Etrille commune

Necora puber | (Linnaeus, 1767)

N° 510

Manche Atlantique et Méditerranée

Clé d'identification

Yeux rouges
Présence de 4 à 5 dents sur la carapace de chaque côté des yeux
Appendices surlignés de bleu dont 2 arrières natatoires palmés

Noms

Autres noms communs français

Chèvre (en Bretagne), crabe cerise, étrille de sable, battant (Vendée)

Noms communs internationaux

Velmet swimming crab, lady crab (GB), Necora (E), Schwimmkrabbe (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Cancer puber Linnaeus, 1767
Macropipus puber (Linnaeus, 1767)
Liocarcinus puber (Linnaeus, 1767)
Portunus puber (Linnaeus, 1767)



Necora puber (Linnaeus, 1767) est encore le nom le plus utilisé par la communauté scientifique. Cependant, depuis la révision du genre par Cédric d'Udekem d'Acoz en 1999, Polybius puber serait le nom valide.

Distribution géographique

Manche Atlantique et Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette espèce se rencontre en mer du Nord, Manche, Atlantique Nord-Est et Méditerranée.

Biotope

Ce crabe vit près du littoral sur les fonds sablonneux et rocheux jusqu'à 70 m de profondeur.
Il affectionne les surplombs rocheux recouverts d'algues.

Description

Ce crabe a une taille de carapace de 5 à 6 cm de longueur et 8 cm de largeur. Sa couleur est grise avec des lignes bleues sur les appendices. Les yeux sont rouge vif. Ce crabe est un bon nageur grâce à ses pattes postérieures dites "natatoires" de forme aplatie caractéristique. La carapace est veloutée. On constate la présence de 8 à 10 dents entre les 2 yeux.
Les mâles ont un abdomen étroit et triangulaire.

Espèces ressemblantes

Dans les Portunidés on peut citer :
Le Macropipus depurator petit crabe de 4 cm avec 3 dents entre les yeux avec une carapace rugueuse rougeâtre.
Le crabe sardine Polybius henslowii qui nage en banc au large et attaque les maquereaux et sardines.

Alimentation

Cette espèce est carnassière et se nourrit de petits poissons, de crevettes et d'étoiles de mer. Elle a aussi des mœurs nécrophages. Elle attaque les lièvres de mer Aplysia depilans et Aplysia punctata.

Reproduction - Multiplication

La période de reproduction a lieu entre février et novembre. L'étreinte de l'étrille peut être longue mais le moment où la femelle est réceptive se situe uniquement pendant la mue. L'hiver, les femelles pondent au large. Les adultes se rapprochent des côtes du printemps jusqu'à l'automne. La croissance est rapide : entre la première larve* à l'éclosion (larve zoé*) et l'étrille de 3 cm, il s'écoule 5 mois. La ponte donne lieu à environ 200 000 œufs par femelle.

Vie associée

Des études ont conduit à l'identification d'un dinoflagellé parasite infectant l'étrille Polybius puber.

Divers biologie

Cette espèce est très vive et défend âprement son territoire en écartant les pinces.

Informations complémentaires

Cette espèce est pêchée à pied ou à l'aide de casiers et est appréciée pour sa chair fine : tout est bon à manger dans l'étrille.
A la provençale, par exemple, sautée à l'huile d'olive puis cuite à petit feu avec un peu d'eau, ail, persil, thym, laurier et fenouil, ce bouillon parfumé servant à cuire du riz rond.
L'étrille permet aussi la confection d'une excellente bisque qui pourra se consommer aussi bien chaude que froide, voire se mettre au congélateur pour l'hiver.

Origine des noms

Origine du nom français

Crabe cerise : à cause de ses yeux rouges.

Origine du nom scientifique

Polybius : du nom propre [Polybius] = nom d'un historien grec du IIème siècle avant J.C. Ou plus probablement mot formé des racines grecques [poly-] = nombreux, et [bios] = vie, ce serait une allusion au fait que c'est un crabe nageur et marcheur (une "double vie").
puber : du latin [puber] = poilu.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Crustacea Crustacés Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes.
Classe Malacostraca Malacostracés 8 segments thoraciques, 6 segments abdominaux. Appendices présents sur le thorax et l’abdomen.
Sous-classe Eumalacostraca Eumalacostracés Présence d’une carapace recouvrant la tête et tout ou partie du thorax.
Super ordre Eucarida Eucarides Présence d'un rostre.
Ordre Decapoda Décapodes La plupart marins et benthiques. Yeux composés pédonculés. Les segments thoraciques sont fusionnés avec la tête pour former le céphalothorax. La première paire de péréiopodes est transformée en pinces.  Cinq paires d'appendices locomoteurs (pinces comprises).
Sous-ordre Brachyura Brachyoures Les brachyoures ont un abdomen réduit replié sous le céphalothorax. Ils sont représentés par les crabes et les araignées de mer.
Famille Polybiidae Polybiidés

Bord antéro-latéral de la carapace avec le plus souvent 5 dents (dent orbitaire externe comprise) ; front avec le plus souvent 3 dents ou lobes ; carapace hexagonale à peine plus large que longue ; dernière paire de pattes aplatie adaptée à la nage et à l'enfouissement. (valable pour les genres Bathynectes, Liocarcinus, Macropipus, Necora, Ovalipes, Parathranites, Polybius, Raymanninus...)

Genre Necora
Espèce puber

Nos partenaires