Pagre commun

Pagrus pagrus | (Linnaeus, 1758)

N° 379

Méditerranée, mer Noire, Atlantique

Clé d'identification

Tache blanche sur les 2 pointes de la nageoire caudale
Profil incliné et convexe
Tache noire à la base des pectorales
Livrée argentée rosâtre parfois marbrée

Noms

Autres noms communs français

Pagre rose, brême de mer
Pagriot pour les jeunes

Noms communs internationaux

Common seabream, red porgy (GB), Pargo (E), Pagro, fragolino, luvero (I), Sackbrasse, Meerbrasse (D), Pargo-legitimo (P), Pagrus (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Sparus pagrus (Linnaeus, 1758)
Sparus orphus
Sparus argenteus
Pagrus vulgaris (Valenciennes, 1830)

Distribution géographique

Méditerranée, mer Noire, Atlantique

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Méditerranée, mer Noire.
Atlantique côte ouest, de New York à l'Argentine, y compris dans le golfe du Mexique ;
Atlantique côte est, des îles Britanniques au Gabon, y compris les îles Canaries et Madère.
Cependant, au sud du 15° parallèle nord, certains estiment qu'il s'agit d'une sous-espèce : Pagrus pagrus africanus.

Biotope

Le pagre vit sur les fonds sableux, les zones rocheuses, ou les rochers recouverts d'algues ou à proximité des parois verticales. On le rencontre entre 5 et 250 m de profondeur. Les jeunes vivent plus volontiers vers les herbiers peu profonds, où ils trouvent refuge et nourriture.
Solitaire, le pagre aime vivre près des côtes durant les périodes chaudes. En automne, il retourne explorer les zones profondes, au large. En général, les grands spécimens restent dans ces profondeurs.

Description

Le pagre commun mesure au maximum 80 cm. La taille des individus visibles en plongée est plutôt de 15 à 40 cm, alors que sur les étals des poissonniers, il n'est pas rare de voir des pagres de 60 cm.
Comme la plupart des Sparidés, le pagre a un corps élevé, aux flancs comprimés.
C'est un poisson argenté avec des reflets roses, plus ou moins foncés, sur le dos. Les flancs sont parfois agrémentés de points bleus. Chez les juvéniles, le dos peut être marqué d'épaisses bandes transversales rouges durant la nuit. On remarque aussi une zone sombre entre les yeux, ainsi que verticalement, sous l'œil.
Les nageoires possèdent des rayons épineux. La dorsale, très longue, peut se replier dans un sillon ; les pectorales ont une tache sombre à leur base ; les pelviennes sont à l'aplomb des pectorales ; l'anale possède 7 à 9 rayons et 3 épines. La nageoire caudale, de couleur rose foncé, est échancrée avec des pointes bordées de blanc bleuté. Toutes les nageoires peuvent avoir des reflets plus ou moins bleus.
La tête a un profil incliné et convexe, avec un front busqué au niveau de l'œil. Le museau est court et arrondi. Les mâchoires, pourvues de grandes dents caniniformes (4 en haut et 6 en bas), suivies de dents plus petites, sont très puissantes. Les écailles sont cténoïdes*.

Espèces ressemblantes

Il y a de gros risques de confusion avec le pageot commun, Pagellus erythrinus, la différence se fait au niveau de la nageoire caudale, le pagre a les extrémités blanches contrairement au pageot.
On peut aussi le confondre avec le pagre à points bleus (Pagrus caeruleostictus), rose avec des points bleus sur les flancs et le dos mais dont la nageoire dorsale possède des rayons filamenteux.
Il peut éventuellement aussi être confondu avec le denté commun (Dentex dentex), qui possède un front moins bombé et qui n'a pas de tache blanche sur la caudale.

Alimentation

Le pagre est un poisson carnivore, qui se nourrit principalement de crustacés (crevettes, crabe…), et de mollusques bivalves ou céphalopodes.
Le pagre n'est pas un chasseur de poissons comme le denté, et chasse accessoirement d'autres poissons. En effet, quand un poisson a une mâchoire adaptée à broyer des coquillages ou des carapaces, celle-ci n'est pas adaptée à chasser des poissons. Les algues ne font pas partie de l'alimentation du pagre même s'il lui arrive d'en avaler accidentellement en se nourrissant sur le fond.

Reproduction - Multiplication

C'est une espèce hermaphrodite* protogyne* (d'abord femelle puis mâle), dont la maturité sexuelle est atteinte vers 3 ans (24 cm environ). La reproduction a lieu d'avril à juin, quand les adultes remontent des eaux profondes. Les œufs de 1 mm de diamètre se développent en pleine eau. Les juvéniles se rapprochent des côtes à partir d'une taille de 1,5 cm, on peut alors les observer à partir des mois de juin-juillet, principalement dans les herbiers de posidonies.

Vie associée

Comme de nombreux poissons, il peut être parasité par une anilocre.

Divers biologie

Solitaires et nectodémersaux*, les pagres ne forment pas de bancs.
Bien que cette caractéristique n'aide pas forcément le plongeur dans sa reconnaissance, les grandes dents du pagre sont un élément fiable de distinction de cette espèce.

Informations complémentaires

Ce poisson est plutôt méfiant mais il pourra venir vous observer si vous ne faites pas attention à lui.
Assez solitaire, il n'est rencontré qu'occasionnellement par les plongeurs, même s'il n'est pas rare. Les juvéniles sont beaucoup plus fréquents durant la période estivale. Ce poisson, vivant assez profond, est en général pêché par des chalutiers.

Réglementation

Selon le dernier texte de l'Union Européenne, en date du 21/12/2006, la capture de tout individu de moins de 18 cm est interdite quelle que soit la technique utilisée.

Le pagre est inscrit comme espèce en danger (statut EN depuis 1996) dans la liste rouge de l'UICN (International Union for Conservation of Nature and Natural Ressources).

Origine des noms

Origine du nom français

Le mot « pagre » vient directement du latin « pagrus »
Le mot « pagre » désignait au XIX° siècle un genre de poissons renfermant 12 espèces de sparidés. C'est peut-être pour cela que certains livres ou sites parlent de pagre, dorade ou pageot sans distinction précise.

Origine du nom scientifique

Pagrus : nom latin d'un poisson de mer. La racine de ce mot latin est grecque [phagros] = vorace (en rapport avec les grandes dents de ce poisson).
Sparus, l'ancien nom scientifique, signifiait en latin « poisson de mer », ce qui semble indiquer que cette famille représentait, à l'époque, le poisson-type.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Sparidae Sparidés Une seule dorsale, corps ovale et comprimé, queue fourchue.
Genre Pagrus
Espèce pagrus

Nos partenaires