Loquette d'Amérique

Zoarces americanus | (Bloch & Schneider, 1801)

N° 864

Atlantique Nord-Ouest, golfe du Saint Laurent

Clé d'identification

Grande bouche avec lèvres charnues
Deux rangées de fortes dents coniques
Nageoires dorsale, caudale et anale en continu
Dorsale débutant devant les pelviennes
Dorsale réduite à l'extrémité
Dessus foncé, dessous jaune foncé à brun rougeâtre

Noms

Autres noms communs français

Anguille de roche

Noms communs internationaux

Ocean pout, muttonfish, conger eel, eelpout, mother of eels (GB), Peixe-carneiro-americano (P), Bacalao común (E)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Blennius americanus, (Bloch & Schneider, 1801)
Blennius anguillaris, (Peck, 1804)
Blennius ciliatus, (Mitchill, 1814)
Blennius gronovii, (Valenciennes, 1836)
Blennius labrosus, (Mitchill, 1815)
Blennius viviparus unicolor, (Walbaum, 1792)
Zoarces americanus, (Bloch & Schneider, 1801)
Zoarces gronovii, (Valenciennes, 1836)
Zoarces anguillaris, (Peck, 1804)
Zoarces viviparus, (Linnaeus, 1758)

Distribution géographique

Atlantique Nord-Ouest, golfe du Saint Laurent

Zones DORIS : Atlantique Nord-Ouest

La loquette d'Amérique est présente en Atlantique Nord-Ouest. De Battle Harbour dans le Labrador au Delaware et peut se renonctrer jusque dans les eaux de Caroline du Nord, qui seraient fréquentées par des sujets errants.

L'espèce est réputée commune du golfe du Saint-Laurent au New-Jersey. Au Canada, la loquette est assez ordinaire dans le détroit de Belle-Îsle, au Québec dans les régions de Trois-Pistoles et de la baie des Chaleurs, comme également sur les côtes de la Nouvelle-Écosse, au large de Canso et de la baie de Fundy.

Biotope

La loquette d'Amérique passe la majeure partie de son existence entre les algues et les roches. Elle est présente de la zone de marée basse jusqu'à 200 m environ de profondeur. Elle peut tolérer des températures variant de 0 à 16 °C. La vessie natatoire étant absente, elle se tient essentiellement sur le fond. Elle fréquente les eaux peu profondes au printemps mais descend plus bas au cours de l'automne.

Description

La loquette d'Amérique possède un corps allongé. Les nageoires dorsale, caudale et anales sont continues. La nageoire dorsale commence à la partie postérieure de la tête devant les pelviennes, les derniers rayons de la dorsale sont nettement plus courts que ceux du début. Les nageoires pelviennes sont petites et placées ventralement aux nageoires pectorales. Les pectorales sont grandes et arrondies.

La tête est forte et elle est dotée d'une très grande bouche munie de lèvres très charnues. Cette grande bouche est dotée de deux rangées de fortes dents coniques dépourvues de pointe. Les yeux sont placés sur le haut sur la tête. La coloration du dessus est fonçée, celle du dessous varie du jaune foncé au brun rougeâtre avec des taches grises ou vert olive se prolongeant sur la nageoire dorsale. La tête est plus foncée que le reste du corps. Les lèvres sont d'une couleur jaune terne. Le ventre varie du blanc au jaune terne. Les pectorales sont souvent rougeâtres voir orange. La loquette d'Amérique peut atteindre une taille maximum de 107 cm et un poids de 5,4 kg. La taille moyenne est de 70 cm pour un poids de 2 kg. Ses écailles sont petites, sa peau très lisse est souvent recouverte de mucus.

Espèces ressemblantes

La loquette d'Amérique possède une cousine européenne : la loquette d'Europe Zoarces viviparus, dont la particularité est d'être vivipare* (comme le sous-entend sans détour son nom scientifique).

Le loup atlantique Anarhichas lupus : au corps plus court, à la bouche plus petite, aux dents apparentes et de couleur grise.

Le loup tacheté Anarhichas minor : au corps plus massif, et à la tête plus ronde.

La lycode de Vahl Lycodes vahli et la lycode arctique Lycodes reticulatus : leurs dorsales débutent en arrière des pectorales, leurs bouches sont plus petites.

Alimentation

La loquette d'Amérique consomme plusieurs invertébrés et, à l'occasion, de petits poissons tels le hareng et l'éperlan. Les vers marins, les amphipodes, les bernacles, les moules, les buccins, les bigorneaux, les pétoncles, les ophiures, les ascidies et plusieurs espèces de mollusques font partie de son régime alimentaire. Sa forte dentition lui permet de broyer aisément toutes ces espèces.

Reproduction - Multiplication

La loquette d'Amérique est une espère ovipare* (contrairement à l'espèce européenne Zoarces viviparus). Les œufs sont très grands, mesurant environ 6,4 mm de diamètre ; ils présentent une couleur jaune. Chaque femelle en produit entre 1 300 et 4 200. Ils sont pondus en masse et retenus par une matière gélatineuse. Ils éclosent de deux à trois mois après la ponte. Le frai se produit en automne. Les œufs seront surveillés tout au long de la couvaison par la femelle.

Divers biologie

La croissance de la loquette d'Amérique dans la baie de Fundy est plutôt lente : 36 cm à l'âge de 5 ans, 72 cm à l'âge de 13 ans, 84 cm à l'âge de 18 ans.
Il a été constaté une croissance plus rapide dans le golfe du Maine.

Informations complémentaires

La morue franche Gadus morhua, les phoques et certains squales sont reconnus comme étant des prédateurs de la loquette.

Réglementation

La loquette d'Amérique ne fait l'objet d'aucune pêche commerciale au Canada, contrairement aux États-Unis. En 1988 les prises s'y élevaient à 1811 tonnes.

Origine des noms

Origine du nom français

Loquette : diminutif de loque, terme désignant une petite pièce, un petit morceau. Le terme loquette désigne également les blennies.

Origine du nom scientifique

Zoarces : du grec [zoarkes] = qui donne la vie.

americanus
: du latin [americanus], relatif (ou relative) à l'Amérique.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Zoarcoidei Zoarcoïdes Perciformes caractérisés par un corps allongé et des nageoires pelviennes en position avancée.
Genre Zoarces
Espèce americanus

Nos partenaires