Hydraire-antenne

Nemertesia antennina | (Linnaeus, 1758)

N° 909

Atlantique Nord-Est, Manche, Méditerranée

Clé d'identification

Aspect buissonnant non ramifié
Colonie dressée
Tiges regroupées en touffe
Axe principal jaune brun
Rameaux blancs

Noms

Noms communs internationaux

Sea beard, antenna-hydroid, lobster-horn hydroid (GB), Hidroideo antena (E), Hidraria antena (P), Antennenpolyp (D), Zeespriet, zeebaard, Gewone zeespriet (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Sertularia antennina Linnaeus, 1758
Antennularia indivisa Lamarck, 1816
Nemertesia antennina irregularis Quelch, 1885
Nemertesia irregularis Quelch, 1885
Nemertesia pinnata Nutting, 1900
Nemertesia perrieri var. antennoides Billard, 1901

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est, Manche, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

On observe l'hydraire-antenne en Atlantique Nord-Est, de l'Islande et Norvège à l'Afrique du Nord-Ouest, Manche, mer du Nord, Méditerranée.

Biotope

L'hydraire-antenne est une espèce commune dans le milieu infralittoral* sur les surfaces rocheuses stables dès 10 mètres ou sur les épaves, mais aussi dans les zones soumises aux courants et non exposées à la houle. Il apprécie les milieux où se mélangent substrat* rocheux et zone sableuse.

Description

L'hydraire-antenne forme une touffe caractéristique de longues tiges pouvant mesurer jusqu’à 30 cm de hauteur. Le bouquet peut comprendre jusqu’à 50 tiges.



Chaque tige est une colonie dressée et non ramifiée qui comprend :
- une hydrorhize* : les tiges sont fixées sur un substrat* dur par l'intermédiaire d'une hydrorhize ; c'est une masse fibreuse qui peut mesurer 3 cm de hauteur, qui peut comprendre des tiges mortes et vivantes qui s'entrelacent.
- un hydrocaule* : c'est l'axe principal ; il est épais et des petites branches fines et latérales (hydroclades*), appelées aussi rameaux, se répartissent autour de lui en goupillon. L'axe principal est jaune brun, annelé et verticillé* par groupe de 6 ou 8. Les fines branches latérales sont blanches et présentes sur toute la hauteur de l’hydrocaule.
- chaque hydroclade porte au moins 6 hydrothèques*.
- Les hydrothèques sont des enveloppes qui protégent les hydranthes* (polypes* nourriciers). Ces derniers sont composés d'une bouche entourée des tentacules*, d'une cavité gastrique et d'un court pédicelle* (pied) et sont séparés les uns des autres par deux nœuds, comme tous les hydraires. On note la présence de nématophores* qui sont de petites excroissances qui protègent les polypes défensifs.
- des gonophores* ovoïdes et regroupés autour de l'hydrocaule sur de courts pédicelles*.
Les jeunes colonies sont solitaires.

Espèces ressemblantes

Nemertesia ramosa : les tiges sont regroupées en touffe moins dense ou sont solitaires. Elles sont surtout ramifiées ce qui n’est jamais le cas pour Nemertesia antennina. Les tiges sont également plus courtes, 20 cm maximum.

Alimentation

L'hydraire-antenne est suspensivore* et microphage*. Le zooplancton* est capturé par les polypes nourriciers.

Reproduction - Multiplication

L'hydraire-antenne a une durée de vie de 4/5 mois et comprend trois générations par an. La larve* planula* sécrète le mucus qui l'aide à se fixer sur la masse stolonale déjà existante sur d'autres Nemertesia, ce qui explique le fait que les tiges soient groupées et forment des touffes. La couverture de dispersion est de 0 à 100 m en fonction de la force du courant.
Les gonothèques* (enveloppes contenant les polypes de reproduction) sont ovoïdes et regroupées autour de l'hydrocaule sur de courts pédicelles* dans les colonies matures.

Vie associée

Les nudibranches Lomanotus genei, Doto pinnatifida et Doto fragilis sont des prédateurs connus et souvent observés sur les hydraires-antenne.
La némertésie ramifiée Nemertesia ramosa et l'hydraire-antenne abritent aussi des caprelles (Crustacés Amphipodes). Le squelette des Nemertesia contient des substances chimiques qui attirent les larves d'un Crustacé Cirripède pédonculé du genre Scalpellum.
Sur la base fibreuse, on observe régulièrement des Crustacés Amphipodes Jassa falcata.

Divers biologie

Les critères choisis pour identifier cet hydraire sont destinés à une reconnaissance des espèces sur la base de photos ou directement en plongée. Dans les deux cas, et surtout le deuxième, ceci reste très aléatoire en ce qui concerne les hydraires. D'autre part, des espèces relativement similaires sont difficiles à différencier sur des caractères tels que l'absence ou la présence de tiges (hydrocaules) ramifiées.

Origine des noms

Origine du nom français

Hydraire : nom de la classe
antenne : traduction littérale du nom latin

Origine du nom scientifique

Nemertesia : du latin [nemert] et du grec [Nemertes] = nom d'une Néréide, nymphe de la mer, et [-esia] = suffixe à valeur collective
antennina : du latin [antenn] = vergue d’un mât, antenne.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Hydrozoa Hydrozoaires Cnidaires dont le cycle de vie est alterné, mais de façon inconstante, par deux phases différentes : le polype et la méduse. Présence d’un velum dans la méduse (dite craspédote), gonades ectodermiques, perte des septes, perte des cnidocytes endodermiques. Coloniaux ou solitaires. Quelques espèces d’eau douce.
Sous-classe Hydroidolina Hydroïdes Hydrozoaires dont le cycle de vie présente toujours une phase polype.
Ordre Leptothecata / Leptomedusa Leptothécates / Leptoméduses Hydroïdes coloniaux dont les polypes sont protégés par une enveloppe chitineuse, la thèque. Méduses (quand elles existent) aplaties, parfois de grande taille, portant des statocystes sur le bord de l’ombrelle, et des gonades sur les canaux radiaires.
Sous-ordre Conica Coniques Les hydranthes ont un hypostome conique, sans cavité buccale distincte de la cavité gastrique.
Famille Plumulariidae Plumularidés Colonies dressées, hydrothèques adhérant à l'hydroclade, alignées en une seule rangée, et entourées d’au moins trois nématothèques.
Genre Nemertesia
Espèce antennina

Nos partenaires