Gobie marbré

Pomatoschistus marmoratus | (Risso, 1810)

N° 4704

Atlantique, Portugal au golfe de Gascogne, Méditerranée

Clé d'identification

Gobie de 5 à 7 cm de longueur
Coloration dépendant du substrat

  • Sur sable blanc et fin, corps clair, moucheté de blanc et de noir
  • Sur sable doré, corps plus foncé, tache noire sur pédoncule caudal, 6 selles grises sur le dos
  • Sur sable grossier coloré, corps encore plus foncé, avec en plus une zone noire sous chaque selle, marques blanches sur les flancs

Œil : moitié supérieure orangée, moitié inférieure de la couleur des joues, trait brun délimitant ces 2 moitiés
Trait noir oblique entre œil et bouche
Gros point blanc devant chaque œil et un en arrière, au milieu

Noms

Noms communs internationaux

Marbled goby (GB), Ghiozzeto marmorata, ghiozzeto marmarizzat, ghiozzeto marmoreggiato (I), Gobi de marbre (E) Marmogrundel (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Atherina marmorata Risso, 1810
Gobius marmoratus (Risso, 1810)
Gobius reticulatus Valenciennes, 1837
Pomatoschistus microps leopardinus (Nordmann, 1840)
Gobius rhodopterus Günther, 1861
Gobius ferrugineus Kolombatovic, 1891
Syrrhothonus charrieri Chabanaud, 1933

Distribution géographique

Atlantique, Portugal au golfe de Gascogne, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Le gobie marbré se rencontre dans toute la Méditerranée, y compris la mer Noire. Il remonte dans l'Atlantique, le long des côtes du Portugal, de l'Espagne et de la France jusqu'au golfe de Gascogne. A l'est, il a été observé dans le canal de Suez entre la Méditerranée et la mer Rouge.

Biotope

Pomatoschistus marmoratus affectionne les fonds sableux peu profonds (0 - 3 m) même s'il a été observé jusqu'à 70 m. On le rencontre également dans les lagunes et les estuaires. Il supporte donc les milieux peu ou très salés.
En cas de danger, il n'hésite pas à s'enfoncer dans le sable.

Description

Pomatoschistus marmoratus est un petit gobie de 5 à 7 cm de longueur en moyenne même s'il peut atteindre 8 cm.
Sa couleur va beaucoup dépendre du substrat* :

  • Sur le sable fin et blanc :
    • le corps est clair, moucheté de blanc et de noir. Il se confond alors très bien avec le fond.
  • Sur le sable doré :
    • le corps est plus foncé, une petite tache noire apparaît sur le pédoncule caudal* de même que 6 selles grises disposées sur toute la longueur du dos.
  • Sur le sable plus grossier, constitué de grains de différentes couleurs :
    • le corps est encore plus foncé, les selles grises du dos plus marquées et, en plus de la tache noire sur le pédoncule caudal, d'autres zones noires apparaissent sur les flancs, une à la hauteur de chaque selle grise, et entre ces taches noires des marques blanches se dessinent.

La tête porte deux gros yeux dans sa partie supérieure. La pupille est noire surlignée de jaune. La moitié supérieure de l'œil est orangée alors que la moitié inférieure est de la même couleur que les joues. La limite entre ces 2 zones est bien marquée par un trait brun. De chaque œil part un trait noir oblique se dirigeant vers la bouche, traversant les lèvres et se poursuivant sur le menton. Plus visible sur les individus contrastés, un gros point blanc est présent devant chaque œil et un troisième est présent au milieu, en arrière des yeux. Ces caractères sont plus marqués chez les jeunes et les femelles.

La queue est arrondie, avec des stries foncées verticales, le reste des nageoires est transparent. Une petite tache dorée est présente en arrière de la première nageoire dorsale, plus visible chez le mâle, qui présente en plus des petits points bruns sur les joues. Les nageoires pelviennes sont fusionnées en un disque adhésif.

Le dessus de la tête et la nuque sont nus alors que la gorge et le reste du corps sont couverts d'écailles.

Espèces ressemblantes

Il n'est pas toujours très facile de différencier les gobies du genre Pomatoschistus in situ.

Sur le sable on trouve également :

Le gobie buhotte Pomatoschistus minutus est de couleur sable uniforme avec une tache noire à l'arrière de la première nageoire dorsale. C'est une espèce plus fréquente sur les côtes atlantiques européennes.

