Blennie fluviatile

Salaria fluviatilis | (Asso, 1801)

N° 858

Eaux douces et claires périméditerranéennes

Clé d'identification

Tête massive
Corps brun verdâtre à rougeâtre
Flancs zébrés
Petit tentacule au-dessus et en arrière de chaque œil

Noms

Autres noms communs français

Baveuse, blennie cagnette, chasseur

Noms communs internationaux

Freshwater blenny (GB), Cagnetta (I), Blenio de rio (E)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Blennius fluviatilis, Asso, 1801
Blennius fluviatilis, Rafinesque, 1810
Blennius vulgaris, Pollini, 1816

Distribution géographique

Eaux douces et claires périméditerranéennes

Zones DORIS : Eau douce

Rivières et ruisseaux du pourtour méditerranéen : de l'Espagne à la Turquie, du Maroc à la France (limite nord : lac Léman et la Saône jusqu'au sud de Macon), Grèce, Italie, Portugal. En France, elle est aussi présente en Corse et dans le lac du Bourget.

Biotope

Cette espèce fréquente les lacs, rivières et ruisseaux peu profonds, de faible altitude et de courant lent, avec des cailloux, galets et rochers. Elle apprécie les eaux neutres, voire faiblement acides, d'une température comprise entre 18 °C et 24 °C. Dans le lac Léman, elle est très fréquente sur certains sites.

Description

La blennie fluviatile mesure entre 10 et 20 cm. Son corps est très allongé et dépourvu d'écailles. Sur le dessus de la tête, on peut observer un tentacule en arrière de chaque œil. Sa nageoire dorsale est très longue et ses rayons postérieurs sont branchus et étalés. Son dos est de couleur brun verdâtre à rougeâtre alors que le ventre est blanchâtre. Ses flancs sont parsemés de petites taches sombres organisées en bandes dorso-ventrales. Chaque mâchoire possède deux puissantes canines saillantes.
Les femelles sont plus petites que les mâles. Ces derniers présentent une protubérance frontale.

Espèces ressemblantes

Aucune en eau douce.

Alimentation

La blennie fluviatile se nourrit de crustacés et de larves d'insectes, mais peut aussi chasser activement de petits vertébrés.

Reproduction - Multiplication

La reproduction se déroule d'avril à juin. Les adultes placent les œufs dans des nids situés sous des pierres, sous forme d'une couche de 500 à 1000 œufs d'une taille d'1 mm. Les mâles sont polygames (jusqu'à trois femelles pour un mâle) et surveillent les œufs. Les alevins, d'une taille de 3 mm, sont pélagiques* et ont besoin d'eaux calmes. L'espérance de vie est de trois ans.
La vulnérabilité de sa ponte tient essentiellement aux exigences écologiques de son habitat. C'est pourquoi elle se situe dans des endroits bien localisés, ce qui la rend rare. Voir paragraphe "Espèce réglementée".

Informations complémentaires

Lorsqu'elle est jeune, la blennie fluviatile vit en groupe. Elle devient territoriale à l'âge adulte. C'est pourquoi elle est facile à approcher.

Réglementation

La reproduction, et plus particulièrement la ponte, exige des conditions écologiques et la rend vulnérable. En effet, son habitat est dégradé par la pollution et des aménagements des cours d'eau qu'elle fréquente, ce qui réduit le débit d'eau et envase son habitat. La pérennité de cette espèce est donc menacée.
Convention de Berne - annexe III (espèces protégées)
Arrêté du 8 décembre 1988 fixant la liste des espèces de poissons protégées sur l'ensemble du territoire national abrogeant les arrêtés du 12 février 1982 et du 4 octobre 1985 - Journal officiel du 22 décembre 1988 - NOR : PRME880195A
ZNIEFF n° 710201115

Origine des noms

Origine du nom français

Blennie : du latin blennius avec deux étymologies possibles : du latin [blennus] = benêt, sot ou du grec [blennos] = morveux (allusion soit au lait, soit à la viscosité), les blennies étant des animaux recouverts de mucus, d'où le nom vernaculaire français "baveuse".
fluviatile : qui vit en fleuve, en eau douce, en référence au milieu où vit cette espèce, peu commun chez les Blenniidés.

Origine du nom scientifique

Salaria : du latin [salar] = truite, saumon
fluviatilis : du latin [fluvi] = fleuve, rivière.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Famille Blenniidae Blenniidés Nageoire dorsale unique.
Genre Salaria
Espèce fluviatilis

Nos partenaires