Galère portugaise

Physalia physalis | (Linnaeus, 1758)

N° 461

Atlantique Nord-Ouest tropical, Atlantique Nord-Est tropical, océan Indien, océan Pacifique

Clé d'identification

Flotteur allongé
Couleur violacée
Tentacules très longs
L’animal flotte à la surface de l’eau

Noms

Autres noms communs français

Physalie, vessie de mer, galiote portugaise, galère portugaise

Noms communs internationaux

Portuguese man-of-war, bluebottle (GB), Caravella portoghese (I), (GB), Carabela portuguesa (E), Portugiesische Galeere (D) Portugees oorlogsschip (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Medusa utriculus Gmelin, 1788
Physalia utriculus (Gmelin, 1788)
Physalia pelagica Lamarck, 1801)

Distribution géographique

Atlantique Nord-Ouest tropical, Atlantique Nord-Est tropical, océan Indien, océan Pacifique

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique, Caraïbes

Mers tropicales et subtropicales de l’Atlantique Nord-Ouest (Caraïbes, Floride, Bahamas, mer des Sargasses), de l’Atlantique Nord-Est (archipels de Macaronésie (Açores, Canaries) et de l’océan Indo-Pacifique.
Sa découverte sur les côtes françaises (Atlantique, Manche) a été notifiée à plusieurs reprises. Elle n’est trouvée cependant qu’accidentellement et le plus souvent en épave poussée par les vents et, à une moindre mesure, transportée par les courants (Gulf Stream).

Biotope

Animal parfaitement adapté à la pleine mer.

Description

Cet hydrozoaire pélagique* est en fait une colonie qui possède quatre types de polypes* : un flotteur ou pneumatophore, des tentacules* ou dactylozoïdes*, des polypes* nourriciers ou gastrozoïdes* et des organes émetteurs de gamètes* pour la reproduction, les gonozoïdes*. Ces polypes sont si spécialisés qu’ils ne peuvent vivre les uns sans les autres.
Le flotteur, rempli de gaz, est translucide avec des reflets passant du bleu au parme puis au rose ; il peut mesurer entre 10 et 20 cm de long et flotte horizontalement à la surface de la mer. Il possède une expansion aérienne qui fait office de voilure et permet à l’animal, en plein océan, de dériver au vent (plus qu’au courant). Les tentacules, rétractables, sont fins et très longs puisqu’ils peuvent atteindre 50 m ; ils possèdent de nombreuses cellules urticantes, les nématocystes*, au venin hautement toxique. Les tentacules nourriciers sont situés sous le flotteur, ils capturent la nourriture paralysée par les dactylozoïdes et la conduisent jusqu’à la bouche. Les organes reproducteurs sont mâles et femelles, ils se composent de petits sacs contenant chacun ovaires et testicules.

Alimentation

La physalie est une espèce carnivore qui se nourrit essentiellement de poissons de petites et moyennes tailles qui représentent 70 à 90 % de sa nourriture. Elle attrape ses proies à l’aide de ses tentacules couverts de cellules urticantes qui les paralysent.
Elle peut consommer également des crevettes, d’autres crustacés ainsi que des petits animaux planctoniques.

Reproduction - Multiplication

La reproduction est sexuée et se produit essentiellement au printemps et en été. Les gamètes* sont expulsées en grand nombre dans l’eau de mer. Les larves* se développent rapidement pour donner de petites formes flottantes.

Vie associée

Les grands individus sont souvent accompagnés de colonies de petits poissons rayés Nomeus gronovii.

Divers biologie

Les physalies sont consommées par quelques poissons ou tortues lorsqu’elles sont en pleine eau et par des crabes quand elles sont échouées sur les plages.
Elles vivent essentiellement en colonies de plusieurs dizaines d’individus.

Informations complémentaires

Le venin des physalies étant hautement toxique, sa dangerosité pour l’homme est incontestable et des cas mortels ont été signalés. En effet les brûlures provoquées par le contact avec les tentacules sont extrêmement douloureuses et une intervention médicale est le plus souvent obligatoire.

Origine des noms

Origine du nom français

Galère ou galiote portugaise : la vessie qui flotte à la surface de l’océan fait penser à une galiote, petite galère à voiles à forme ronde utilisée par les navigateurs portugais.

Origine du nom scientifique

Physalia : du grec [physalis] = vessie, bouteille.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Hydrozoa Hydrozoaires Cnidaires dont le cycle de vie est alterné, mais de façon inconstante, par deux phases différentes : le polype et la méduse. Présence d’un velum dans la méduse (dite craspédote), gonades ectodermiques, perte des septes, perte des cnidocytes endodermiques. Coloniaux ou solitaires. Quelques espèces d’eau douce.
Sous-classe Hydroidolina Hydroïdes Hydrozoaires dont le cycle de vie présente toujours une phase polype.
Ordre Siphonophorae Siphonophores Hydroïdes coloniaux exclusivement pélagiques. Les colonies présentent des méduses et des polypes associés et fortement différenciés, disposés le long d'un stolon long parfois de plusieurs dizaines de mètres.
Sous-ordre Cystonectae Cystonectides Siphonophores dépourvus de nectosome.
Famille Physaliidae Physaliidés
Genre Physalia
Espèce physalis

Nos partenaires