Potamot crépu

Potamogeton crispus | L.

N° 2760

Presque tout le globe (eaux douces)

Clé d'identification

Plante aquatique de 30 cm à 2 m de haut
Tiges cylindriques et généralement bien ramifiées
Feuilles de 4 à 8 cm, aux bords ondulés et dentelés, nervures nombreuses en filet
Feuilles engainant à moitié la tige

Noms

Autres noms communs français

Potamot à feuilles crépues

Noms communs internationaux

Curled pondweed, curly pondweed (GB), Brasca crespa, brasca increspata (I), Potamogeton cresp, rizos de agua (E), Krauses Laichkraut (D), Gekroesd fonteinkruid (NL)

Distribution géographique

Presque tout le globe (eaux douces)

Zones DORIS : Eau douce d'Europe, Atlantique Nord-Ouest

P. crispus est une espèce originaire d'Eurasie et qui a été introduite dans de nombreux pays. Elle est désormais presque cosmopolite des eaux douces.
Elle est présente presque partout en France (y compris en Corse) et en Belgique.
En Suisse, cette espèce est surtout présente dans le Jura et sur la Plateau. Elle est plus rare dans les Alpes.
Au Québec, on la trouve dans le sud-ouest du fleuve Saint Laurent ainsi que dans la rivière Richelieu.

Biotope

Le potamot crépu préfère les zones d'eaux stagnantes ou faiblement courantes, à fond vaseux. Il peut supporter des eaux eutrophes* (chargées en nitrates et phosphates). Il constitue avec d'autres espèces (les élodées par exemple) des grands herbiers riches en faune.
Même s'il est plus rare dans les montagnes, on le trouve jusqu'à 1800 m d'altitude.

Description

La taille de ce potamot varie de 30 cm à 2 m.
Sa tige à 4 angles arrondis, de 3 à 4 mm de section, est généralement fortement ramifiée et souvent de couleur rougeâtre.
Ses feuilles sont de forme allongée : de 4 à 8 cm de longueur pour 0,4 à 1 cm de largeur. Elles engainent à moitié la tige (pas de pétiole*). Elles sont alternes, vertes, avec des bords ondulés et dentelés, et des nervures nombreuses formant un dessin de filet (en réseau quadrangulaire). Elles sont toujours immergées (pas de feuilles flottantes).
Les fleurs forment un épi fructifère terminal de 1 à 1,5 cm de haut, renflé et nettement plus épais que la tige. Cet épi est porté par un pédoncule* qui émerge de l'eau (floraison aérienne). Les fleurs sont petites. De couleur verte, elles sont hypogynes*, à 4 tépales* et 4 étamines* alternant avec les carpelles* (longs de 2,5 mm et larges de 2 mm) qui sont souvent aussi au nombre de 4 mais parfois plus (7 au maximum).

La floraison a lieu de mai à septembre.

Alimentation

Comme tous les végétaux, cette plante est autotrophe. Lors de la photosynthèse, elle fabrique sa propre matière organique grâce à l'eau, au dioxyde de carbone et à l'énergie lumineuse. Les feuilles et les racines adventives absorbent l'eau et les minéraux.

Reproduction - Multiplication

Sexuée
Les fleurs sont regroupées en un seul épi disposé à l'extrémité d'un pédoncule. L'épi est aérien. Il a un aspect boursouflé et est de forme cylindrique (dans l'axe du pédoncule). Après pollinisation par le vent (pollinisation anémogame*), l'épi s'immerge pour produire des fruits à graine unique (akènes*) qui se disperseront au gré du courant (dissémination hydrochore*) pour se fixer sur un fond de vase et assurer la croissance d'un nouveau plant.
Asexuée
Une seconde façon de coloniser un site se fait au départ de rhizomes souterrains. La colonisation peut devenir exponentielle au départ d'un plant.
Le troisième moyen de se multiplier pour Potamogeton crispus se fait au départ de bulbilles*. Les bulbilles sont des bourgeons qui se développent à l'aisselle des feuilles et qui sont susceptibles de reproduire un individu (production de racines) après une séparation du plant. Il ne faut pas confondre la bulbille qui est un bourgeon charnu (elle contient des réserves qui permettent une période de latence) et le bulbe à proprement parler.
Remarquons que la reproduction végétative est très dynamique.

Divers biologie

C'est une plante vivace : dès le mois d'octobre, elle « fane » pour disparaître en hiver. Elle subsiste sur site grâce à ses rhizomes.

Le potamot crépu peut s'hybrider avec quelques autres espèces de potamot comme par exemple :
- avec le potamot à feuilles mucronées (P. friesii) pour donner le Potamogeton x lintonii

Informations complémentaires

P. crispus a été introduit accidentellement en Amérique du Nord par les Grands Lacs où il est en compétition avec les espèces indigènes. Dans certains endroits, il est considéré comme nuisible.

Origine des noms

Origine du nom français

Francisation du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Potamogeton : du grec [potamos] = fleuve et [geiton] = voisin ; signifie donc le voisin du fleuve.
crispus : du latin [crispus] = crépu, frisé, bouclé.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Magnoliophyta Angiospermes Plantes à fleurs dont les graines fécondées sont renfermées dans un fruit.
Classe Liliopsida Monocotylédones Un seul cotylédon* dans la graine. Les nervures des feuilles sont parallèles.
Sous-classe Alismatidae Alismatidées
Ordre Najadales Najadales ou Potamogétonales ou Zostérales.
Famille Potamogetonaceae Potamogétonacées Plante herbacée à feuilles flottantes ou immergées sur long pédoncule.
Genre Potamogeton
Espèce crispus

Nos partenaires