Le gobie tacheté Pomatoschistus microps a un museau plus rond, une couleur sable et une tache foncée à la base des nageoires pectorales. Espèce atlantique, il est rare sur les côtes de Méditerranée.

Le gobie varié Pomatoschistus pictus a 4 taches claires en selle sur le dos et 4 doubles taches sur les flancs. Sa nageoire dorsale porte des taches noires alignées. Il ne dépasse pas les 6 cm. C'est également une espèce plutôt atlantique.

Le gobie à 4 taches Deltentosteus quadrimaculatus présente 4 taches sur les flancs et une tache noire sur la première nageoire dorsale. La première dorsale est très allongée et pointue chez les mâles. Espèce méditerranéenne et du proche Atlantique.

Le gobie denté Deltentosteus collonianus a une couleur plus rougeâtre avec 5 selles blanches sur le dos. C'est une espèce méditerranéenne rarement observée.

Le gobie à joues poreuses Gobius geniporus, deux fois plus grand (jusqu'à 16 cm), a une ligne de taches brunes plutôt rectangulaires le long des flancs, une tache sombre sous l’œil et des nageoires tachetées de brun. C'est une espèce uniquement méditerranéenne.

Alimentation

Le gobie marbré est carnivore. Il se nourrit de larves* d'insectes et de crustacés, ainsi que de petits crustacés.

Reproduction - Multiplication

C'est une espèce gonochorique*, c'est-à-dire que certains individus sont mâles alors que d'autres sont femelles. Les femelles sont matures pour une taille de 2,8 à 3,8 cm alors que les mâles le sont pour une taille de 2,8 à 4,7 cm. En période de reproduction, d'avril à juillet ou d'août à septembre, le mâle a des couleurs plus contrastées. Il prépare un nid en nettoyant l'intérieur d'une coquille de bivalve ou la face inférieure d'une petite pierre plate et recouvre le tout de sable pour le camoufler. Ce nid comporte une seule ouverture. Une femelle viendra pondre ses œufs qui sont fixés sur la paroi de la coquille ou de la pierre. C'est le mâle qui protégera et s'occupera des œufs en les aérant jusqu'à l'éclosion. Les larves* sont pélagiques*.

Chez le gobie marbré vivant dans les lagunes de Venise, les femelles s’accouplent de préférence avec les plus grands mâles. Ceux-ci fabriquent de plus grands nids qu’ils surveillent plus attentivement. Dans ce cas, les accouplements sont clairement liés à la taille des mâles et des femelles. Ces géniteurs produisent de nombreux œufs de grande taille, donnant naissance à de plus grandes larves dont l’espérance de survie est plus élevée que celles des petites larves qui proviennent d’individus plus petits. Ainsi la taille des œufs est également liée à la taille des femelles. Vers la fin de la saison de reproduction, cet avantage a tendance à se réduire.

Divers biologie

Sa première nageoire dorsale comporte 5 à 7 épines, la deuxième dorsale a 1 épine et 8 à 10 rayons mous et l'anale a 1 épine et 7 à 10 rayons mous.

Comme tous les gobies, Pomatoschistus marmoratus n'a pas de ligne latérale*. A la place, les gobies ont développé toute une série de pores et canaux sensoriels sur la tête. La position et la disposition de ces pores sont spécifiques à chaque espèce et servent de critère d'identification.

Informations complémentaires

Son espérance de vie est de 17 à 24 mois.
C'est un des gobies de sable les plus abondants dans les petits fonds méditerranéens.

Réglementation

Cette espèce est évaluée et classée dans la liste rouge 2014 UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) sous le statut LC (Least Concern), soit "préoccupation mineure".

Origine des noms

Origine du nom français

Gobie : du latin [gobio], du grec [kobios] = goujon ; ce nom semblerait assez générique pour les petits poissons. Linné, en 1758, crée le genre Gobius pour le distinguer de Gobio, celui du goujon précisément.
Marbré fait référence à sa livrée.

Origine du nom scientifique

Pomatoschistus : du grec [pomatos] = couvercle, opercule et de [schistos] = fendu, séparé. En référence à la forme particulière de l'opercule.

marmoratus : du latin [marmoratus] = marbré.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Gobioidei Gobioïdes
Famille Gobiidae Gobiidés
Genre Pomatoschistus
Espèce marmoratus

Nos partenaires