Targie naine

Phrynorhombus norvegicus | (Günther, 1862)

N° 2068

Atlantique Est, Manche, Mer du Nord

Clé d'identification

Petit poisson plat (6 à 12 cm), mince, et de forme ovale
Poisson senestre (yeux sur la face gauche), posé sur son flanc droit
Marbrures brunes avec taches blanches et rose-vif sur la face supérieure
Taches jaunes dont une bien nette derrière l'opercule

Noms

Autres noms communs français

Petit turbot de roche, turbot de grotte, phrynorhombe de Norvège

Noms communs internationaux

Norwegian topknot (GB), Rombo peloso (I), Limanda noruega (E), Norwegischer Zwergbutt (D), Bruxa norueguesa (P), Dwergtarbot (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Rhombus norvegicus Günther, 1862

Distribution géographique

Atlantique Est, Manche, Mer du Nord

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Dans l’océan Atlantique, on retrouve cette espèce depuis la Norvège jusqu'au Maroc. Elle serait présente en Méditerranée mais cette information est à confirmer.

Biotope

La targie naine est une espèce côtière qui se rencontre entre 20 et 50 m de profondeur, mais sa répartition bathymétrique pourrait s'étendre entre 10 et 170 m. Elle affectionne d'ordinaire les fonds rocheux, bien qu’elle soit localement abondante sur les fonds de vase et de sable fin.
Elle ne tolère qu’une salinité constante : l'espèce est dite sténohalyne*.

Description

Phrynorhombus norvegicus est un poisson plat de petite taille : sa longueur varie entre 6 et 12 centimètres maximum. Il s'agit d'un poisson senestre* (c'est-à-dire que ses yeux sont portés par sa face gauche, la targie étant posée sur son flanc droit). Le corps de l'animal est mince, ovale, et sa face supérieure (également appelée face oculée*) présente une série de marbrures brunes plus ou moins foncées. Le plus souvent elle présente également des taches irrégulières blanches et jaunes. Une de ces taches jaunes est nettement visible derrière l'opercule. A sa périphérie elle présente des taches rose vif plus régulièrement disposées.

Espèces ressemblantes

La targie naine peut-être confondue avec plusieurs autres espèces de Scophthalmidés fréquentant les mêmes milieux :



Le targeur, Zeugopterus punctatus, mais sa face supérieure est plus bombée, et ornée de 5 à 7 taches sombres arrondies, avec une bande sombre dorso-ventrale passant par les yeux ;



La cardine chevelue, Zeugopterus regius, cependant cette espèce possède, comme le targeur, une large bouche orientée ventralement et des écailles avec de longues épines verticales lui donnant un aspect rugueux au toucher.



Notons que ces deux espèces ont une taille supérieure à la targie. Cette dernière mesure tout au plus 12 centimètres.

Alimentation

Ce poisson se nourrit d’animaux benthiques variés : surtout des petits crustacés, des petits mollusques bivalves et des petits annélides polychètes.

Reproduction - Multiplication

Il s'agit d'une espèce gonochorique* : les sexes sont séparés. L'émission des gamètes* et la fécondation se font en pleine eau. La période de reproduction s’étale d’avril à août selon l’aire géographique, plus tardivement chez les populations nordiques.

Vie associée

La face oculée* des targies naines est souvent recouverte d’algues épiphytes* complétant leur camouflage.

Informations complémentaires

Comme le targeur et la cardine chevelue, la targie naine a la capacité de se fixer sur les supports verticaux et surplombants, sur les rochers et dans les grottes. Cette aptitude rend toujours agréable et surprenante la rencontre des individus de ces espèces en plongée.

Origine des noms

Origine du nom français

Targie naine : targie est dérivé de targeur, naine à cause de sa très petite taille.
Turbot de grotte, petit turbot de roche : de par sa ressemblance générale avec le turbot et vivant principalement sur fonds rocheux et au sein des anfractuosités.
Phrynorhombe de Norvège est la francisation du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Phrynorhombus : du grec [phrynos] = hérissé, et du grec [rhomb] = rhombe ou losange en référence à la forme de l’animal,
norvegicus : de Norvège.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Pleuronectiformes Pleuronectiformes Poissons plats, aux deux yeux sur une seule face. Corps comprimé et couché sur un flanc dépigmenté et aveugle.
Sous-ordre Pleuronectoidei Pleuronectoïdes Nageoire dorsale s'étendant au dessus des yeux.
Famille Scophthalmidae Scophthalmidés Poissons plats senestres avec les nageoires pelviennes aux bases trés allongées.
Genre Phrynorhombus
Espèce norvegicus

Nos partenaires