Omble de fontaine

Salvelinus fontinalis | (Mitchill, 1814)

N° 1657

Amérique, Europe, Océanie

Clé d'identification

Corps fusiforme, arqué au niveau de la dorsale
Tête petite mais trapue
Nageoire adipeuse
Dos brun sombre avec des taches jaunes très rapprochées
Flancs brun clair avec des taches rondes et rouges
Ventre blanc, rose, jaune pâle ou rouge
Pectorales, pelviennes, anale bordées d'un liseré blanc, marquée d'une bande noire

Noms

Autres noms communs français

Saumon des fontaines
Au Québec : truite mouchetée, truite de mer, truite de ruisseau, truite saumonée

Noms communs internationaux

Brook trout, brook charr (GB), Salmerino di fontana, salverino di fonte (I), Salvelino (E), Amerikanischer Bachsaibling (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Baione fontinalis Mitchill, 1814
Salmo fontinalis Mitchill, 1814
Salmo canadensis Griffith & Smith, 1834
Salmo hudsonicus Suckley, 1861
Salvelinus fontinalis timagamiensis Henn & Rinckenbach, 1925
Salvelinus timagamiensis Henn & Rinckenbach, 1925

Distribution géographique

Amérique, Europe, Océanie

Zones DORIS : Eau douce, Atlantique Nord-Ouest

L'omble de fontaine est originaire de l'est de l'Amérique du Nord (de la Géorgie, aux Etats-Unis, jusqu'à la baie d'Hudson, au Canada). Au Canada, il est recensé dans les provinces du Manitoba, de l'Ontario et du Québec, dans les eaux intérieures de Terre Neuve, de l'île du Prince Edouard, de la Nouvelle Écosse et du Nouveau Brunswick.
Il a été introduit en France entre 1878 et 1884 et il aura fallu plusieurs essais avant que l'omble s'acclimate à nos rivières. On le retrouve aujourd'hui dans les Alpes, les Pyrénées, le Massif Central, le Jura ou encore les Vosges.
Surtout présent dans tout le Massif Alpin, il a été cependant introduit dans tous les pays d'Europe, de même qu'en Amérique du Sud, en Australie et en Nouvelle Zélande.
Les essais d'introduction n'ont pas été concluants en Afrique.

Biotope

Salvelinus fontinalis aime les eaux fraîches et oxygénées de montagne, mais tolère une température pouvant aller jusqu'à 25°C. Il est bien souvent présent dans des rivières ou des lacs supérieurs à 2500 m d'altitude.
C'est un poisson qui préfère le courant aux eaux stagnantes.
On remarque deux comportements en fonction de l'habitat : tantôt migrateur pour les populations de rivières, tantôt sédentaire pour les individus de lacs.
Des ombles de fontaine peuvent s'aventurer en mer mais cependant sans s'éloigner de l'embouchure de leur fleuve d'origine.

Description

La taille moyenne de l'omble de fontaine est de 50 cm et le poids ne dépasse qu'exceptionnellement les 7 kg. Son corps est fusiforme, comprimé latéralement, et élancé. Sa forme générale rappelle celle de la truite quoiqu'un peu plus massive. Le corps est arqué au niveau de la nageoire dorsale. Il possède une tête petite mais trapue avec une bouche largement fendue, comprenant des dents sur les mâchoires, la langue et le palais. Sur le corps, les écailles sont petites et fines.
L'omble de fontaine possède deux nageoires dorsales dont une adipeuse caractéristique des Salmonidés.
La couleur est différemment répartie sur le corps : le dos est plutôt brun sombre, avec des marbrures plus claires et couvert d'un réseau de taches jaunes très rapprochées. Les flancs ont une belle couleur brun clair, parfois vert olive. Ils ont également des taches jaunes, moins resserrées. On peut aussi remarquer des taches rondes et rouges sur les flancs.
La couleur du ventre varie du blanc au rose, mais peut être jaune pâle à rouge foncé. Tout dépend de l'environnement dans lequel il évolue. Les populations vivant proches du fond sont plus pâles que celles qui vivent en pleine eau, plutôt colorées. Chez le mâle, la livrée devient orange vif en période de reproduction.
Enfin, les nageoires pectorales, pelviennes, anale sont bordées d'un liseré blanc, spécifique du genre Salvelinus, surligné ici d'une bande noire.

