Poisson-pierre commun

Synanceia verrucosa | Bloch & Schneider, 1801

N° 564

Indo-Pacifique

Clé d'identification

Corps massif, flasque, boursouflé, verruqueux
Nageoire dorsale remplacée par des bourrelets munis d'épines
Nageoires pectorales très développées
Couleur très variable

Noms

Autres noms communs français

Synancée, Nohu (Polynésie), crapaud (La Réunion)

Noms communs internationaux

Reef stonefish, stonefish (GB), Echter Steinfish (D)

Distribution géographique

Indo-Pacifique

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Le poisson-pierre se rencontre dans tout l'Indo-Pacifique : de la mer Rouge à la Polynésie.

Biotope

Le poisson-pierre est un poisson côtier benthique, il vit depuis les premiers mètres jusqu'à 50 m de profondeur environ. On le rencontre principalement sur des fonds rocheux, près des platiers récifaux ou des épaves, mais aussi sur des fonds sableux. Espèce cryptique*, il préfère se dissimuler sous les rochers ou les surplombs. Il peut également s'enterrer dans le sable.

Description

Le corps du poisson-pierre est massif, ventru et trapu. Sa peau, dépourvues d'écailles, est épaisse ; elle est couverte de verrues et de nombreux appendices cutanés. Sa tête est large, son museau court. Ses yeux globuleux sont dirigés vers le haut et largement séparés par une dépression profonde. Sa gueule est représentée par une fente verticale presque dissimulée.
Ses nageoires pectorales sont très développées et s'étalent pratiquement tout autour du corps. Elles sont armées de nombreux petits piquants. La nageoire dorsale est remplacée par des bourrelets charnus qui dissimulent treize épines longues, solides et la plupart du temps repliées sur le corps. Ces véritables seringues à poison sont équipées chacune, à leur base, de deux glandes à venin.
Sa longueur peut atteindre 38 cm. Sa couleur est pratiquement indéfinissable et très variable : rose, gris, marron, quelques taches orange.

Espèces ressemblantes

Il existe plusieurs espèces de poissons-scorpion, assez proches les unes des autres mais les plus ressemblants semblent être Synanceia nana et Synanceia horrida.
Il est recommandé de consulter les ouvrages spécialisés en cas de doute.

Alimentation

Chasseur à l'affût, le poisson-pierre est carnivore ; il se nourrit de poissons et de petits crustacés (crevettes). Les proies sont happées en une fraction de seconde.

Reproduction - Multiplication

La reproduction est sexuée (espèce ovipare*). Les œufs et les larves* sont pélagiques*.

Divers biologie

C'est l'espèce de poisson la plus venimeuse du monde. Il est la cause de nombreux accidents toujours sérieux, parfois mortels. Les blessures qu'il provoque doivent être traitées le plus rapidement possible car un sérum existe mais n'est efficace que s'il est administré immédiatement.
Son homomorphie*, son homochromie* et son immobilité le font se fondre parfaitement dans son environnement et il n'est pas toujours facile de l'apercevoir.
Sa peau sécrète un mucus capable de retenir débris coralliens, hydraires et algues emportés par le courant.

Informations complémentaires

Ses épines dorsales sont si fortes qu'elles peuvent transpercer la semelle d'une chaussure de tennis.
L'inoculation de son venin, dont la nature chimique semble proche de celui du cobra, entraîne une douleur atroce et instantanée. Les conséquences peuvent être catastrophiques : nausées, vomissements, souvent évanouissement, parfois la mort.
Généralement peu commun sur les marchés, il est toutefois parfois observé sur les marchés aux poissons vivants de Hong-Kong.

Origine des noms

Origine du nom français

Pierre : son immobilité, sa forme et sa couleur font penser à un gros caillou.

Origine du nom scientifique

Synanceia : du grec [sunagma] = amas, concrétion pierreuse.
verrucosa : du latin [verrucosus] = qui porte des verrues.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Scorpaeniformes Scorpéniformes Poissons scorpions.
Sous-ordre Scorpaenoidei Scorpénoïdes
Famille Synanceiidae Synancéiidés
Genre Synanceia
Espèce verrucosa

Nos partenaires