Goémon à vache

Palmaria palmata | (Linnaeus) Kuntze

N° 2727

Atlantique Nord, Manche, mer du Nord et océan Arctique

Clé d'identification

Thalle assez touffu, rouge rosé à rouge pourpre
Crampon de forme discoïde
Stipe très court et rouge sombre
Fronde en lames plates, sans nervure médiane

Noms

Noms communs internationaux
Dulse (GB), Palmera de mar roja (E), Palmeria do mar vermelha (P), Hauttang (D)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Rhodymenia palmata (Linnaeus) Greville
Fucus palmatus Linnaeus

Distribution géographique

Atlantique Nord, Manche, mer du Nord et océan Arctique

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Atlantique Nord-Ouest

On trouve le goémon à vache en Manche, mer du Nord, Atlantique Nord et océan Arctique (dont la Russie, le Canada, l'Alaska et l'Islande), du Spitzberg aux côtes espagnoles, y compris les îles Féroé et la Baltique.

Biotope

Cette algue vit dans la zone de balancement des marées entre 0 et 15 m de profondeur. On la trouve dans les zones rocheuses, sur les cailloux ou parmi le gravier, mais aussi en épiphyte* sur les stipes des grandes laminaires.

Description

Le goémon à vache est une espèce commune de l'infra-littoral*. Elle est pérenne* et se renouvelle annuellement sur un crampon qui peut durer plusieurs années. C'est une algue vivace qui a une croissance apicale*, entre 40 et 50 cm de hauteur et 3 à 5 cm pour la largeur des palmes.
Le thalle* assez touffu
présente une couleur variant du rouge rosé au rouge pourpre voire violacé, plus claire pour les parties récentes. La couleur rouge peut tourner au jaune verdâtre lorsque l'algue subit le soleil. Le thalle se compose de 3 parties :
- un petit crampon*, qui a une forme discoïde, fixé sur le rocher,
- un stipe* très court et rouge sombre, et
- une fronde* composée de lames plates, membraneuses, sans nervure médiane, légèrement rugueuses (seuls les jeunes plants sont lisses et glissants). Ces lames, étroites à la base, s'élargissent progressivement pour ressembler à une palme, d'où son nom. Les extrémités des palmes peuvent être lobées ou plus ou moins déchirées en fin ruban. Le découpage en fin ruban peut être lié aux conditions du milieu, abrité et limoneux. Il varie aussi en fonction de l'individu, ce qui confère à l'algue un certain polymorphisme. La présence de ces rubans n'est donc pas un caractère fiable d'identification.
A la base et en marge de la fronde, on peut observer des petites excroissances ressemblant à des feuilles dont les extrémités peuvent être soit lancéolées (teminées en forme de lance) soit arrondies.

Espèces ressemblantes

Rhodymenia pseudopalmata (Lamouroux) Silva : algue plus petite que le goémon à vache, environ 10 à 20 cm. La fronde est moins fournie, les lames sont plus courtes, dichotomes et plus délicates, les extémités sont lobées. Le stipe est plus grand.

Alimentation

Le goémon à vache est un organisme pluricellulaire autotrophe* photosynthétique*. L'algue tire son énergie de la lumière solaire, et grâce à l'absorption d'eau, de dioxyde de carbone et des nutriments dissous dans l'eau (azote, phosphore), elle fabrique la matière organique nécessaire à son développement.

Reproduction - Multiplication

C'est une espèce dioïque*. La reproduction est sexuée. Les organes mâles et femelles sont sur des pieds séparés. Elle a un cycle digénique* car 2 générations se succèdent dans son cycle de reproduction, qui se déroule sur une année :
-
la génération gamétophytique* : de couleur rose clair, représentée par des individus mâles qui produisent des gamètes mâles immobiles car non flagellés, appelés spermaties*, et des individus femelles qui produisent des organes reproducteurs se formant sur les lames et appelés carpogones*.
En hiver et au printemps, on observe après fécondation directe, la formation d'un thalle qui portent les spores, le tétrasporophyte*.
- la génération tétrasporophytique : marbré de rouge, qui, après la double division de la cellule, aboutit à la réduction de la moitié du nombre de chromosomes. C'est ce qu'on appelle la méiose*. Il apparaît alors des tétraspores*, qui, après germination, donneront des gamétophytes*, organismes qui porteront les gamètes.
Les plantes mâles sont fertiles au bout d'une année alors que les plantes femelles le sont au bout de quelques jours seulement.

Divers biologie

Le goémon à vache est le mets favori des ormeaux.
L'algue peut être infestée par des galles produites par des vers microscopiques (nématodes) ou par de très petits crustacés (copépodes).
Cette algue peut être observée vivant en épiphyte* sur d'autres algues comme la laminaire rugueuse Laminaria hyperborea ou l'himanthale Himanthalia elongata.

Informations complémentaires

Le goémon à vache est une algue comestible, utilisée aussi bien dans l'alimentation animale qu'humaine. Pour cette dernière, dans certains pays, comme l'Irlande ou l'est du Canada, elle est utilisée crue dans des sandwichs, des salades, ou séchée, réduite en poudre et utilisée dans des potages ou des gâteaux. En Irlande, près de 20 tonnes séchées sont vendues chaque année. Sa récolte se fait à la main toute l'année, avec une période plus favorable au printemps et à l'automne.
Cette algue est connue depuis 1400 ans par des moines comme source importante de fibres. Elle a aussi des propriétés reconnues en pharmacie : elle est riche en fer, en potassium, en vitamine A, B6, B12 ; elle est faible en sodium, mais contient des antioxydants et des protéines. Ces dernières possèdent une qualité nutritionnelle intéressante puisque les acides aminés essentiels représentent 26 à 50% de la fraction totale en acides aminés, avec une distribution assez proche de celle de l'ovalbumine, protéine alimentaire de référence. La teneur en protéine équivaut à 35% de sa masse sèche.

Origine des noms

Origine du nom français

Goémon à vache : algue comestible, elle est récoltée en Islande pour l'alimentation animale d'où son appellation "goémon à vache".

Origine du nom scientifique

Palmaria : du latin [palm] = palme, palmier et [aria] = relatif à , originaire de.
palmata
: du latin [palm] = palme, palmier et [ata] = muni de, en référence à la forme des lames très découpées comme une feuille de palmier.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Rhodobionta / Rhodophyta Rhodobiontes Algues rouges, pour la plupart marines.
Sous-embranchement Eurhodophytina
Classe Florideophyceae Floridéophycées

Thalle élaboré formé de fins filaments branchés ou en lames.

Sous-classe Rhodymeniophycidae Rhodyméniophycidées
Ordre Palmariales Palmariales
Famille Palmariaceae Palmariacées
Genre Palmaria
Espèce palmata

Nos partenaires