Polyneure veinée

Polyneura bonnemaisonii | (C. Agardh) Maggs & Hommersand

N° 900

Manche, Atlantique

Clé d'identification

Lame simple arrondie et lobée
Disque basal évasé
Stipe court
Réseau de veines très ramifié visible par transparence sur la fronde
Thalle rose à pourpre suivant l’âge

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Polyneura hilliae (Greville) Kylin

Distribution géographique

Manche, Atlantique

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Atlantique Nord-Est (des îles Shetland au Portugal).

Biotope

Présence prépondérante dans la sous-strate des laminaires, elle privilégie les zones ombragées (espèce sciaphile*) des étages infra et circa-littoraux*.

Description

Lame rose arrondie et lobée pouvant atteindre jusqu’à 50 cm. Elle est fixée au substrat* par un disque basal évasé et donnant naissance à un stipe* court de 0,5 à 1 cm de hauteur. La lame est monostromatique (une seule couche de cellules) dans les parties jeunes et pluristrate* dans les parties âgées. Elle est parcourue dans tous les cas par un réseau de fines veines de la base vers le haut du thalle* (partie végétative de l'algue), abondamment divisées, très discrètes mais bien visibles par transparence. Ce caractère sera déterminant quand un doute persistera par rapport à des morphologies semblables.
Les individus âgés deviennent pourpres, se déchirent, deviennent très ondulés sur les bords et sont perforés de nombreux petits trous qui correspondent aux renflements saillants du thalle* (pour les spécialistes, il s'agit des cystocarpes* ou sores* de tétrasporocystes*).
Les jeunes se développent en hiver et atteignent leur taille adulte au printemps. Les frondes* dégénèrent en été.

Espèces ressemblantes

Erythroglossum laciniatum : absence de "veines". Thalle de couleur rose clair. Confusion possible avec les jeunes thalles de Polyneura bonnemaisonnii.

Porphyra leucostica : lame membraneuse et fragile avec des marges blanches correspondant aux régions mâles du thalle. Pas de "veines".

Cryptopleura ramosa : lame étroite (5 à 10 mm), fine, abondamment ramifiée, extrémités arrondies, nervures ou veines dans la partie basale du thalle seulement.

Nithophyllum punctatum : lame très fine, lobée de couleur rose pâle à brun clair en été. Absence de nervures et de stipe.

Alimentation

Espèce autotrophe*.

Reproduction - Multiplication

Polyneura, comme les algues rouges, présente un cycle de reproduction avec trois générations, cycle trigénétique* :
- la génération gamétophytique* macroscopique mâle ou femelle. Dans les gamétocystes* sont formés les gamètes* mâle ou femelle. Après fécondation, il se forme un zygote* (ou œuf).
- le zygote se développe sur le gamétophyte femelle en une génération carposporophytique* microscopique, sous forme de cystocarpes* dispersés sur tout le thalle.
- les carpospores* libérées se développent en une nouvelle génération macroscopique : le sporophyte*. A maturité, il y a libération de spores* se développant en un gamétophyte mâle ou femelle.
Il est à noter que gamétophytes et sporophytes sont morphologiquement semblables.

Divers biologie

Espèce commune. Le thalle est souvent parsemé de taches faisant saillie de part et d’autre de la lame, correspondant aux cystocarpes* ou aux sores* de tétrasporocystes*.
Cette algue a une durée de vie assez courte, inférieure à un an. Elle est dite annuelle.

Origine des noms

Origine du nom français

Polyneure : francisation du nom latin.
veinée : relatif aux nombreuses nervures ou veines observées par transparence.
Ce nom est proposé par DORIS.

Origine du nom scientifique

Polyneura : du grec [polus] = nombreux et [neurôn] = nerf, utilisé ici dans le sens de nervure.
bonnemaisonii : d’après T. Bonnemaison, naturaliste français.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Rhodobionta / Rhodophyta Rhodobiontes Algues rouges, pour la plupart marines.
Sous-embranchement Eurhodophytina
Classe Florideophyceae Floridéophycées

Thalle élaboré formé de fins filaments branchés ou en lames.

Ordre Ceramiales Céramiales Structure toujours uniaxiale.
Famille Delesseriaceae Délessériacées
Genre Polyneura
Espèce bonnemaisonii

Nos partenaires