Gibbule toupie

Phorcus turbinatus | (Born, 1778)

N° 3518

Méditerranée

Clé d'identification

Coquille spiralée, pyramidale et ronde, en cône bas
Coquille aussi haute que large
5 à 6 tours de spires
Blanc jaunâtre à motifs violacés en ligne pointillée
Intérieur nacré
Petite dent sur le bord de l'ouverture
Absence d'ombilic

Noms

Autres noms communs français

Escargot en forme de toupie, gibbule commune

Noms communs internationaux

Turbinate monodont, thick top shell (GB), Cornetto comune (I), Peonza (E), Kreiselschnecke (D), Gewone tandtolhoren (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Trochus turbinatus Born, 1778
Monodonta turbinata
(Born, 1778)
Osilinus turbinatus
(Born, 1778)
Trochocochlea turbinata (Born, 1778)
Trochus tessulatus Born, 1778
Monodonta fragaroides Lamarck, 1822
Monodonta olivieri Payraudeau, 1826
Trochus zonatus Jeffreys, 1856
Osilinus turbinatus orientalis Nordsieck, 1974
Gibbula serpa Nordsieck, 1982

Distribution géographique

Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

La gibbule toupie est présente en Méditerranée et en Atlantique proche (du Portugal au Maroc). Elle est absente de mer Noire.

Biotope

Uniquement côtière, cette espèce très commune vit proche de la surface ou dans les failles rocheuses de la zone des embruns, particulièrement en secteur battu. On la trouve fréquemment hors de l'eau.

Description

La gibbule toupie est un petit gastéropode dont la coquille spiralée, pyramidale et ronde a la forme d'un cône bas et enroulé, à base renflée. Ses dimensions à l'âge adulte atteignent 20 à 25 mm de haut et presque autant de large. On compte cinq à six tours de spires dont les trois plus petits sont peu distincts. L'apex* est érodé.
La couleur de fond de la coquille est blanc jaunâtre avec des motifs foncés en lignes discontinues allongées sur les tours, comme une succession de taches pourpre rectangulaires. L'intérieur est entièrement nacré.
L'ouverture est ample, oblique et sans ombilic*. Une petite dent, ou petit bourrelet, est bien visible sur le bord columellaire*. Par protection, la coquille peut se refermer par un opercule corné brun. Cette fermeture permet aussi de conserver l'humidité dans la coquille en cas de mise hors d'eau momentanée.

Espèces ressemblantes

Phorcus lineatus ou monodonte, a une coquille similaire mais avec des dessins en bandes serrées ou en zigzags foncés. On ne rencontre cette espèce que sur les côtes atlantiques.

Gibbula umbilicalis ou gibbule ombiliquée, est de forme semblable, avec des dessins en bandes pourpre. Elle aussi n'est présente que sur les côtes atlantiques.

Alimentation

Cette espèce est herbivore. Elle broute les algues microscopiques et les détritus d'algues sur les rochers au moyen de sa radula* râpeuse.

Reproduction - Multiplication

La fécondation est externe.
Les œufs deviennent des larves* planctoniques* qui se métamorphosent rapidement.

Vie associée

Les coquilles vides de Phorcus turbinatus sont souvent occupées par différentes espèces de bernard l'ermite, en particulier le pagure Clibanarius misanthropus.

Divers biologie

En complément de ses deux tentacules céphaliques annelés, cette espèce est dotée de trois autres paires de tentacules tactiles chimio-sensoriels situés sur les bords du pied. Ils sont également destinés à appréhender l'environnement immédiat et ne sont utilisés que lorsque l'animal est actif.

Ce gastéropode a perdu sa branchie qui a été remplacée par une sorte d’organe très vascularisé, situé dans la cavité palléale*, servant à capter l’oxygène. Mais ce n’est pas un poumon. Cet organe lui permet de passer de longues périodes au sec.

Informations complémentaires

La famille des Trochidés rassemble plusieurs centaines d'espèces réparties dans le monde entier.
La gibbule toupie est un élément très commun des sites archéologiques méditerranéens. Il est de ce fait utilisé comme "marqueur" du climat paléolithique, sa présence donnant une approche fiable de la température de surface, au moment de l'occupation du site.

Origine des noms

Origine du nom français

Gibbule : du latin [gibbus] = convexe, mais aussi bosse. Ce terme renvoie sans doute aux formes très rondes de la coquille. Il peut désigner de nombreuses espèces de la famille des Trochidés ;
toupie : la référence au jeu, dans la forme de la coquille, est assez évidente.

Origine du nom scientifique

Phorcus est un personnage mythologique, fils de la mer et de la terre selon Hésiode (nom de genre donné par Risso), père de Méduse ;
turbinatus : du latin [turbinatus] = de forme conique.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Vetigastropoda Vétigastropodes Coquille de forme très variable, la plupart des espèces possèdent un opercule. La tête possède une seule paire de tentacules céphaliques et le mufle porte la bouche. Des tentacules épipodiaux (à rôle sensoriel) sont présents sur les côtés du corps.
Famille Trochidae Trochidés

Coquille de 3 à 130 mm, très variable, colorée ou avec des bandes sombres, quelques tours seulement. intérieur de la coquille nacré. Opercule corné, circulaire multispiré. 3 ou plus paires de tentacules épipodiaux le long du pied. d'après Wikipédia.

Genre Phorcus
Espèce turbinatus

Nos partenaires