DE NORMANDIE, APPELATIONS LOCALES, Ed. Charles Corlet, 160p.
Perrier R., 1929, LA FAUNE DE LA FRANCE ILLUSTRÉE, TOME II, ARACHNIDES ET CRUSTACÉS, ed. Delagrave, Paris, 220p.
 Liens de références et publications spécifiques sur cette espèce
La page de Idotea balthica dans l’Inventaire National du Patrimoine Naturel : INPN.
 
Comment citer cette fiche (How to cite this page) :
  DORIS, 31/1/2014 : Idotea  balthica  (Pallas, 1772), http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=1800
 
     
     

 
      
Fiche N° 1800
Idotea balthica
 
0 - Sur le sable
Idotea balthica présente un corps long, ovale, et aplati dorso-ventralement.
 
Cliquer pour modifier la photo...
idotea_balthica_mt_1.jpg
TOURENNE Murielle
Coutainville (50), sur la partie haute de l'estran
17/08/2011

10 - Telson à 3 pointes
Ce cliché montre bien la principale caractéristique de l'espèce : les 3 pointes du telson.
 
Cliquer pour modifier la photo...
idotea_balthica_mt_2.jpg
TOURENNE Murielle
Coutainville (50), sur la partie haute de l'estran
17/08/2011

20 - Sur estran rocheux
Sur un estran rocheux, un individu cherche sa nourriture.
 
Cliquer pour modifier la photo...
idotea_balthica_ap_1.jpg
PROUZET Anne
Estran, Saint-Malo, (35)
30/10/2011

23 - Sur l'estran costarmoricain
Un individu à marée basse sur des fucus.
 
Cliquer pour modifier la photo...
idotea_balthica-fz1.jpg
ZIEMSKI Frédéric
Le Verdelet, Pléneuf-Val-André (22), estran
16/06/2011

24 - Polychromatisme
Cette espèce présente un polychromatisme* assez développé, avec des livrées pigmentaires qui lui permettent de se camoufler sur des supports variés.

L'individu photographié ici est de petite taille, la coquille d'huître qui est en arrière plan peut donner l'échelle.
 
Cliquer pour modifier la photo...
idotea_balthica_mt_111.JPG
TOURENNE Murielle
Agon-Coutainville (50) , en partie basse de l'estran
10/02/2012

25 - Sur des ulves
Idotea balthica affectionne les milieux riches en algues.
 
Cliquer pour modifier la photo...
idotea_balthica_cj2.jpg
JONKER Corina
Bretagne sud


27 - Abdomen relevé
Cet individu sur l'estran relève son abdomen, dans quel but ?
 
Cliquer pour modifier la photo...
idotea_balthica_lg_1.jpg
GAUTHIER Laurent
Oléron (17), estran
2005

30 - En Méditerranée
L'idotée de la Baltique parmi les résidus végétaux qui conviennent à son alimentation.
 
Cliquer pour modifier la photo...
idotea_balthica_gc1.jpg
CAVIGNAUX Gilles
Alpes-Maritimes (06)


40 - Accouplement
Pour l'accouplement, le mâle, de plus grande taille, doit saisir et maintenir la femelle.
 
Cliquer pour modifier la photo...
idotea_balthica_vm1.JPG
MARAN Vincent
Boulogne-sur-Mer (62), estran
07/06/2011

50 - Schéma d'un Isopode
Schéma issu de Wikimedias Commons, l'auteur en est Auguste LE ROUX.
 
Cliquer pour modifier la photo...
idotea_balthica_wc1.jpg
Reproduction de documents anciens