Sole du Sénégal

Solea senegalensis | Kaup, 1858

N° 3804

Atlantique Nord-Est, Méditerranée occidentale

Clé d'identification

Poisson plat droitier, ovale de 60 cm maximum
Corps brun jaunâtre ou gris jaunâtre avec de nombreuses taches blanches
Taches blanches alignées le long de la ligne latérale et de la zone d'insertion des nageoires dorsale et anale
Nageoire pectorale avec rayons blancs et zones inter-radiaires noires
Marge des nageoires blanche
Museau arrondi portant de petits barbillons blancs
Ligne latérale rectiligne entre la queue et l'opercule puis formant un arc sur la tête
Ecailles bien visibles et donnant un aspect réticulé au corps

Noms

Autres noms communs français

Sole

Noms communs internationaux

Senegalese sole (GB), Lenguado senegalés, lenguado del sur (E), Linguado do Senegal, linguado do costa (P)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Solea melanochira Moreau, 1874
Solea cleverleyi Gilchrist, 1906

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est, Méditerranée occidentale

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

La sole du Sénégal vit en Atlantique Nord-Est de la Grande Bretagne à l'Angola, mais elle est rare au-dessus du golfe de Gascogne. Elle est également présente dans la partie occidentale de la Méditerranée. Elle a été signalée en Méditerranée orientale (Grèce, Turquie) mais son identification est incertaine, elle a probablement été confondue avec une autre espèce.

Biotope

C'est une espèce littorale et lagunaire, qui vit sur les fonds meubles, sableux ou vaseux, entre 0 et 100 m de profondeur. Même si elle a été observée à - 310 m, on la rencontre le plus souvent entre 12 et 65 m. Les juvéniles vivent moins profond, supportent facilement des eaux dessalées et peuvent se rencontrer loin dans les estuaires.

Description

Solea senegalensis est un poisson plat de forme ovale. C'est un poisson droitier, c'est-à-dire que l'adulte, dont la bouche et les yeux ont migré du côté droit, vit couché sur son côté gauche. Cette sole atteint généralement 45 cm de longueur, 60 cm au maximum.

La couleur de sa face visible (face supérieure ou droite) est très variable et va principalement dépendre de celle du substrat* : claire sur le sable, plus foncée sur la vase ou parmi les algues. Cette face supérieure (ou droite) est normalement brun jaunâtre ou gris jaunâtre avec de nombreuses taches blanches. Les plus grosses sont alignées le long de la ligne latérale* et le long de la zone d'insertion de la nageoire dorsale et anale. Parfois seules ces taches sont visibles. Les plus petites taches blanches sont réparties aléatoirement sur le corps. Des marbrures plus foncées peuvent être présentes. Le côté gauche (ou face inférieure ou aveugle), en contact avec le substrat*, est blanc.

La nageoire pectorale présente des rayons blancs et des zones inter-radiaires noires caractéristiques ; c'est la forme de cette zone noire qui permet de différencier les espèces proches. La marge de cette nageoire, ainsi que celle de toutes les autres nageoires, est blanche. Ces autres nageoires sont de la même couleur que le corps. La nageoire dorsale part de la tête et va jusqu'à la queue. Les pelviennes sont très courtes, situées juste en arrière de l'opercule* et l'anale va des pelviennes jusqu'à la queue. La nageoire dorsale et l'anale sont reliées par une fine membrane transparente à la base de la caudale.

Le museau est arrondi et son bord porte de petits barbillons blancs. Les yeux sont globuleux et relativement écartés. L’œil droit est en contact de la bouche. Les narines sur la face aveugle sont en forme de petit tube.

La ligne latérale est généralement bien visible. Elle est rectiligne entre la queue et l'opercule puis forme un arc se dirigeant vers l’œil gauche. Les écailles cténoïdes* sont bien visibles et donnent un aspect réticulé au corps.

Dans la littérature, il est précisé que le corps est couvert de points bleus caractéristiques mais ils n'ont pas été observés sur les photos illustrant cette fiche.