Espèces ressemblantes

Salmo trutta fario, la truite fario, et Oncorhynchus mykiss, la truite arc-en-ciel, ont une morphologie générale similaire à celle d'un omble, mais l'absence de points blancs sur les flancs et de liserés blancs aux nageoires permet d'éviter la confusion.
Salvelinus alpinus, l'omble chevalier, est très semblable au saumon de fontaine. Il s'en distingue par des flancs rouges et des taches blanches moins nombreuses sur les flancs. Pectorales, pelviennes, anale sont bordées d'un liseré blanc, marquée d'une bande blanche.

Alimentation

L'omble de fontaine se nourrit principalement d'invertébrés (vers, sangsues, crustacés planctoniques, mollusques, larves d'insectes telles que phryganes et libellules). Il consomme également des œufs, des alevins et de petits amphibiens.
Il s'alimente surtout la nuit. Une nette diminution de l'appétit est remarquée pendant la période hivernale.

Reproduction - Multiplication

La période de reproduction s'étale d'octobre à janvier en Europe. La maturité sexuelle est atteinte au bout de 2 à 3 ans chez les mâles et 3 à 4 ans chez les femelles.
Les géniteurs observent une phase de maturation pendant laquelle toute l'énergie est consacrée à la fabrication de gamètes. Puis les mâles, attirés par les phéromones, rejoignent les femelles autour des frayères.
Ces frayères sont situées proche du bord, sur des zones où le courant est assez fort pour assurer une bonne oxygénation des œufs. Ces zones de ponte ressemblent bien souvent à celles des truites. Ce sont des trous creusés dans le gravier, de diamètre et profondeur variables.
Le sex-ratio est d'une femelle pour plusieurs mâles. Il y a, dans la plupart des cas, un mâle dominant et des mâles plus petits qui cherchent à se reproduire avec des femelles plus grandes.
Les ovocytes sont expulsés par la femelle (environ 4 000 ovocytes par kg) et déposés, avant la fécondation, sur le fond des cours d'eau peu profonds et à proximité du bord. Ils sont aussitôt fécondés par le(s) mâle(s). La femelle recouvre alors les œufs de gravier à l'aide de sa queue. Le diamètre des œufs est compris entre 3 et 5 mm car ceux-ci sont plus ou moins gros en fonction de l'âge de la femelle.
L'éclosion survient après 1 à 2 mois. La larve* va s'alimenter avec son sac vitellin pendant un petit mois. L'alevin se mettra ensuite en quête de nourriture.

Vie associée

L'omble de fontaine a de nombreux prédateurs tels que la loutre, le vison, le brochet, l'anguille et certains martins-pêcheurs.

Divers biologie

L'omble de fontaine peut s'hybrider naturellement avec l'omble chevalier (hybride fertile) et aussi avec la truite fario ("tiger", hybride stérile).
Les ombles s'organisent en groupes familiaux. La coopération existe dans la recherche de nourriture et les vieux "enseignent" aux plus jeunes. Il semble que des phéromones*, présentes dans le mucus, leur permettent de maintenir un lien social entre individus apparentés.

Informations complémentaires

Les salmoniculteurs élèvent l'omble de fontaine en complément de la truite arc-en-ciel. C'est un poisson apprécié pour sa chair délicate et parfumée.
La longévité de ce poisson est de 3 à 5 ans. Certaines présentations indiquent même une quinzaine d'années.
Cette espèce est très prisée pour la pêche sportive.

Réglementation

En France, la prise de cette espèce est réglementée selon les périodes d'ouverture de la pêche en eau douce. La taille de capture doit être supérieure à 18 cm.
Au Canada, la pêche est autorisée d'avril à septembre. Le poids est également réglementé.

Origine des noms

Origine du nom français

Omble : altération de amble : du latin [ambulare] = marcher,
de fontaine : issu directement du nom scientifique.
Le nom "saumon de fontaine" est avant tout une appellation commerciale.

Origine du nom scientifique

Salvelinus : proviendrait de la latinisation d'un nom de même racine que le nom allemand "Saibling" signifiant : petit saumon,
fontinalis : du latin [fontinalis] = de fontaine.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Protacanthopterygii Protacanthoptérygiens
Ordre Salmoniformes Salmoniformes
Famille Salmonidae Salmonidés
Genre Salvelinus
Espèce fontinalis

Nos partenaires