Gobie nageur de Ferrer

Pseudaphya ferreri | (de Buen & Fage, 1908)

N° 4689

Méditerranée

Clé d'identification

Petit gobie de 4 cm de longueur
Corps relativement transparent, masse viscérale visible
4 taches noires le long de la colonne vertébrale + tache noire sur le pédoncule caudal
Quelques taches blanches sur les flancs et le dos
Zone rosée en arrière de l'opercule
Gros yeux, museau triangulaire
Queue tronquée
En banc la journée au dessus du fond

Noms

Noms communs internationaux

Ferrer's goby (GB), Ghiozzo di Ferrer, ghiozzetto pelagico (I), Rosetín, morulla (E), Ferrer Grundel (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Aphya ferreri de Buen & Fage, 1908
Pseudaphya pelagica de Buen, 1931

Distribution géographique

Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette espèce est considérée comme endémique* de Méditerranée. Sa présence est attestée en Méditerranée occidentale : aux Baléares (Espagne), sur les côtes métropolitaines françaises, la côte occidentale italienne et la côte orientale adriatique (Croatie et Slovénie), ainsi qu'en Méditerranée orientale : Israël, Palestine et Sinaï (Egypte).
Cependant en 2016 elle a été observée dans le parc national de l'Arrabida sur les côtes atlantiques portugaises. Des études complémentaires devront être poursuivies pour prouver si une population s'y est installée de façon pérenne.

Biotope

Contrairement à la majorité des gobies, qui ont une vie benthique*, Pseudaphya ferreri est un gobie nectonique*. Le gobie nageur de Ferrer se rencontre la journée en bancs importants, particulièrement de décembre à avril. Ces bancs nagent à quelques centimètres au-dessus du sable ou des fonds sablo-vaseux, à proximité des herbiers ou de roches isolées, entre 2 et 20 m de profondeur. La nuit, le banc se disperse et les individus se posent sur le fond.

Description

Pseudaphya ferreri est un petit gobie allongé, cylindrique, atteignant 4 cm de longueur au maximum.

Le corps est relativement transparent, laissant apercevoir la masse blanchâtre des viscères. Une tache noire, de forme triangulaire, est présente sur le pédoncule caudal* et les flancs sont marqués de 4 zones noires le long des vertèbres. Trois de ces zones ont la forme de tiret et sont situées entre le pédoncule caudal et la masse viscérale, la 4e zone noire, moins franche, étant au-dessus de la masse viscérale. Une série de petites taches argentées, plus visibles de jour, est également présente de l’œil à la queue, en position plus ventrale que les taches noires, ainsi que sur le dos. L'arrière de l'opercule* est marqué d'une zone plus ou moins rosâtre. Enfin, de petits points noirs épars sont présents sur la tête et la crête du dos.

Les yeux sont très gros et occupent les 2/3 de la tête. Le museau est nettement triangulaire.
Les deux nageoires dorsales sont bien séparées. La queue est tronquée.
Les écailles sont de type cténoïde* et sont absentes sur la nuque.

P. ferreri étant un gobie pélagique*, à l’âge adulte il conserve des caractéristiques larvaires* : rareté des mélanophores (cellules contenant un pigment noir, la mélanine), persistance de la vessie natatoire et possession d’un canal alimentaire court et droit.

Espèces ressemblantes

La journée, lorsque le gobie nageur de Ferrer se trouve en banc, en pleine eau à quelques dizaines de centimètres au-dessus du fond, il peut être confondu avec Pomatoschistus quagga qui lui aussi vit en banc. Cependant, P. quagga ne présente pas de taches noires horizontales sur les flancs, mais 3 ou 4 traits verticaux noirs, plus ou moins visibles, une barre brune oblique sur l'opercule et 4 selles gris verdâtre sur le dos. Il est un peu plus grand, jusqu'à 5 cm et se rencontre dans le nord de la Méditerranée.

Plus rare, Pomatoschistus bathi est également un petit gobie de 3 cm que l'on rencontre ponctuellement dans le nord de la Méditerranée. Il peut former de petits bancs, en pleine eau à environ 10 à 50 cm au-dessus du fond, mais le plus souvent il s'observe posé sur le fond. Il présente lui aussi une tache noire sur le pédoncule caudal mais possède 5 tirets noirs horizontaux le long de la colonne vertébrale et une marque en forme de Y, plus ou moins rosée, sur l'opercule. Sa nageoire caudale est arrondie.

Il existe de nombreux autres petits gobies vivant sur le sable, mais aucun ne présente de taches horizontales sombres sur les flancs.

Alimentation

Cette espèce se nourrit de petits organismes planctoniques*.

Reproduction - Multiplication

C'est une espèce gonochorique* (les sexes sont séparés). La reproduction a lieu en juin ou juillet. Les femelles sont matures quand elles atteignent la taille de 2,6 à 2,7 cm.

Vie associée

Le gobie nageur de Ferrer vit la journée en banc, parfois mélangé avec d'autres gobies nageurs comme Aphia minuta, Pomatoschistus bathi et P. quagga.

Divers biologie

La première nageoire est constituée de 5 épines (6 dans la plupart des autres gobies), la deuxième dorsale d'une épine et 7 à 10 rayons mous et l'anale de 1 épine et 9 à 10 rayons mous.

Comme tous les gobies, Pseudaphya ferreri n'a pas de ligne latérale*. A la place, la plupart des gobies ont développé toute une série de pores et canaux sensoriels sur la tête. La position et la disposition de ces pores sont spécifiques à chaque espèce et servent de critère d'identification.

Informations complémentaires

Peu de données sont disponibles sur les populations du gobie nageur de Ferrer. Il est cependant très abondant localement.

C'est la seule espèce appartenant au genre Pseudaphya.

Réglementation

Cette espèce est évaluée et classée dans la liste rouge 2014 UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) sous le statut LC (Least Concern), soit "préoccupation mineure".

Origine des noms

Origine du nom français

Gobie nageur fait référence à son habitude de rester en banc, en pleine eau, au-dessus du fond. De Ferrer en hommage à Jaume Ferrer (voir § origine du nom scientifique).

Origine du nom scientifique

Pseudaphya : du grec [pseudés] = faux et aphya, dérivant de Aphia, nom de genre chez les gobies. C'est donc un faux Aphia, dans le sens une espèce ressemblant à Aphia. Aphia : du grec [aphus] = poisson méditerranéen de peu de valeur.

ferreri : en hommage à Jaume Ferrer Aledo, 1856-1956, ichthyologiste espagnol, conservateur du Museo del Ateneo de Port Mahon (Minorque, Baléares, Espagne), qui publia sur les poissons marins des Baléares.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Gobioidei Gobioïdes
Famille Gobiidae Gobiidés
Genre Pseudaphya
Espèce ferreri

Nos partenaires