Sténo

Steno bredanensis | (G. Cuvier in Lesson, 1828)

N° 536

Cosmopolite

Clé d'identification

Allure générale très proche de celle du grand dauphin
Front très peu bombé
Bec particulièrement étroit

Noms

Autres noms communs français

Sténo à bec étroit, sténo rostré

Noms communs internationaux

Rough-toothed dolphin (GB), Steno (I), Delfín dientes rugosos (E), Rauhzahndelphin (D)

Distribution géographique

Cosmopolite

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique, Caraïbes

Le sténo possède une distribution extrêmement large dans les grands océans du globe, plutôt là où les eaux sont tempérées et chaudes, mais il a toutefois été signalé en Alaska (?).
Aux Açores, ce n'est que durant une période d'eaux particulièrement chaudes (1995) qu'il a été observé.
Une population serait permanente en Méditerranée.

Biotope

Le dauphin sténo vit principalement dans les eaux du large, au-delà du plateau continental, dans des eaux tempérées à chaudes (au moins 25 °C). Toutefois, certains groupes peuvent devenir côtiers à certaines périodes.

Description

L'allure générale de ce dauphin est très proche de celle, familière, du grand dauphin. La tête est toutefois très singulière : le front est très peu bombé, contrairement à la plupart des autres delphinidés, et elle se prolonge vers l'avant par un bec particulièrement étroit, ce qui lui a donné son nom. La teinte de ce bec est plutôt claire.
Le dos est gris foncé, les flancs sont d'un gris qui s'éclaircit de plus en plus en arrivant à la face ventrale, tout en étant marqués par des taches blanches plutôt larges et diffuses.
Les mâles ont une taille comprise entre 2,20 et 2,60 m ; pour les femelles la taille est comprise entre 2,30 et 2,40 m. Le poids est compris entre 90 et 120 kg, les plus gros individus atteignant 155 kg.
Ils ont pour particularité d'avoir la surface des dents rugueuse, particulièrement pour les jeunes (adaptation à la capture des calmars ?). Cette rugosité est due à une striation en anneaux disposés transversalement par rapport à l'axe de la dent. Chaque demi-mâchoire compte 20 à 27 dents.
Certains grands mâles possèdent une protubérance en forme de quille en arrière de l'anus.
Il y aurait de notables variations morphologiques entre individus et populations (atlantiques et pacifiques).

Alimentation

Comme bien d'autres dauphins, le sténo est teuthophage*, il se nourrit principalement donc de calmars et de poulpes, mais il se nourrit aussi de poissons.
Des scientifiques ont été étonnés de retrouver des sargasses (Sargassum filipendula) dans l'estomac de plusieurs individus échoués.

Reproduction - Multiplication

La maturité sexuelle est estimée à 10 ans pour les femelles et 14 ans pour les mâles.
La période de gestation et celle d'immaturité de cette espèce sont réputées plutôt longues.
Les petits à la naissance ont une taille d'environ 0,90 m.

Vie associée

Il peut former des bancs importants en association avec d'autres espèces de dauphins comme le dauphin tacheté de l'Atlantique (Stenella frontalis), le grand dauphin (Tursiops truncatus), le dauphin de Fraser (Lagenodelphis hosei) et également avec le thon albacore (Thunnus albacares).

Divers biologie

Ces dauphins peuvent, mais rarement, former des bancs de plusieurs centaines d'individus, plus souvent ces bancs en comprennent moins : une cinquantaine. Le plus fréquemment toutefois ces bancs sont bien plus modestes : une ou deux dizaines d'individus. Néanmoins, dans aucun secteur océanique on n'aurait observé de populations très importantes.
Le sténo a des habitudes migratoires, mais elles sont mal connues.
Ce dauphin est un nageur rapide, émergeant assez peu en surface (la dorsale et une petite partie du dos), mais capable comme d'autres d'effectuer des bonds hors de l'eau. Il peut aussi, mais moins fréquemment que d'autres espèces, nager dans la vague d'étrave de navires rapides.
On a mesuré 70 m comme profondeur maximale atteinte par le sténo, mais il doit certainement descendre plus profondément. Les temps d'immersion mesurés sont au mieux de 15 mn.
Comme d'autres espèces, le sténo peut connaître des échouages collectifs. On les pense causés par des parasites affectant la zone cérébrale gérant l'orientation, ou parce qu'ils sont perturbés par des explosions dues à des exercices militaires ou à des recherches pétrolières. Des variations de champ magnétique terrestre pourraient également être en cause.
L'âge maximal estimé est de 30 ans.

Informations complémentaires

Il est souvent reporté le peu d'informations dont on dispose au sujet de cette espèce qui vit plutôt dans les eaux du large. En France métropolitaine, les observations et échouages sont rares.
En Méditerranée a été observé un banc de 200 sténos répartis en 8 groupes d'une vingtaine d'individus.
Voici les observations notées par l'association Evasion Tropicale de Malendure en Guadeloupe au sujet du sténo :
"Un seul échouage (d'un individu) a été constaté en Guadeloupe, en Côte sous le Vent. Espèce hauturière pouvant être côtière: des observations occasionnelles dans la baie de Malendure et une observation à Marie Galante."

En Guadeloupe, une étude de suivi de population a été menée par l'association BREACH sur un groupe de 21 individus. Cette espèce réputée pélagique* peut en effet parfois devenir côtière durant certaines périodes (Communication Laurent BOUVERET).

Des sténos sont victimes régulièrement de filets de pêche et, à cause du faible taux de renouvellement de l'espèce, il y a des craintes pour la survie de certaines populations.

Réglementation

CITES - Appendice II

Le sténo bénéficie en France d'une mesure de protection particulière : Arrêté du 27 juillet 1995 fixant la liste des mammifères marins protégés sur le territoire national.
" Sont interdits sur tout le territoire national, y compris la zone économique définie à l'article 1er de la loi du 16 juillet 1976 modifiée susvisée, et en tout temps, la destruction, la mutilation, la capture ou l'enlèvement intentionnels, la naturalisation des mammifères marins d'espèces suivantes ou, qu'ils soient vivants ou morts, leur transport, leur colportage, leur utilisation, leur mise en vente, leur vente ou leur achat:...."

Origine des noms

Origine du nom français

Adapté directement du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Steno vient du grec [stenos] = étroit, et désigne la forme particulière de son rostre, ou bec.
bredanensis : c'est un certain Van Breda qui a dessiné pour la première fois au 19ème siècle un dauphin sténo échoué à Brest.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Mammalia Mammifères Vertébrés possédant des poils et des glandes mammaires produisant du lait.
Sous-classe Theria Thériens La paroi latérale du crâne est constituée de deux os particuliers: l'alisphénoïde et le squamosal.
Super ordre Eutheria Euthériens Présence d'une dentition lactéale et d’un développement embryonnaire effectué entièrement dans l'utérus (mammifères placentaires).
Ordre Cetacea Cétacés Mammifères aquatiques possédant des nageoires à la place des pattes. Narines situées au sommet du crâne.
Sous-ordre Odontoceti Odontocètes Cétacés munis de dents fixées au rostre et à la mandibule, et d’un melon prononcé en avant du crâne. Un orifice unique, l’évent, au sommet du crâne.
Famille Delphinidae Delphinidés Deux premières vertèbres cervicales soudées.
Genre Steno
Espèce bredanensis

Nos partenaires