Trapanie tachetée

Trapania maculata | Haefelfinger, 1960

N° 696

Méditerranée, Atlantique Est, Manche

Clé d'identification

Couleur générale blanc translucide
Taches jaunes principalement localisées sur les extrémités
Excroissances incurvées au niveau des rhinophores* et du panache branchial*
En moyenne 20 mm de longueur

Noms

Noms communs internationaux

Trapania (GB, E, D, NL)

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique Est, Manche

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

De la Méditerranée aux îles Britanniques, Manche (mais il y a peut-être confusion avec Trapania pallida).

Biotope

On l'observe, de la surface à 30 m, sur des éponges de différentes espèces où elle se nourrit de bryozoaires épibiontes* (sur l'éponge Ircinia par exemple) et de manière plus générale sur des supports de bryozoaire : rochers, algues, herbiers et éponges par faible profondeur.

Description

Le corps de l'animal est mince avec une queue pointue. Les tentacules pédieux* sont en forme de doigt comme les paires d'appendices courbes disposés à côté des rhinophores* et des branchies*. Les rhinophores portent des lamelles sur leur moitié supérieure. Les 3 branchies sont autour de l'anus. Le corps est blanc translucide. Des taches jaune-vif ou jaune orangé sont présentes sur toutes les extrémités (rhinophores, appendices, tentacules, branchies* et queue) et de manière très variable sur le reste du corps. Si l'on retourne l'animal, un sillon longitudinal est visible sous le pied.
Cet animal peut atteindre 15 à 40 mm de longueur.

Espèces ressemblantes

Trapania lineata Haefelfinger, 1960 a la même morphologie avec des lignes blanches sur la longueur du manteau et le corps est rougeâtre ou brun clair.

Trapania hispalensis Cervera & Garcia-Gomez, 1989 présente une coloration générale blanc translucide, avec des appendices jaunes à leurs extrémités, mais sans tache sur le corps.

Polycera quadrilineata (Müller O.F., 1776). Attention, certaines variations de cette espèce sont trompeuses, la seule différence pouvant être l'absence d'extensions incurvées sous les rhinophores* et surtout la présence d'un voile oral digité.

Trapania pallida Kress, 1968 est de couleur uniforme crème avec des taches irisées blanches sur les tentacules, branchies et tubercules. Les appendices pairs, près des rhinophores et des branchies, sont plus courts et sans pigment jaune ou orange.

Trapania fusca (Lafont, 1874) a une couleur de fond jaunâtre et des lignes ponctuées blanc opaque sont présentes sur le dos et les côtés du corps.

Alimentation

Se nourrit de bryozoaires épibiontes*.

Reproduction - Multiplication

La période de reproduction hermaphrodite* a lieu en mai en Méditerranée. Ponte d'œufs blancs en ruban (17 mm de long environ).

Origine des noms

Origine du nom français

Traduction du nom latin.

Origine du nom scientifique

Trapania = du grec [drepane] ou [drepanon], qui signifie "faux" (pour faucher) et fait référence aux extensions des rhinophores* et des branchies* qui ont la forme d'une faux.
Le nom de genre Trapania a été créé en 1931 par Pruvot-Fol (et presque en même temps MacFarland a créé Drepanida) pour remplacer le nom de genre Drepania, Lafont 1874 qui était déjà utilisé en botanique et en paléontologie (Drepania Gregorio, 1930). Pour cela la racine initiale (drepan-) a été conservée.

maculata = du latin [macula] qui veut dire tache, donc tachetée.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Nudibranchia Nudibranches Cavité palléale et coquille absentes chez l’adulte. Lobes pédieux souvent absents aussi. Respiration cutanée, à l’aide de branchies, de cérates ou d’autres appendices. Tête portant une ou deux paires de tentacules, les tentacules postérieurs ou rhinophores peuvent parfois être rétractés dans des gaines. Principalement marins ou d’eau saumâtre.
Sous-ordre Doridina Doridiens Corps aplati. Anus dorsal entouré complètement ou partiellement par des branchies de remplacement ramifiées qui peuvent être rétractées (voire absentes). Mangeurs d’éponges, habituellement armés de spicules calcaires internes.
Famille Goniodorididae Goniodorididés Corps de forme haute et trapue. Branchie dorsale. Présence de crêtes ou d'appendices sur ou autour du manteau, autour du panache branchial et des rhinophores. Rhinophores à lamelles sans gaines.
Genre Trapania
Espèce maculata

Nos partenaires