oursin agile !

oursin agile !
oursin agile !
  • Lieu de prise de vue : Iles Shetland
  • Date de prise de vue : 27/06/2012
  • Nom du photographe : Stéphane Orès
  • Agrandir l'image

Comment citer cette question :
http://doris.ffessm.fr/Forum/oursin-agile2

Réf : 9572

Stéphane ORES

Stéphane ORES le 02/10/12

je suis frappé par l'agilité de certains oursins !
mais comment font-ils pour escalader les stipes des laminaires ??
Philippe BOURJON
0

Philippe BOURJON le 04/10/12

J'ai commencé un petit topo hier soir mais j'attends ta biblio pour améliorer ça, Thomas, et merci!

Comme ça, ça laisse un petit sursis à Alain-Pierre pour ses retrouvailles avec les boudins ;-)
Thomas DESVIGNES
0

Thomas DESVIGNES le 04/10/12

Donnez moi quelques jours et je retrouve toute la biblio que j'avais fait a ce moment la!

Courage APS ! (si besoin d'aide sur des relectures d'echino, j'aime bien ces bestioles ;-)
Alain-Pierre SITTLER
0

Alain-Pierre SITTLER le 04/10/12

Philippe : "Et merci à nouveau à Thomas et Bruno, grâce auxquels les myriades de visiteurs de DORIS qui se précipitent préférentiellement sur les fiches d'holothuries vont avoir droit à une information un peu plus complète : je crois que ces passionnantes informations méritent d'y figurer."


Et moi, je sens que je vais en baver dans les rajouts, dès que Philippe aura trouvé une source scientifique digne de foi...  :-)))

APS, principal équipier de Philippe en rédaction de fiches d'holothuries (que je vous recommande fortement si vous aimez les boudins à ventouses).
Philippe BOURJON
0

Philippe BOURJON le 03/10/12

Merci Vincent, j'avais de vagues et vieux souvenirs des pseudopodes, de la phagocytose etc. , mas je ne savais pas que le processus était aussi complexe!

Et merci à nouveau à Thomas et Bruno, grâce auxquels les myriades de visiteurs de DORIS qui se précipitent préférentiellement sur les fiches d'holothuries vont avoir droit à une information un peu plus complète : je crois que ces passionnantes informations méritent d'y figurer.
Vincent MARAN
0

Vincent MARAN le 03/10/12

Dans un ordre d'idée assez proche Philippe, regarde comment se déplacent les amibes et nos globules blancs.
Philippe BOURJON
0

Philippe BOURJON le 03/10/12

Merci Bruno!

Tout ce petit monde marche donc à la colle, c'est du propre! Mais cette histoire de cellules spécialisées dans les petons est vraiment fascinante. J'imagine la vitesse nécessaire d'exécution du processus colle-"durcisseur" et tout de suite après dissolvant pour pouvoir avancer, je ne dirai plus que ces animaux-là sont lents...
Bruno CHANET
0

Bruno CHANET le 03/10/12

cela a été décrit aussi chez les Holothuries
Stéphane ORES
0

Stéphane ORES le 03/10/12

ben j'aurais pas imaginé avoir posé une colle !
Vincent MARAN
0

Vincent MARAN le 02/10/12

Extrêmement intéressant tout cela, merci pour toutes ces infos.

Oursin agile était le totem de Stéphane lorsqu'il était scout ?

C'est très mignon...
Thomas DESVIGNES
0

Thomas DESVIGNES le 02/10/12


Effectivement, ton interrogation est tout à fait justifiée. Les étoiles de mer et les oursins possèdent cette colle mais je ne sais pas si les holothuries la possèdent aussi. Je serais tente de dire que oui vis-à-vis de la phylogénie des échinodermes, les oursins et les holothuries formant un groupe frère aux étoiles de mer donc si les étoiles et les oursins en possèdent, c’est que c’est surement un caractère ancestral de leur ancêtre commun qui a pu être conserve chez les descendants, dont les holothuries. Apres, il est possible que cette fonction ai été perdue. Si tu as l'occasion, ça serait intéressant de tenter!


