Cernier

Polyprion americanus | (Bloch & Schneider, 1801)

N° 1423

Atlantique non tropical, Méditerranée, sud de l’océan Indien, sud-ouest du Pacifique

Clé d'identification

Front concave, bosse osseuse sur la tête
Opercules dentelés avec une barre horizontale au niveau de l'œil
Corps trapu marbré blanc et noir (jeunes)

Noms

Autres noms communs français

Cernier commun, cernier Atlantique, mérou des Basques, cernia (Nice), mérou fanfré (Marseille), fanfié (Sète), vieille de bois (Bretagne)

Noms communs internationaux

Wreckfish (GB), Cernia di fondale (I), Cherna (ES), Wrackbarsch (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Amphiprion australe Bloch & Schneider, 1801
Polyprion americanum
Polyprion cernium

Distribution géographique

Atlantique non tropical, Méditerranée, sud de l’océan Indien, sud-ouest du Pacifique

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Atlantique Nord-Ouest

Atlantique (du sud de la Norvège et Terre-Neuve à l'Afrique du Sud et la Terre de Feu), Méditerranée, sud de l'océan Indien, sud-ouest du Pacifique. Absent de la mer du Nord, de la mer Noire et des zones tropicales. Les juvéniles sont plus communs dans l'Atlantique Est que dans l'Atlantique Ouest.

Biotope

Du littoral jusqu'à 1000 m de profondeur, poisson démersal* sur fonds rocheux ou sablo-vaseux, surtout entre 40 et 400 m.
Les adultes sont solitaires, en profondeur, les jeunes sont grégaires, épipélagiques*, souvent sous des objets flottants (d'où les noms en anglais et en allemand, et l'appellation locale de « vieille de bois ») ou sous des pontons.

Description

Le corps du cernier est ovale, assez haut et robuste, couvert de petites écailles. Il possède une seule nageoire dorsale bilobée, sa nageoire caudale est arrondie.
Sa tête massive présente un front concave et une bosse en arrière de l'œil. Ce dernier est très grand avec une pupille presque ronde. Sa mâchoire inférieure est plus longue que la mâchoire supérieure.
Une forte crête osseuse horizontale est visible sur la partie supérieure de l'opercule, les pré-opercules sont dentelés.
Les juvéniles ont une coloration noire ou violacée marbrée de blanc-rose, leur corps est d'aspect un peu plus trapu que l'adulte. Les adultes affichent une robe plus uniforme, brun sombre à gris argenté avec des reflets rougeâtres.
Sa taille varie entre 60 et 80 cm pour les jeunes individus, visibles en plongée ; les adultes peuvent atteindre 2 m (max. 210 cm pour 100 kg).

Espèces ressemblantes

Une espèce proche, Polyprion oxygeneios (hapuka), ne vit que dans l'hémisphère sud, a un profil plus élancé et la caudale triangulaire.
Les deux autres cerniers, Polyprion moeone et Polyprion yanezi, vivent au large dans le sud du Pacifique.
Le mérou brun Epinephelus marginatus a une forme générale assez semblable, mais le front moins concave et pas de bosse sur la tête. Il se rencontre plus près du bord et à moindre profondeur, et affectionne les trous et les failles. Sa robe tire davantage sur le marron avec des petites taches claires éparses.
La badèche Epinephelus costae est plus petite, avec une forme plus élancée, 4 à 5 lignes sombres longitudinales et une tache dorée en arrière de la tête.

Alimentation

Le régime alimentaire des juvéniles est composé de petites proies attirées par les objets flottants : jeunes poissons, crustacés isopodes…
Les adultes se nourrissent de céphalopodes, poissons et crustacés vivant près du fond ou sur le fond.