Espèces ressemblantes

Dans la même zone géographique il est possible de confondre la sole du Sénégal avec d'autres Soleidés et notamment :

Solea solea (sole commune) : très semblable, elle s'en différencie principalement par la tache noire sur la pectorale, qui se trouve sur la moitié de son extrémité. Les grosses taches blanches sont plus rarement présentes. S. senegalensis se distingue par un nombre de vertèbres précaudales égal à 9, contre 10 pour Solea solea (critère non appréciable en plongée).

Solea aegyptiaca (sole égyptienne) : ressemble beaucoup à S. solea mais la tache noire sur la pectorale est présente sur toute son extrémité. Forme des hybrides avec S. senegalensis.

Pegusa lascaris et P. nasuta (soles poles) : poissons droitiers. Ils ont un corps ovale, marbré de couleur plus uniforme, sans les grosses taches blanches. Une tache noire est présente uniquement au milieu de la pectorale. Sur la face aveugle (en contact avec le substrat*) la narine antérieure est élargie et en forme de rosette alors qu'elle est en forme de tube classique chez les espèces du genre Solea.

Buglossidium luteum (petite sole jaune) : poisson droitier mais ne présentant pas de tache noire sur sa pectorale. Les nageoires anale et dorsale ont des stries noires bien marquées.

Il existe de nombreux autres poissons plats mais pour les différencier il suffit de regarder la coloration, la forme et s'ils sont droitiers ou gauchers.

Alimentation

La sole du Sénégal se nourrit de petits invertébrés benthiques* qu'elle trouve dans le sédiment : annélides polychètes, crustacés et bivalves.

Reproduction - Multiplication

La maturité sexuelle est atteinte vers 3 ans, c'est-à-dire vers 25 - 30 cm de longueur. La ponte a lieu au printemps et en été quand l'eau est entre 15 et 20 °C. Les larves* sont planctoniques* et ont une forme classique, avec un œil de chaque côté. Progressivement cette larve va se transformer et son œil gauche va migrer du côté droit de son corps. Une fois cette transformation terminée le juvénile va se poser sur le fond et commencer sa vie benthique*.

Vie associée

Cette sole peut être parasitée par la sangsue des soles Hemibdella solea.

Divers biologie

La nageoire dorsale est constituée de 72 à 95 rayons mous et la nageoire anale de 60 à 75 rayons mous.
La sole du Sénégal est essentiellement nocturne et passe ses journées plus ou moins enfouie dans le sédiment. Pour cela elle se pose sur le fond et ondule violemment sur place, le sable soulevé se redéposant alors sur elle.

Informations complémentaires

C'est une espèce comestible qui fait l'objet de pêches mais également d'élevage notamment en Espagne et au Portugal.
Originaire d'Atlantique, elle est passée par le détroit de Gibraltar en Méditerranée occidentale où elle est de plus en plus fréquente. On parle dans ce cas d'espèce herculéenne.

Réglementation

Solea senegalensis est classée dans la liste rouge 2010 UICN* (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) sous le statut DD (Data deficient). En effet, le peu de données disponibles sur cette espèce n'a pas permis de définir l'état de sa population.

Origine des noms

Origine du nom français

Sole du Sénégal est la francisation du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Solea : du latin [sola] = semelle, car ce poisson a une forme de semelle.

senegalensis : de Sénégal et du suffixe latin [-ensis] = qui provient, donc vient du Sénégal, lieu d'où provient le premier individu décrit pour cette espèce.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Pleuronectiformes Pleuronectiformes Poissons plats, aux deux yeux sur une seule face. Corps comprimé et couché sur un flanc dépigmenté et aveugle.
Sous-ordre Pleuronectoidei Pleuronectoïdes Nageoire dorsale s'étendant au dessus des yeux.
Famille Soleidae Soléidés Famille des soles.
Genre Solea
Espèce senegalensis

Nos partenaires