Bouquet des posidonies

Palaemon xiphias | Risso, 1816

N° 1640

Méditerranée et Atlantique proche

Clé d'identification

Crevette moyenne à grande
Couleur gris-vert de jour
Bout de la queue rouge de nuit
Rostre long dépassant l'écaille antennaire

Noms

Autres noms communs français

Bouquet posidonia, bouquet posidonie, bouquet méditerranéen, bouquet d'herbier, crevette épée

Noms communs internationaux

Posidonia prawn (GB), Gamberetto della posidonia (I), Camarón Posidonia (E)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Palemon trisetaceus Risso, 1816
Palemon crenulatus Risso, 1827
Leander xiphias Ortmann, 1890

Distribution géographique

Méditerranée et Atlantique proche

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Le bouquet des posidonies se rencontre dans toute la Méditerranée (Espagne, France, Italie, Grèce, Turquie, Israël, Egypte, Tunisie...). Elle est également présente en Atlantique, à proximité relative de l'ouverture de la Méditerranée (Maroc, Canaries, Madère).

Biotope

Cette crevette habite principalement les prairies de posidonies, mais peut s'en écarter la nuit. Elle peut aussi être présente dans les algues photophiles (cystoseires et Caulerpa prolifera en particulier), les herbiers de zostères, de cymodocées (Cymodocea nodosa) ; elle se rencontre rarement dans le coralligène et dans les étangs littoraux.
D'après la littérature, sa distribution bathymétrique va de la côte à une dizaine de mètres de profondeur ; une photo “DORIS" la montre à 17 m de profondeur à Antibes.

Description

Le bouquet des posidonies est une crevette de taille moyenne, jusqu'à 7 cm environ pour les femelles (les mâles sont nettement plus petits).
De jour, la couleur générale est gris-vert. Les antennes peuvent présenter de discrets anneaux blancs. La nuit, les yeux brillent et la couleur générale est plus transparente, avec l'apparition d'une teinte rouge à l'avant de l'animal (sur les écailles antennaires*), et surtout à l'arrière : le bout de la queue est franchement rouge.
Le rostre est long et légèrement retroussé.
Les deux premières paires de pattes sont munies de pinces ; la seconde est nettement plus grande que la première.

Si vous avez la possibilité d'observer d'assez près, ou en labo, une de ces crevettes :
Les chromatophores* (cellules pigmentaires) sont petits et à peine visibles ; ils ne forment ni motif ni lignes distinctes, contrairement à ce qu'on peut voir chez d'autres crevettes.
Le rostre dépasse légèrement l'extrémité des écailles antennaires* chez les grands individus (les écailles antennaires sont les deux palettes plates situées de part et d'autre du rostre et fixées à la base des antennes : voir photo).
Ce rostre est muni de 6 à 8 dents dorsales (dont une ou deux en arrière de l'orbite) et de plusieurs dents ventrales.

Espèces ressemblantes

Plusieurs autres espèces de Palaemon existent en Europe. En Méditerranée, on peut trouver à peu près dans les mêmes secteurs deux espèces présentant des lignes de chromatophores sombres sur la carapace et sur l'abdomen à savoir la grande crevette rose Palaemon serratus (qui préfère les milieux moins éclairés : grottes et zones rocheuses), et Palaemon elegans (qui préfère les eaux très proches de la surface et les lagunes).
La crevette rose Palaemon adspersus a une coloration similaire (sans lignes sombres distinctes) mais ne se rencontre pas en pleine mer ; elle se cantonne plutôt dans des eaux légèrement dessalées des estuaires et des lagunes.

Attention : dans le livre de George et George (1980), la photo de Palaemon xiphias est identifiée comme Hippolyte inermis, autre habituée des posidonies, bien que cette dernière espèce soit notablement différente.

