Lieu jaune

Pollachius pollachius | (Linnaeus, 1758)

N° 1441

Atlantique, Manche, mer du Nord

Clé d'identification

Corps allongé
Œil gros
Ecailles très petites
Couleur claire, blanc jaunâtre brillant
Trois nageoires dorsales, deux anales
Ligne latérale incurvée

Noms

Autres noms communs français

Colin, merlu, moruette, merluche blanche (Normandie, Picardie), léonek, lebourc'h, officier (Bretagne), ane petit (île d'Yeu), abadira (Pays Basque)

Noms communs internationaux

Pollack, lythe (GB), Abadejo (E), Lyur (R), Lubbe (DK), Merluzzo giallo (I), Witte koolvis (NL), Bacalhau (P), Bleka, lyrtorsk (S), Grazniak, rdzawiec (Pol)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Gadus pollachius
Merlangus pollachius

Distribution géographique

Atlantique, Manche, mer du Nord

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Du nord de la Norvège au golfe de Gascogne, en Islande et à l'est de la Baltique

Biotope

Le lieu jaune affectionne les fonds rocheux, paticulièrement les zones de laminaires au-dessus desquelles il se tient à l'affût, face au courant, prêt à foncer sur les proies qui quitteraient leur abri végétal : poissons, crustacés, céphalopodes.
Il est assez fréquemment rencontré au voisinage des épaves, n'hésitant pas à se faufiler entre les tôles pour débusquer tacauds, étrilles et autres habitants des lieux.
Sa zone favorite, liée à la présence des grandes algues, se situe entre 10 et 25 mètres, mais on peut le trouver jusqu'à 150 mètres, voire exceptionnellement 200 mètres.
Les jeunes vivent en petits bancs près des rivages, et particulièrement dans les herbiers de sargasses japonaises.

Description

Corps allongé, couvert de petites écailles, teinte jaune orangé, plus foncée sur le dos, marbré chez les individus jeunes, blanc jaunâtre brillant chez l'adulte. Mâchoire inférieure proéminente, œil gros.
La ligne latérale de couleur foncée est incurvée au niveau des nageoires pectorales, ce qui permet de le distinguer facilement du lieu noir (Pollachius virens) chez qui elle est droite.
Le lieu jaune, comme de nombreux gadidés, possède trois nageoires dorsales, nettement triangulaires, et deux anales.
C'est un des rares gadidés qui ne possède pas de barbillons mentonniers. Sa taille peut atteindre 1,40 m pour une moyenne de 60 à 80 cm.
Les juvéniles sont plutôt brun roux avec des bandes longitudinales gris bleu.

Espèces ressemblantes

Le lieu noir (Pollachius virens), plus répandu, mais rarement rencontré en plongée, vit plus généralement dans la zone de 100 à 200 mètres. De couleur nettement plus foncée, il possède une ligne latérale de couleur plus claire et pratiquement droite.

Le merlan (Merlangius merlangus), plus petit et de mœurs benthiques, possède une mâchoire supérieure avancée et une tache noire au dessus des nageoires pectorales. Un barbillon mentonnier très petit, présent surtout chez les individus jeunes peut être absent chez l'adulte. Sa robe est argentée.

Alimentation

Chasseur vorace, le lieu est un grand consommateur de poissons : lançons, tacauds, capelans, sprats, anchois et sardines constituent la majeure partie de son alimentation. Il ne dédaigne pas pour autant crustacés : crevettes, crabes et autres céphalopodes : calmars, seiches, poulpes. Il chasse généralement en petits groupes, quelquefois seul, particulièrement lorsqu'il est âgé.
Les jeunes, lors de la période de croissance qu'ils passent dans les eaux peu profondes, se nourrissent aussi de petits crustacés et de leurs larves.

Reproduction - Multiplication

La ponte se produit entre février et mars, à la remontée des températures (9/10° C), lors de grands rassemblements dans les fonds de 100 à 150 m. La femelle peut pondre jusqu'à 4 millions d'œufs.
Les œufs sont petits (~ 1 mm) et les larves pélagiques de 3 à 4 mm migrent vers les eaux côtières après deux à trois mois de vie pélagique pour terminer une croissance qui est relativement rapide.
A trois ans, un lieu jaune peut déjà mesurer 30 à 40 cm, âge aussi au cours duquel il atteint généralement sa maturité sexuelle. Il gagne le large vers cinq ans, mesurant alors de 50 à 65 cm suivant les zones. Après la reproduction, les plus gros géniteurs regagnent les grands fonds, échappant ainsi à la capture par les pêcheurs.

Vie associée

Pas d'association particulière connue. Présence fréquente de parasites externes (copépodes).

Divers biologie

Le lieu jaune a une croissance très rapide et vit entre 8 et 10 ans, alors que la majorité des poissons pélagiques a une durée de vie supérieure à 20 ans.

Informations complémentaires

Le lieu jaune fait partie des poissons les plus familiers du plongeur de l'Atlantique Nord, de la Manche et de la mer du Nord. Peu craintif, en particulier lorsqu'il est jeune, sa silhouette allongée aux reflets jaune orangé finit par constituer, avec les laminaires, un élément du décor auquel on ne prête plus guère d'attention.
Les grands individus, fréquents autour des épaves, ne sont pas effrayés par les bulles. Bien souvent, au contraire, ils suivent les visiteurs dont le palmage, pas toujours d'une grande délicatesse, dérange les petits habitants, pour la plus grande satisfaction des prédateurs !

Pêche au chalut (pélagique ou de fond), au filet maillant et à la ligne (palangre, traîne).

Poisson assez réputé, surtout consommé localement à l'état frais.

Pour la France, tonnage annuel voisin de 3500 tonnes.

Réglementation

Pour la pêche professionnelle, règlementation communautaire par un T.A.C. (Capture Totale Admissible).
Pour toute pêche, taille minimale de capture : 30 cm.

Origine des noms

Origine du nom français

Lieu : vient du breton leouek, merlan, lui-même dérivé du vieux nordique lief qui désigne ce genre de poisson.
jaune : c'est la couleur générale de son corps.

Origine du nom scientifique

Probablement latinisation du nom anglo-saxon Pollock ?

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Paracanthopterygii Paracanthoptérygiens
Ordre Gadiformes Gadiformes Présence d’un barbillon mentonnier (peut être absent). Inclut les morues, aiglefins (haddocks), merlans, tacauds, mostelles, lieus, etc.
Famille Gadidae Gadidés Corps fusiforme à allongé. La plupart des espèces ont des dents bien développées sur la tête du vomer (voûte buccale). Barbillon mentonnier souvent présent. Nageoires dépourvues d'épines. 1, 2 ou 3 dorsales et 1 ou 2 anales. Pelviennes thoraciques.
Genre Pollachius
Espèce pollachius

Nos partenaires