Reproduction - Multiplication

Contrairement aux mérous et badèches qui sont hermaphrodites*, les cerniers sont gonochoriques*, sans dimorphisme sexuel*. Les animaux sont matures entre 60 cm et 90 cm de longueur (5 à 15 ans), et entament alors une migration verticale pour aller vivre sur les grands fonds. Cette migration s'accompagne de changements morphologiques : le diamètre de l'œil s'accroît et le corps s'arrondit. Quelques zones de pontes ont été répertoriées en Atlantique, notamment au large de la Caroline du Sud, au nord des Açores et dans la mer des Sargasses, au niveau de reliefs rocheux compris entre 400 et 800 m de profondeur. La période de reproduction a lieu de l'hiver au printemps, parfois plus tard (Sargasses, Nouvelle-Zélande). La femelle produit alors plusieurs millions d'ovules de 1 à 1,5 mm de diamètre. À l'éclosion, les larves font 3-4 mm de longueur et possèdent une très grande bouche. Les œufs et les larves sont pélagiques, et pourraient être entraînés par le Gulf Stream vers la côte est de l'Atlantique en 4 à 9 mois, ce qui explique la plus grande fréquence de juvéniles dans l'Atlantique Est. Les adultes retourneraient ensuite dans l'Atlantique Ouest pour se reproduire.

Vie associée

Quelques parasites externes ont été décrits chez le cernier en Atlantique, notamment le ver plat monogène Calicobenedenia polyprioni (sur la peau et les yeux), et le crustacé copépode Jusheyus shogunus (sur les branchies), ce dernier précédemment identifié chez Polyprion oxygeneios dans le Pacifique.

Divers biologie

L'âge d'un individu de 126 cm a été estimé à 76 ans à partir de fines sections des otolithes*. Trois groupes génétiquement distincts ont été identifiés : Atlantique Nord-Méditerranée, Brésil et Pacifique Sud.
La chair du cernier est fine, recherchée, parfois commercialisée sous le nom de mérou. Les prises sont cependant en diminution dans les principales zones de pêche, suggérant que les stocks sont déjà en situation de surpêche. Selon une directive européenne (Règlement (CE) n° 1967/2006 du Conseil du 21 décembre 2006 concernant des mesures de gestion pour l'exploitation durable des ressources halieutiques en Méditerranée), la taille minimale de capture de ce poisson est de 45 cm.
Du fait de sa valeur, de sa grande taille et de sa croissance rapide en début de vie (1,5 kg en 15 mois), le cernier pourrait être un bon candidat à la pisciculture, expérimentations en cours, d'autant qu'il supporte bien la captivité : il est souvent l'hôte des grands aquariums publics. Il n'a cependant pas encore pu être reproduit expérimentalement, ce qui en empêche pour le moment l'élevage.

Informations complémentaires

Seuls à être généralement rencontrés par les plongeurs, les jeunes cerniers sont faciles à approcher car ils ne s'éloignent pas beaucoup de leur abri flottant.

Réglementation

Au terme du règlement 1967/2006 du Conseil Européen concernant des mesures de gestion pour l'exploitation durable des ressources halieutiques en Méditerranée, il est interdit de capturer, détenir à bord, transborder, débarquer, transporter, stocker, vendre, exposer ou mettre en vente des cerniers dont la taille est inférieure à 45 cm.

Cette espèce est aussi concernée par :

  • l'Arrêté préfectoral n °2013357-0001 du 23/12/2013 pour la Région Corse relatif à la règlementation de la pêche de différentes espèces de mérous dans les eaux territoriales interdisant pour 10 ans la pêche sous-marine.
  • l'Arrêté préfectoral n °2013357-0004 du 23/12/2013 pour la Région Provence Alpes Côte d'Azur relatif à la règlementation de la pêche de différentes espèces de mérous dans les eaux territoriales interdisant pour 10 ans la pêche sous-marine.

Le cernier est aussi inscrit depuis 2015 sur la Liste Rouge Européenne des espèces évaluées par l'UICN (union Internationale pour la Conservation de la Nature) au statut NT (Near Threatened, soit quasi-menacée).

Origine des noms

Origine du nom français

Du latin cernium, signifiant courbé, en référence à la forme ovale du cernier.

Origine du nom scientifique

Polyprion : du grec [polus] = beaucoup et [prion] = scie, en raison des opercules coupants ou des pré-opercules dentelés
americanus : peut-être d'après l'origine géographique des premiers spécimens décrits.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Polyprionidae Polyprionidés
Genre Polyprion
Espèce americanus

Nos partenaires