Crevette striée

Pandalus montagui | Leach, 1814 [in Leach, 1813-1814]

N° 1582

Atlantique Nord-Ouest et Nord-Est, mer du Nord, Manche

Clé d'identification

Rostre recourbé long à apex pointu
Taille jusqu'à 160 mm
Carapace transparente rose ou rouge
Striée de bandes rouges prononcées
Longues antennes alternées de bandes blanches et rouges

Noms

Autres noms communs français

Crevette ésope, crevette rouge, crevette rose à rayures

Noms communs internationaux

Pink shrimp, pink prawn, aesop shrimp, aesop prawn, prawn, sprawn, shank, fleetwood prawn (GB), Camarón esópico (E), Rote Schwimmgarnelle, rote Garnelle (D), Blomsterreke (N), Striped pink prawn, striped pink shrimp (CAN), Ringsprietgarnaal (DK)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Pandalus montagui montagui Leach, 1814
Astacus annulicornis Leach, 1815
Pandalus annulicornis Leach, 1815
Pandalus levigatus Stimpson, 1853
Pandalus leptorhynchus Kinahan, 1858

Distribution géographique

Atlantique Nord-Ouest et Nord-Est, mer du Nord, Manche

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Atlantique Nord-Ouest

La crevette striée est présente dans l'estuaire du Saint-Laurent, sur la côte atlantique, de l'Arctique (détroit de Davis) à la baie de Fundy. A l'ouest du continent américain on note sa présence dans la mer de Bering et le golfe d'Alaska.

Elle est commune sur toutes les côtes britanniques, les îles Féroë, la Norvège, l'Islande, et l'ouest du Groenland. On la retrouve également parfois sur les côtes françaises de la Manche.

Biotope

La crevette striée préfère les eaux fraîches (-1 à 2°C). On la trouve à des profondeurs comprises entre 4 et 700 m. Elle est courante entre 20 et 100 m mais les densités les plus importantes sont observées entre 200 et 400 m. Les crevettes striées vivent sur des fonds de sable, de vase, de graviers et de roches, mais semblent afficher une préférence pour les fonds plus durs.

Description

Pandalus montagui est une crevette dont la taille moyenne est de 127 mm. Certains individus peuvent atteindre jusqu'à 160 mm. La crevette striée est transparente, de couleur rose ou rouge, striée de bandes rouges prononcées. Elle possède un rostre* fortement recourbé vers le haut à apex* pointu. Le rostre est plus long que la carapace. Toutes ses pattes sont longues et fines. Ses antennes sont très longues, elles comportent des bandes blanches et rouges alternées. Les yeux pédonculés sont très grands et souvent de coloration verte.

Espèces ressemblantes

La crevette striée peut être confondue avec Pandalus borealis, la crevette nordique. Cette dernière recherche quant à elle des eaux de 0 à 4 °C. La plus forte densité de P. borealis tend à se situer entre 300 et 600 m. Son aire de répartition débute de la baie de Baffin jusqu'au golfe du Maine.

Alimentation

La crevette striée est omnivore, elle s'alimente de façon opportuniste, sur le fond marin, près du fond et dans la colonne d'eau. Les crevettes effectuent également des migrations verticales. Elles quittent le fond la nuit pour s'élever dans la colonne d'eau probablement pour se nourrir des petits organismes du plancton puis retournent sur le fond durant le jour.

