Blennie vivipare

Zoarces viviparus | (Linnaeus, 1758)

N° 3285

Atlantique Nord-Est

Clé d'identification

Blennie de grande taille (30 à 40 cm) au corps allongé
Nageoires dorsale et anale soudées en pointe au niveau de la queue
Tête relativement pointue portant de grosses lèvres
Nageoire dorsale présentant une nette dépression près de la queue
Coloration marbrée gris-brun sur le dessus et brun-jaunâtre sur le dessous
Taches alignées longitudinalement sur la nageoire dorsale et les flancs

Noms

Autres noms communs français

Loquette d'Europe, loquette européenne

Noms communs internationaux

Eelpout, european eelpout, viviparous eelpout, mutton-fish, viviparous blenny, ocean pout (GB), Blenio viviparo, viruela (E), Aalmutter (D), Blénio viviparo, peixe-carneiro europeu (P), Puitaal (NL), Alekvabbe, ålekone (NO), Tånglake, ålkusa (SE)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Blennius viviparus Linnaeus, 1758
Zoarces viviparous (Linnaeus, 1758)

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

La blennie vivipare vit dans les eaux marines froides à tempérées de l'Atlantique Nord, ainsi qu'en mer Baltique, mer de Barents, mer du Nord, mer Blanche et Manche orientale.

En France, on la trouve à l'embouchure de la Somme qui se jette dans la Manche.

Biotope

Elle vit dans la bande littorale, le long des côtes rocheuses, entre 2 et 20 m de profondeur en moyenne, mais peut se rencontrer jusqu'à 40 m. On la rencontre sous les pierres ou parmi les algues, et jusque dans les flaques de marée. Elle peut momentanément vivre hors de l'eau en raison de sa capacité à respirer directement de l'air.
Elle supporte les eaux saumâtres*.

Description

Zoarces viviparus est une blennie de grande taille (30 à 40 cm) pouvant atteindre 52 cm de long pour un poids de 510 g. Comme l'ensemble des blennies, son corps est allongé. Sa tête relativement pointue porte de grosses lèvres.
Les nageoires dorsale et anale sont soudées en pointe au niveau de la queue. Sous la gorge, les nageoires pelviennes sont courtes. La nageoire dorsale présente une nette dépression près de la queue.
Sa coloration marbrée, très variable et dépendant de son habitat, est souvent gris-brun sur le dessus et brun-jaunâtre sur le dessous. Une ou deux séries plus ou moins visibles de taches sombres ou claires sont alignées longitudinalement sur la nageoire dorsale et les flancs. La livrée est plus vive pendant la saison du frai.
Sa peau est recouverte d’un mucus gluant.
Le squelette est vert.

Espèces ressemblantes

Une confusion est possible avec le mordocet (Lipophrys pholis). Cette blennie se différencie par sa livrée irrégulièrement mouchetée et un profil de la tête arrondi. Elle porte un tentacule* en bouquet au niveau des narines antérieures.

Comme la blennie vivipare, la gonelle (Pholis gunnellus) a un corps allongé. Elle se différencie par ses 9 à 13 ocelles* noirs à bord blanc disposés le long de la base de la nageoire dorsale.

Alimentation

Cette blennie mange les œufs et les alevins des autres poissons et des invertébrés tels que les gastéropodes, les crustacés et les chironomidés.

Reproduction - Multiplication

Zoarces viviparus est une espèce vivipare*, elle donne naissance à des alevins parfaitement développés.
Les adultes s'accouplent pendant les mois d'août et de septembre, la fécondation est interne. Le développement des embryons dure environ 3 semaines. Jusqu’à 400 alevins vont éclore et se développer dans l'abdomen de la femelle.
Après l'épuisement du sac vitellin, chaque juvénile s'accroche à un follicule ovarien, qui, à son extrémité, possède un canal par lequel des éléments nutritifs vont s'écouler. Ce liquide nutritif est riche en protéines, acides gras et glucose. Il est également saturé en oxygène, ce qui permet l'oxygénation des branchies des poissons en développement.
La femelle va pouvoir ainsi nourrir sa progéniture. La blennie vivipare est la seule espèce connue de poisson à « allaiter » sa progéniture ! En totalité, la gestation va durer environ 5 mois, ce qui est une des plus longues connues chez les poissons.
Le mode de reproduction unique de la blennie vivipare lui permet de donner naissance à des alevins de grande taille (4 à 5 cm), prêts à affronter l'eau extrêmement froide de l'hiver.

Divers biologie

Sa longévité ne dépasse pas 10 ans.

La coloration verte du squelette de la blennie vivipare est due à un pigment biliaire, intermédiaire de la dégradation de l'hème, la biliverdine. Une étude récente a démontré sa présence dans les tissus riches en collagène de la blennie.

Informations complémentaires

Cette espèce est commune voire localement abondante.

C'est un animal curieux et peu farouche qui se laisse facilement observer.

Des études ont montré que ce poisson accumulait dans ses tissus les polluants présents dans l'eau environnante, en particulier le mercure, le méthylmercure et l'arsenic. Zoarces viviparus peut être utilisé comme bio-indicateur afin de surveiller l'évolution de la qualité des eaux marines.

Origine des noms

Origine du nom français

La blennie vivipare doit son nom à son mode de reproduction particulier.

Loquette est le diminutif de loque, terme désignant une petite pièce, un petit morceau. Le terme loquette désigne également les blennies.

Origine du nom scientifique

Zoarces : du grec [zoarkes] = qui donne la vie.

viviparus : du latin [vivus] = vivant et [par-] = enfanter ; car la femelle donne naissance à des alevins parfaitement développés.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Zoarcoidei Zoarcoïdes Perciformes caractérisés par un corps allongé et des nageoires pelviennes en position avancée.
Famille Zoarcidae Zoarcidés

Nageoires dorsale et anale soudées en pointe au niveau de la queue.

Genre Zoarces
Espèce viviparus

Nos partenaires