Dragonnet

Pareques acuminatus | (Bloch & Schneider, 1801)

N° 968

Floride, Bahamas, Caraïbes, Brésil, Bermudes

Clé d'identification

Corps parcouru de lignes horizontales noires ou brunes
Première dorsale allongée

Noms

Autres noms communs français

Monsieur l'abbé, Curé, Bourreau (Martinique, Guadeloupe) : ces noms sont donnés de façon générique à tous les poissons-chevaliers.

Noms communs internationaux

High-hat (US), Drum (GB), Cubbyu, Vaqueta rayada, Payasito largo (E), Maria nagô, Doutor, Listrado (P), Gestreepte riddervis (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Equetus acuminatus Bloch and Schneider, 1801

Distribution géographique

Floride, Bahamas, Caraïbes, Brésil, Bermudes

Zones DORIS : Caraïbes

Présent en Floride, aux Bahamas et aux Caraïbes, ainsi qu'au nord ouest du Mexique et au Brésil (jusqu'à Rio de Janeiro). Observé aux Bermudes selon des rapports récents.

Biotope

Ce poisson aime les eaux claires des récifs. Pendant la journée, il vit, souvent en petits groupes, à l'entrée de petites grottes, près de cavités ou sous des surplombs, souvent mélangés à d'autres espèces de poissons.
On le rencontre communément entre 5 et 20 m de profondeur.

Description

La taille commune des dragonnets est de 13 à 20 cm mais certains spécimens peuvent atteindre 23 cm. Leur corps fusiforme et blanchâtre est parcouru de lignes horizontales noires ou brunes avec des variantes plus au moins sombres.
Leur première dorsale est allongée, sans dépasser la taille de la tête. Elle comporte de 8 à 10 épines et diminue avec l'âge.
La seconde dorsale, souple, est composée d'une épine et de 37 à 41 rayons souples.
La nageoire anale comporte 2 épines et 6 à 7 rayons souples.
La ligne latérale peu visible, atteint la fin de la nageoire caudale qui est légèrement arrondie.
La bouche est petite, basse et presque horizontale.
Le menton est dépourvu des barbillons souvent présents chez les sciénidés. Les dents villiformes* sont disposées en bandes sur les deux mâchoires.
Les juvéniles, rayés de noir et de blanc, ont une grande dorsale, qui se réduit par la suite. Une bande horizontale entre les yeux permet de les distinguer des autres jeunes sciénidés. Une ou plusieurs taches noires sont parfois présentes sur la dorsale.

Espèces ressemblantes

Le dragonnet, notamment dans sa variante foncée peut être facilement confondu avec le cubbyu (Pareques umbrosus). Cependant ce dernier a une livrée plus sombre avec des rayures plus fines et une dorsale plus petite. Les juvéniles se distinguent surtout grâce à une marque entre les deux yeux : en forme de bande horizontale chez P. acuminatus, ovale chez P. umbrosus.
Le juvénile du dragonnet peut aussi être confondu avec ceux du chevalier lancier (Equetus lanceolatus) qui a une ligne entre les yeux et du chevalier ponctué (Equetus punctatus) qui a un point entre les yeux.

Alimentation

La nuit, le dragonnet quitte son abri à la recherche de petits crustacés et de leurs larves.

Divers biologie

Les chevaliers ont la faculté de faire vibrer leur vessie natatoire à l'aide de muscles spécialisés, ce qui produit un son sourd qui résonne comme un roulement de tambour.
Les juvéniles que le plongeur chanceux découvre devant lui ont une manière très particulière de nager très près du fond en exécutant des aller-retours assez rapides.

Informations complémentaires

Tant que les dragonnets se sentent protégés par la proximité de leur abri, ils peuvent être approchés par les plongeurs.

Origine des noms

Origine du nom français

Dragonnet : petit dragon, militaire à cheval, chevalier (cf. origine du nom scientifique).
Les noms vernaculaires de Monsieur l'abbé ou de Bourreau, en usage aux Antilles françaises, sont inspirés par sa couleur sombre.

Origine du nom scientifique

Pareques : du grec [para-] = proche de, et du latin [eques] = cavalier, chevalier du fait de sa dorsale longue en forme d'étendard.
acuminatus (latin) = qui se termine par une pointe (ici encore à cause de l'allure de la dorsale).

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Sciaenidae Sciaenidés Du grec [scia] = ombre. Poissons affectionnant les endroits sombres, ou poissons de couleur sombre, ou simple traduction du nom commun Ombre. Corbs, Maigres, Ombrines.
Genre Pareques
Espèce acuminatus

Nos partenaires