Ulve rigide

Ulva rigida | C.Agardh

N° 809

Cosmopolite

Clé d'identification

Algue foliacée verte à base épaissie assez rigide
Lames à consistance cartilagineuse, un peu comme du papier
De 5 à 10 cm de diamètre (rarement plus)
Marge crénelée
Espèce vivant en eaux peu profondes bien éclairées

Noms

Autres noms communs français
Salade
Noms communs internationaux
Sea lettuce, green laver (GB), Lattuga marina (I), Lechuga de mar (E), Meersalat (D), Lattuga marina (I), Alface do Mar (P)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Ulva lactuca var. rigida (C.Agardh) Le Jol.

Distribution géographique

Cosmopolite

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique, Caraïbes

Océan Arctique,
Océan Atlantique, de l’Arctique aux côtes sud-américaines, en passant par les îles Caraibes.
Méditerranée, mer Noire,
Océan Pacifique : côtes américaines et îles d’Hawai, côtes australiennes et néo-zélandaises,
Océan Indien : îles et Asie du Sud-Est,
Antarctique.

Biotope

Cette espèce vit en eaux peu profondes, étages médiolittoral* et infralittoral*, et bénéficiant d’un bon éclairage.
Elle a une grande tolérance à la pollution et aux apports anthropiques, d’où sa présence dans les ports, les zones de ruissellement d’eau douce, les flaques, etc…

Description

Algue foliacée vert foncé à clair, à la base épaissie assez rigide et fixée par un petit crampon aux roches.
Lames relativement épaisses, à consistance cartilagineuse, un peu comme du papier, peu translucides, de 5 à 10 cm de diamètre, rarement plus, avec une marge souvent ondulée voire crenelée, visible à la loupe.

Espèces ressemblantes

Ulva lactuca : dans notre zone géographique métropolitaine, Ulva lactuca est majoritairement présente en Atlantique alors que Ulva rigida est majoritairement présente en Méditerranée.
Ulva lactuca se différencie par une bordure plus lisse que celle de Ulva rigida, plus crénelée, et des frondes* plus minces et souples. De plus Ulva rigida vit dans des eaux légèrement plus profondes.
Ulva pertusa, une espèce asiatique introduite et très commune à Thau, a également des frondes minces.
En fait, ces espèces ne peuvent être différenciées que par des études au microscope.

Alimentation

Activité photosynthétique* et assimilation des nutriments par les frondes, qui étant constituées de 2 feuillets de cellules permettent une très bonne assimilation.
La quasi-totalité des algues, y compris les Ulves, assimilent l’azote nécessaire sous la forme d’ions NH4+ (ammonium), mais les Ulves présentent la remarquable particularité de pouvoir assimiler les ions NO3- (nitrates), ce qui explique l’implication de nombreuses espèces dans les phénomènes de marées vertes.

Reproduction - Multiplication

Le cycle reproductif est digénétique* (2 stades différents), haplodiplobiontique* (1 stade diploide* et 1 stade haploide*) et isomorphe* (les générations sont morphologiquement identiques, c'est-à-dire qu’on ne peut différencier les générations sexuées et asexuées). La fécondation est dite anisogame* car elle découle de la fusion de gamètes* dissemblables.
Les cellules de la marge de l’individu voient leur contenu se diviser puis se différencier en zoïdes*. A maturité ces zoïdes sont libérés par perforation circulaire, ce qui laisse alors la marge des thalles incolore.
Les thalles diploïdes* (possédant 2n chromosomes) produisent des spores, quadriflagellés, qui après fixation germent en thalles gamétophytes, c’est à dire mâles ou femelles (possédant n chromosomes, soit la moitié). Leurs gamètes respectivement mâles ou femelles, biflagellés, vont fusionner lors de la fécondation pour donner un planozygote* diploïde (à 2n chromosomes) quadriflagellé. Après fixation le zygote perd ses flagelles et s’entoure d’une paroi pour se développer en un thalle diploïde, bouclant ainsi le cycle.

Vie associée

Les ulves servent de fourrage à de nombreux herbivores, comme Hydrobia ulvae, un petit gastéropode de trois à six millimètres, souvent très abondant, et les Aplysia spp.
De nombreuses espèces d’invertébrés peuvent vivre dans les coins et recoins de l’algue.

Divers biologie

Visible surtout aux fortes périodes d’ensoleillement, de la fin de l'hiver, printemps et été. Sa durée de vie est assez courte, quelques semaines en général, mais plusieurs générations se succèdent au cours de l’année.

Informations complémentaires

Les ulves sont de manière générale comestibles et traditionnellement utilisées dans l’alimentation en Extrême-Orient et en Irlande, et plus récemment en France dans différentes préparations agroalimentaires, souvent sous la forme de paillettes. La laitue de mer fraîchement cueillie peut être consommée crue ou cuite. Pour trouver des recettes, vous pouvez bien sûr consulter le maintenant célèbre « Plongeur gourmand » de MM. Lebouil et Margerie, ainsi que de nombreux sites en ligne.
Ulva rigida peut être impliquée dans les phénomènes d’eutrophisation, dus aux rejets d’effluents plus ou moins traités, dans de nombreuses régions de Méditerranée : lagune de Venise, étang de Thau... Le développement massif des algues vertes, la fameuse marée verte, peut conduire à une situation d’anoxie. Il s'ensuit une réduction drastique de la biodiversité, en particulier de la macrofaune. Dans ces zones, seuls quelques invertébrés réussissent à survivre dans de telles conditions.
Les polysaccharides contenus dans les parois de Ulva rigida sont l’objet de recherches pour leur propriétés à stimuler la réponse inflammatoire.

Origine des noms

Origine du nom français

Elle est vulgairement appelée "salade" par les plongeurs, indistinctement avec les autres espèces d'Ulves, de par sa forme.

Origine du nom scientifique

Ulva : du latin [ulva] = herbe
rigida : du latin [rigida] = ferme.
C.Agardh est l'abréviation codifée de Carl Adolph Agardh (1785-1859), qui la décrivit en 1823 ; et Le Jol., celle de Auguste Francois Le Jolis (1823-1904) qui décrivit Ulva lactuca var. rigida en 1863.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chlorophyta Chlorophytes

Embranchement très vaste et hétérogène de plus de 7000 espèces d'algues vertes. Unicellulaires (flagellées ou non), coloniales, filamenteuses, thalles* siphonés* ou non. Benthiques* et fixées ou planctoniques*. Subaériennes, eaux douces, saumâtres et marines.

Classe Ulvophyceae Ulvophycées

Organismes multicellulaires. Zoïdes et spores possèdent généralement 2 et 4 flagelles respectivement. Cycle de reproduction variable. Habitat essentiellement marin et benthique.

Ordre Ulvales Ulvales Espèces majoritairement marines, aux parois cellulaires cellulosiques et aux thalles filamenteux ramifiés ou en lames. Cycle reproductif typiquement digénétique et isomorphe (générations successives morphologiquement identiques).
Famille Ulvaceae Ulvacées

Thalles en forme de filaments, tubes ou lames.

Genre Ulva
Espèce rigida

Nos partenaires