Alimentation

Ce prédateur sédentaire a tendance à consommer des invertébrés benthiques divers trouvés sur les posidonies, sur les algues photophiles et sur le sable : petits crustacés (amphipodes, isopodes, mysidacés, copépodes, ostracodes), vers (polychètes), mollusques, ophiures, algues... L'alimentation varie aussi en fonction de la taille et du sexe de cette crevette.

Reproduction - Multiplication

On peut trouver des femelles ovigères* de juin à septembre. Les œufs font 0,6 à 0,7 mm de diamètre.
La fécondité est très variable : de 300 à 3 000 œufs par ponte selon la taille de la femelle.
Une saison de reproduction comporte plusieurs pontes.
La longévité est de un à deux ans.

Vie associée

Comme les autres bouquets, cette espèce est occasionnellement parasitée par l'isopode épicaride Bopyrus squillarum Latreille, 1802. A certaines époques et à certains endroits (par exemple au Racou, près de Perpignan), il peut arriver que les taux d'infestation soient très élevés (prévalence de 20 à 25%) ; cependant, ce chiffre ne dépasse pas habituellement 1 à 2%.

Divers biologie

Le bouquet des posidonies est surtout actif la nuit. Pendant la journée, la crevette se tient sur les feuilles de posidonies, la tête souvent en bas. En Grèce, le capelan Trisopterus minutus est connu comme prédateur de Palaemon xiphias.

Informations complémentaires

Le bouquet des posidonies est une espèce comestible pouvant éventuellement être vendue fraîche sur les marchés locaux. Comme de nombreuses autres crevettes similaires, l'animal qui est sombre sur le vivant devient rose-rouge après la cuisson. Cette espèce est également utilisée comme appât pour la pêche. Elle est parfois présentée en aquariologie marine.

Origine des noms

Origine du nom français

Bouquet est un nom couramment donné aux grosses crevettes roses. Ce nom vient de l'ancien français bouquet (XIIe siècle) qui signifiait petit bouc. Ce nom aurait été donné soit à cause des bonds de l'animal (cf. cabri, ou chèvre qui a donné un autre nom vernaculaire des crevettes à savoir "chevrettes"), soit à cause de ses "barbes" (ou les moustaches) qui sont en fait les antennes de la crevette, particulièrement développées chez cette espèce.
Des posidonies, à cause de l'habitat principal de l'espèce.

Origine du nom scientifique

Palaemon : du grec [palaemon], proprement "le lutteur", surnom de Mélicerte, fils d'Athamas et de Leucothoe, après qu'il fut changé en dieu marin. C'était le protecteur des ports, sous son nom latin de Portunus.
xiphias, directement issu du grec, signifie épée (c'est aussi le nom de genre de l'espadon Xiphias gladius), c'est peut-être une allusion au rostre assez long de cette espèce.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Crustacea Crustacés Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes.
Classe Malacostraca Malacostracés 8 segments thoraciques, 6 segments abdominaux. Appendices présents sur le thorax et l’abdomen.
Sous-classe Eumalacostraca Eumalacostracés Présence d’une carapace recouvrant la tête et tout ou partie du thorax.
Super ordre Eucarida Eucarides Présence d'un rostre.
Ordre Decapoda Décapodes La plupart marins et benthiques. Yeux composés pédonculés. Les segments thoraciques sont fusionnés avec la tête pour former le céphalothorax. La première paire de péréiopodes est transformée en pinces.  Cinq paires d'appendices locomoteurs (pinces comprises).
Sous-ordre Caridea Caridés Les Caridés sont caractérisés par des pléopodes natatoires. C'est à ce groupe qu'appartiennent une grande partie des espèces de crevettes.
Famille Palaemonidae Palaémonidés Pinces de la seconde paire de pattes beaucoup plus fortes que la première ; carpopodite de la seconde paire de pattes non divisé en articles ; rostre généralement moyennement long avec dents sur le bord dorsal et ventral. Espèces marines littorales ou d'eaux saumâtres.
Genre Palaemon
Espèce xiphias

Nos partenaires