Péricliménès améthyste

Periclimenes amethysteus | (Risso, 1827)

N° 666

Mer Méditerranée

Clé d'identification

Crevette de 3 cm maximum de longueur totale
Des parties complètement transparentes
Taches (bandes) rose-ocre cernées d'un bord blanc
Vit dans ou à proximité d’anémones

Noms

Autres noms communs français

Crevette améthyste

Noms communs internationaux

Amethyst partner shrimp (GB), Gamberetto amethyst, gambero dell'attinia, gambero fantasma cuore (I), Periclimenes, gamba commensal mediterránea (E), Gebänderte Partner-Garnele (D), Paarse anemoongarnaal (NL)

Distribution géographique

Mer Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Espèce endémique de la Méditerranée, rencontrée dans son bassin occidental, en mer Adriatique et mer Egée. Les descriptions en Atlantique concernent plus probablement Periclimenes sagittifer (Norman, 1861).

Biotope

Cette espèce est présente dès les premiers mètres jusqu'à environ 80 m mais elle vit principalement dans la zone infralittorale* riche en anémones, sur des fonds rocheux et au sein des herbiers de posidonies. On la trouve associée avec les anémones : Aiptasia mutabilis, Cribrinopsis crassa, Anemonia viridis, ou parfois Alicia mirabilis. La Péricliménès améthyste s'éloigne très peu et ne se sépare pas de son hôte.

Description

Cette crevette peut atteindre une taille totale d'environ 30 mm. Son corps est transparent avec des taches (bandes) rose-ocre cernées d'un bord blanc. Les pattes et les pinces fines et longues sont rayées de bandes bleu-mauve, marron-ocre et blanches. La longue paire d'antennes blanches comporte parfois des bandes foncées marron-ocre. Son rostre est notablement relevé.

Espèces ressemblantes

Les 4 espèces du genre Periclimines qui fréquentent nos côtes sont très proches et souvent confondues. La Péricleménès améthyste est celle qui possède le plus de taches à l'âge adulte. Les marbrures présentes sur ces taches sont caractéristiques.



Periclimenes sagittifer (Norman, 1861) est reconnaissable à son V, tourné la pointe vers le telson*, sur le dessus de l’abdomen et aux ponctuations bleu foncé qui constellent son céphalothorax*. Cette espèce ne se rencontre qu'en Atlantique.



Periclimenes aegylios Grippa & d'Udekem d'Acoz, 1996. Cette espèce endémique de Méditerranée se caractérise par un dessin dorsal en V beaucoup plus long que chez les autres espèces européennes. Cette espèce s'observe à peu près dans les mêmes circonstances que P. amethysteus. Comme chez P. sagittifer, le céphalothorax présente des ponctuations bleu foncé. En fait P. sagittifer et P. aegylios sont sans doute des espèces sœurs, l'une étant atlantique et l'autre méditerranéenne. Les deux espèces peuvent uniquement être distinguées par leur livrée chromatique (taille et forme du V dorsal).



Periclimenes scriptus (Risso, 1822) est la plus transparente, seuls ses yeux sont opaques. Elle présente un petit dessin en V blanc bordé de rouge. Elle semble inféodée à l’anémone Condylactis aurantiaca.

Alimentation

Son association avec des anémones laisse supposer que cette crevette se nourrit de leurs rejets ou éventuellement des proies qu'elles capturent (crevette commensale*).

Vie associée

On la trouve associée avec les anémones : Aiptasia mutabilis, Cribrinopsis crassa, Anemonia viridis, ou parfois Alicia mirabilis.
Ces associations avec des anémones permettent à la crevette d'être protégée de certains prédateurs.

Divers biologie

En plus de ceux décrits plus haut, les critères d'identification des différentes espèces de Periclimenes ne sont pas observables en plongée et seul un examen en laboratoire est pertinent pour les analyser.

Informations complémentaires

Cette espèce présente une bonne acclimatation en aquarium.

Origine des noms

Origine du nom français

Péricliménès : nom féminin, traduction du nom scientifique du genre (Periclimenes).

Origine du nom scientifique

Periclimenes : (Mythologie) du nom d'un petit-fils de Poséidon qui avait hérité de son grand-père la faculté de se transformer à volonté en aigle, en serpent, en fourmi...



amethysteus : fait référence à la couleur des taches présentes sur le corps de cette crevette.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Crustacea Crustacés Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes.
Classe Malacostraca Malacostracés 8 segments thoraciques, 6 segments abdominaux. Appendices présents sur le thorax et l’abdomen.
Sous-classe Eumalacostraca Eumalacostracés Présence d’une carapace recouvrant la tête et tout ou partie du thorax.
Super ordre Eucarida Eucarides Présence d'un rostre.
Ordre Decapoda Décapodes La plupart marins et benthiques. Yeux composés pédonculés. Les segments thoraciques sont fusionnés avec la tête pour former le céphalothorax. La première paire de péréiopodes est transformée en pinces.  Cinq paires d'appendices locomoteurs (pinces comprises).
Sous-ordre Caridea Caridés Les Caridés sont caractérisés par des pléopodes natatoires. C'est à ce groupe qu'appartiennent une grande partie des espèces de crevettes.
Famille Palaemonidae Palaémonidés Pinces de la seconde paire de pattes beaucoup plus fortes que la première ; carpopodite de la seconde paire de pattes non divisé en articles ; rostre généralement moyennement long avec dents sur le bord dorsal et ventral. Espèces marines littorales ou d'eaux saumâtres.
Genre Periclimenes
Espèce amethysteus

Nos partenaires