Zonée jaune

Zonaria tournefortii | (J.V. Lamouroux) Montagne

N° 1591

Méditerranée, Atlantique Est et Ouest, Caraïbes

Clé d'identification

Algue foliacée de 20 cm de haut
Couleur brun jaunâtre
Thalle lobé et dichotome portant des stries concentriques
Nervure centrale rougeâtre à la base du thalle
Biotope sciaphile

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Fucus tournefortii J.V. Lamouroux 1805
Dictyota tournefortiana Lamouroux 1809
Dictyota tournefortii (Lamouroux) Poiret 1812
Zonaria flava C. Agardh 1817
Zonaria flava var. angusta Suhr 1840

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique Est et Ouest, Caraïbes

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Caraïbes

Cette algue est pantropicale*, c'est-à-dire que cette survivante de la Téthys est répandue dans de nombreuses mers chaudes et océans sans intervention humaine. Elle est présente en Méditerranée (sauf dans le golfe du Lion et l'Adriatique), en Atlantique Est (îles des Açores, Madère, Canaries, Cap Vert, côtes d'Afrique jusqu'à l'Afrique du Sud), en Amérique du Nord (les deux Caroline), en mer des Caraïbes et au Brésil.

Biotope

La zonée jaune se rencontre toute l'année dans les biotopes* sciaphiles*, depuis la surface jusqu'à 40 m de profondeur.

Description

Cette algue foliacée* présente des lobes dichotomes*, avec des stries concentriques. Sur la marge du thalle* est présente une rangée de cellules initiales marginales assurant la croissance apicale*. Une nervure centrale de couleur rougeâtre est visible à la base du thalle, mais s'estompe rapidement.
Le thalle, de couleur brun jaunâtre, peut atteindre 20 cm de hauteur.

Espèces ressemblantes

La zonée jaune peut être confondue avec la padine (Padina pavonica), mais celle-ci présente un lobe ourlé sur sa partie supérieure. Le thalle a une forme d'éventail, avec des rhizoïdes comme base de fixation. L'algue porte de fines rangées concentriques de poils. La croissance du thalle est marginale, avec le bord du thalle enroulé. La couleur blanchâtre sur la partie supérieure correspond à un dépôt de carbonate de calcium sous forme d'aragonite.

Alimentation

Les algues fabriquent les sucres de leur biomasse par photosynthèse*. Ce processus de transformation de l'énergie lumineuse en énergie chimique grâce aux pigments caroténoïdes et chlorophylles, n'est possible que dans une situation d'éclairement. Cependant la quantité de lumière nécessaire est très variable selon l'espèce.

Reproduction - Multiplication

Les organes reproducteurs sont regroupés en sores* dispersés sur les deux faces du thalle des rameaux terminaux. Le cycle biologique est digénétique* sans changement de morphologie (sporophyte* et gamétophyte* semblables).

Vie associée

De nombreux invertébrés associés herbivores consomment les épiphytes* sur les thalles de Zonaria. Chez Zonaria angustata deux amphipodes Tethygeneia sp. et Hyale rubra, consomment l'algue. Les méristèmes apicaux sont préférentiellement consommés (Poore, 1994).

Divers biologie

Zonaria tournefortii accumule des composés phénoliques (acylphloroglucinols).

Origine des noms

Origine du nom français

Zonée jaune est la francisation du synonyme Zonaria flava.

Origine du nom scientifique

Zonaria : du latin [zona] = ceinture, qui a donné le mot français zonal = porteur de stries transversales colorées.
tournefortii : en hommage à Joseph Pitton de Tournefort (1656-1708), physicien et botaniste français. C'est le premier botaniste qui a utilisé le terme de « genre » dans le sens moderne du terme en biologie.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Ochrophyta Ochrophytes ou Hétérokontes, ou Straménopiles: présence d'un stade unicellulaire à 2 flagelles, un lisse et un à poils tubulaires.
Classe Phaeophyceae Phéophycées Algues brunes.
Ordre Dictyotales Dictyotales Ramification dichotome* (division en deux de façon régulière).
Famille Dictyotaceae Dictyotacées
Genre Zonaria
Espèce tournefortii

Nos partenaires