Spirlin

Alburnoides bipunctatus | (Bloch, 1782)

N° 2163

Du nord-est de la France à l'Europe de l’Est

Clé d'identification

Corps haut et élancé, de 15 cm maximum
Tête fine, bouche terminale orientée vers le haut
Ligne latérale incurvée soulignée de taches noires
Tache orangée à la base des nageoires pectorales et anale

Noms

Autres noms communs français
Ablette de rivière, ablette de courant, ablette grise, lugnotte, louvotte, lurette, platet, baroche
Noms communs internationaux
Spirlin, chub, schneider (GB), Allorella (I), Schneider, Alandblecke, Breit-Bleck, Krim-Schneider (D), Gestippelde alver (NL)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Cyprinus bipunctatus Bloch, 1782
Cyprinus spirlin Lacépède, 1803

Distribution géographique

Du nord-est de la France à l'Europe de l’Est

Zones DORIS : Eau douce

Le spirlin est présent en Europe, jusqu'à la mer Caspienne, mais n’atteint pas les provinces méridionales du continent.
Il est présent en Suisse, dans le Léman et dans plusieurs lacs d’altitude.
En France, il est absent du bassin de la Garonne et des fleuves côtiers atlantiques.
On le trouve en Belgique mais sa présence est irrégulière.

Biotope

Alburnoides bipunctatus affectionne les cours d’eaux vives et bien oxygénées comme les remous de la zone à barbeaux ou les zones agitées des grands fleuves si l’eau est de bonne qualité.
Cette espèce ne dépasse pas 800 m d'altitude.

Description

Ce petit poisson fait environ 15 cm pour un poids maximum de 70 g.
Le corps est allongé avec une double ponctuation de la ligne latérale. Celle-ci est nettement infléchie vers le bas sous la dorsale ; elle forme un fil argenté encadré par deux rangées de petites taches noires triangulaires.
La livrée est vert bleuté, brunâtre sur le sommet du dos et soulignée, sur les flancs, par une bande plus sombre.
La tête est étroite à bouche terminale orientée vers le haut.
Les nageoires pectorales et anale ont une tache orangée à leur base.
Une crête ventrale est présente entre les pelviennes et l’anus.

Espèces ressemblantes

Le spirlin est le cousin de l’ablette Alburnus alburnus (Linné, 1758), au corps plus allongé, aux écailles brillantes et à la ligne latérale moins marquée. Il y a possibilité de confusion lors d'un examen trop rapide.

Alburnoides prespensis (Karaman, 1924) est une espèce endémique d’Albanie et de Grèce (lac Prespa entre autres).

Alimentation

Le spirlin se nourrit en pleine eau de petites proies apportées par le courant et monte en surface capturer les insectes aériens dérivants. Il se nourrit également d’algues microscopiques.

Reproduction - Multiplication

Lors du frai, les adultes affichent une bande longitudinale foncée s’étendant sur toute la longueur du corps et recouvrant la ligne latérale.
La reproduction a lieu de mai à juin (lorsque la température de l’eau est comprise entre 12 et 18 °C) en plusieurs fois : 4 à 5 périodes séparées de deux semaines. La fécondité peut atteindre 1 000 à 2 000 œufs selon le poids de la femelle.
Les œufs d’environ 2 mm de diamètre possèdent des filaments adhésifs qui les fixent entre les graviers du fond. Ils éclosent au bout d’une dizaine de jours.
La durée de vie ne dépasse pas 5 ans.

Vie associée

Le spirlin cohabite avec le hotu, le chevaine, la vandoise, le blageon sans entrer en compétition alimentaire.
Il est la proie de la perche, du sandre, du brochet.

Divers biologie

Cette espèce, grégaire, vit en sociétés nombreuses. Une population peut atteindre une centaine d’individus sur des sites favorables de quelques ares.
On peut l'observer en lacs, en plongée, en bordure d’herbiers.

Informations complémentaires

L'espèce est menacée par le colmatage des fonds et par les pollutions toxiques des sédiments.
Elle constitue un bon bio-indicateur de qualité du milieu.
Elle est péchée pour la friture, comme l'ablette.

Réglementation

International
  Annexe III de la Convention de Berne
De portée nationale
  Belgique : Décret 6/12/2001 – Annexe 4 – espèce partiellement protégée

Origine des noms

Origine du nom français

Spirlin : de spirale, forme courbe, en référence à la courbure ventrale de la ligne latérale caractéristique de l’espèce.

Origine du nom scientifique

Alburnoides : du latin [albus] = blanc, poisson blanc (comme l’ablette, Alburnus) + [oide] = qui ressemble à ; soit qui ressemble à l’ablette.

bipunctatus : du latin [bi] = deux + [punctatus] = taches ; à deux taches. Une tache rouge, orange souligne habituellement la base des pectorales et de l'anale.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Ostariophysi Ostariophysaires
Ordre Cypriniformes Cypriniformes Presque tous d’eau douce.
Famille Cyprinidae Cyprinidés
Genre Alburnoides
Espèce bipunctatus

Nos partenaires