Normal 0 false false false EN-US X-NONE X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:"Table Normal";
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent:"";
mso-padding-alt:0in 5.4pt 0in 5.4pt;
mso-para-margin-top:0in;
mso-para-margin-right:0in;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0in;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family:"Calibri","sans-serif";
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family:"Times New Roman";
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Philippe BOURJON
0

Philippe BOURJON le 02/10/12

Remarquable!! Je n'avais jamais entendu parler de cette colle, et c'est sacrément sophistiqué! Colle, durcisseur, dissolvant, comme dirait [marque de colle], on n'a rien inventé...
Du coup je me demande si les podia ce certaines holothuries, notamment celle qui sont spécialisées dans le mode battu (Actinopyga mauritiana par exemple), n'ont pas les mêmes vertus. Ce que peut un échinoderme, un autre échinodreme le peut peut-être aussi, aurais-tu des infos là-dessus, Thomas?
Thomas DESVIGNES
0

Thomas DESVIGNES le 02/10/12

La force d'adhesion des podia n'est pas du a une ventouse mais a une colle relachee au niveau du disque podial. L'effet ventouse n'est que mineur dans la capacite d'adhesion. A l'extremite du podia, dans sa partie centrale, l'oursin possede 3 types cellulaires sercreteurs: les 2 premiers composent la colle, c'est en se melangeant que la colle devient active, et le 3eme type cellulaire secrete un dissolvant qui permet a l'oursin de se detacher de son support. Ceci est aussi le cas pour les etoiles de mer. La quantite de colle relachee et la surface d'adhesion utilisee est caracteristique de chaque espece et de son biotope.
Si certains on envie de "voir" cette colle, c'est tres simple: une lame de verre sur laquelle on laisse l'oursin se deplacer puis on la retire et on fait tranquillement couler un peu de bleu de methylene (l'eosine marche aussi) sur la lame pendant quelques secondes a minutes (selon l'espece et la quantite de colle qu'elle utilise), les empreintes de l'oursin (en fait les residus de colle laisses par l'oursin sur le substrat) sont alors colorees et peuvent etre observees a l'oeil nu, a la bino ou au microscope!
La photo d'a cote est une empreinte laissee par l'oursin Holopneustes purpurascens qui vit enroule dans les frondes de laminaires.
  • Lieu de prise de vue : Sydney, Australie
  • Date de prise de vue : 2007-02-01 00:00:00
  • Nom du photographe : Thomas Desvignes
  • Agrandir l'image
La force d'adhesion des podia n'est pas du a une ventouse mais a une colle relachee au niveau du disque podial. L'effet ventouse n'est que mineur d...
Philippe BOURJON
0

Philippe BOURJON le 02/10/12

Une petite précision : ces "grappins" sont des ventouses, et l'association de plusieurs d'entre elles sur un support quelconque peut rendre difficile de déplacer l'animal. Elles sont capables de supporter son poids et au-delà, donc pas de difficulté majeure pour grimper.
Bruno CHANET
0

Bruno CHANET le 02/10/12

voir ici, il y a sans doute, surement, mieux comme images, mais cela vous donnera une idée

il faut voir cela comme un réseau de grappins que l'animal accroche au susbrat et au moyen desquels il se tracte

c'est sans doute "simplissime", mais au regard de la diversité, du nombre d'espèces, des répartitions, mondiale et bathymétrique, de l'ancienneté du groupe ... c'est un système qui marche (avec ou sans jeu de mots, comme vous voulez)
Bruno CHANET
0

Bruno CHANET le 02/10/12

comme le dit Philippe, pas de dépose, mais mobilité (lente) et agilité étonnantes, par les podia ou pieds ambulacraires.

Ce sont des expansions turgescentes, mobiles d'un système interne rempli d'eau de mer. Par les contractions des muscles, les podia peuvent aggriper les objets et tirer la bête dans n'importe quelle direction
Philippe BOURJON
0

Philippe BOURJON le 02/10/12

J'imagine que qu'ils grimpent par les moyens qu'ils emploient pour se remettre sur la face orale quand ils ont été retournés (cf. photo), même si c'est sûrement un peu plus compliqué avec les laminaires...
  • Lieu de prise de vue : La réunion, 1,5 m
  • Nom du photographe : Philippe Bourjon
  • Agrandir l'image
J'imagine que qu'ils grimpent par les moyens qu'ils emploient pour se remettre sur la face orale quand ils ont été retournés (cf. photo), même si c...
Alain-Pierre SITTLER
0

Alain-Pierre SITTLER le 02/10/12

Ils n'escaladent pas, ils se font déposer dessus par une raie sympa.

APS, qui n'a pas de laminaires de ce style chez lui, alors qui peut pas savoir. ;-)
Stéphane ORES
0

Stéphane ORES le 02/10/12

un autre exemple
  • Lieu de prise de vue : Iles Shetland
  • Date de prise de vue : 2012-06-27 00:00:00
  • Nom du photographe : Stéphane Orès
  • Agrandir l'image
un autre exemple

Nos partenaires