Reproduction - Multiplication

La crevette striée est une espèce hermaphrodite* protandre*, c'est-à-dire qu'elle est de sexe mâle au début de sa vie pour 4 ans, puis elle devient une femelle reproductrice pour le reste de sa vie. Habituellement une fois par an vers la fin de l'été et à l'automne, les femelles produisent des œufs, puis les portent, fixés à leur abdomen, tout au long de l'hiver jusqu'au printemps (d'octobre à mai), où a lieu l'éclosion. On dénombre de 136 à 3 796 œufs par ponte en fonction de la taille, en moyenne 2 500. Les larves après l'éclosion passent pendant trois à quatre mois par les stades pélagiques : 6 stades zoé* et 1 stade mégalope*. À la fin de cette période, les larves sont planctoniques, et restent près de la côte jusqu'à ce qu'elles atteignent le premier stade post-larvaire ; elles abandonnent alors leur vie planctonique et deviennent benthiques, en vivant dans la zone littorale et commencent à vivre comme des adultes.
Les crevettes ont des comportements migratoires liés à la reproduction : lorsque les femelles portent les œufs, elles se tiennent vers des secteurs moins profonds ; une fois les larves libérées, les femelles effectuent une mue puis se dispersent vers les secteurs plus profonds.

Vie associée

La crevette striée peut être occasionnellement parasitée par les crustacés isopodes comme le bopyre ventral Hemiarthrus abdominalis (Kröyer), Bopyroides hippolytes et Pseudione affinis.

Divers biologie

La longévité des crevettes striées est de 5 à 8 ans.

Informations complémentaires

La crevette striée est une source de nourriture importante pour les poissons démersaux* et les mammifères marins de l'Arctique.
Parmi ses prédateurs on trouve la morue franche Gadus morhua, l'aiglefin (ou églefin) Melanogrammus aeglefinus, la raie douce Raja montagui, la raie lisse Raja brachyura, la raie fleurie Leucoraja naevus, le flétan du Groenland Reinhardtius hippoglossoides et le grondin gris Eutrigla gurnardus.

Lors des plongées de nuit les crevettes striées sont très attirées par les lampes de plongée.

Réglementation

La pêche à la crevette striée est réglementée au Canada par un total autorisé de captures. Les engins de pêche utilisés sont des chaluts à crevettes simples et, plus récemment, des chaluts doubles munis d'un cul de chalut présentant entre autres un maillage minimal de 40 mm et une grille séparatrice. La période de gestion est fixée du 1er avril au 31 mars de chaque année depuis 2003 (redéfinition des quotas au 31 mars de chaque année). La saison de pêche est limitée par l'étendue de la glace de mer et se déroule entre mai et décembre presque chaque année. Le total autorisé des captures (TAC) a doublé depuis la fin des années 1990, pour passer de 85 000 t en 1998 à plus de 160 000 t en 2007. Le ministère "Pêches et Océans" du gouvernement canadien émet des incertitudes quant à l'état du stock et aux possibilités futures.

Origine des noms

Origine du nom français

La crevette striée doit son nom à ses stries rouges.

Origine du nom scientifique

Pandalus : du latin [pandalus] = pandale. Il s'agit du nom du genre décrit par Leach lors de ses premières découvertes de crustacés sur les côtes d'Angleterre.

montagui : en l'honneur du colonel George Montagu (1753-1815), un naturaliste britannique.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Crustacea Crustacés Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes.
Classe Malacostraca Malacostracés 8 segments thoraciques, 6 segments abdominaux. Appendices présents sur le thorax et l’abdomen.
Sous-classe Eumalacostraca Eumalacostracés Présence d’une carapace recouvrant la tête et tout ou partie du thorax.
Super ordre Eucarida Eucarides Présence d'un rostre.
Ordre Decapoda Décapodes La plupart marins et benthiques. Yeux composés pédonculés. Les segments thoraciques sont fusionnés avec la tête pour former le céphalothorax. La première paire de péréiopodes est transformée en pinces.  Cinq paires d'appendices locomoteurs (pinces comprises).
Sous-ordre Caridea Caridés Les Caridés sont caractérisés par des pléopodes natatoires. C'est à ce groupe qu'appartiennent une grande partie des espèces de crevettes.
Famille Pandalidae Pandalidés Pattes 1 et 2 terminées par une minuscule pince ; rostre avec dents et dépassant les yeux ; ces derniers non recouverts par la carapace.
Genre Pandalus
Espèce montagui

Nos partenaires