Requin-nourrice fauve

Nebrius ferrugineus | (Lesson, 1831)

N° 4169

Mer Rouge, Indo-Pacifique

Clé d'identification

Couleur fauve à gris uniforme
Œil très petit, sans spiracle en dessous
2 nageoires dorsales triangulaires très en arrière sur le corps
Bouche ventrale avec 2 barbillons
4 fentes branchiales visibles
Queue unilobée
Se pose sur le fond

Noms

Autres noms communs français

Requin dormeur fauve

Noms communs internationaux

Tawny nurse shark, giant sleepy shark, spitting shark (GB), Gata nodriza atezada (E), Tubarão de leite tostado (P), Geelbruine verpleegsterhaai (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Scyllium ferrugineum Lesson, 1831
Ginglymostoma ferruginaea
(Lesson, 1831)
Ginglymostoma ferruginea (Lesson, 1831)
Ginglymostoma ferrugineum (Lesson, 1831)
Ginglymostoma concolor (Rüppell, 1837)
Nebrius concolor Rüppell, 1837
Ginglymostoma rueppellii Bleeker, 1852
Ginglymostoma muelleri Günther, 1870
Scymnus porosus Ehrenberg, 1871
Nebrius macrurus (Garman, 1913
Nebrodes macrurus Garman, 1913
Nebrodes concolor ogilbyi Whitley, 1934
Nebrius doldi Smith, 1953

Distribution géographique

Mer Rouge, Indo-Pacifique

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Le requin-nourrice fauve se rencontre en mer Rouge, dans tout l'océan Indien tropical, y compris à Mayotte et à la Réunion, et dans le Pacifique tropical depuis l'Indonésie à la Polynésie française et du sud du Japon à l'Australie et la Nouvelle-Calédonie.

Biotope

Ce requin se rencontre dans les récifs coralliens de la surface à 70 m de profondeur, mais il est plus abondant dans les trente premiers mètres. C'est une espèce plutôt nocturne qui reste la journée dans les failles, les crevasses ou sous des blocs de corail. Si la cachette est bonne, il n'est pas rare d'y trouver plusieurs individus, même entassés les uns sur les autres.

Description

Nebrius ferrugineus est un requin au corps légèrement aplati ventralement pouvant atteindre 320 cm de longueur (250 cm en moyenne). Ses flancs et son dos sont de couleur uniforme, fauve à brun gris alors que son ventre est plus pâle, voire blanchâtre.

La tête est arrondie et les yeux sont proportionnellement très petits, avec une pupille horizontale. Un spiracle*, encore plus petit que l'œil, est présent en arrière de chaque œil. La bouche est petite et en position ventrale. La mâchoire supérieure est surmontée de deux narines rondes et de deux barbillons nasaux. Quatre fentes branchiales sont positionnées juste en arrière de la tête. En fait, il existe une cinquième fente branchiale mais elle est recouverte et masquée par la quatrième. Les deux dernières visibles (3 avec celle qui est cachée) se situent juste au-dessus des nageoires pectorales.

Deux nageoires dorsales triangulaires sont présentes très en arrière sur le dos, la première, la plus grande des deux, étant située à la hauteur des pelviennes. Une partie de leur bord postérieur est libre, non fixé sur le dos. Les nageoires pectorales sont larges, allongées, puissantes et pointues. Les nageoires pelviennes sont aussi larges mais plus courtes. La nageoire anale débute à la hauteur de l'insertion de la deuxième nageoire dorsale. Enfin, la nageoire caudale est unilobée‭, le lobe inférieur étant absent, et elle représente le tiers de la longueur du corps.

Les juvéniles présentent de petits points noirs sur le dos.

Espèces ressemblantes

Dans l'Indo-Pacifique il n'existe pas d'autres espèces de requins nourrice. Il existe cependant une espèce sur les côtes pacifiques américaines, de la basse Californie (Mexique) au Pérou : Ginglymostoma unami. De même, dans l'Atlantique tropical on rencontre G. cirratum. Ces deux espèces du genre Ginglymostoma se différencient de Nebrius ferrugineus, outre leur aire de distribution, par l'extrémité arrondie de leurs nageoires dorsales, une taille plus importante et des dents plus étroites avec seulement 2 ou 3 pointes latérales.

Toujours dans l'Indo-Pacifique il existe de nombreuses espèces de petits requins vivant également posés sur le fond et ayant une forme similaire à N. ferrugineus. Il s'agit des roussettes ou cat sharks en anglais (famille des Scyliorhinidés) et des requins-chabots ou bamboo sharks en anglais (famille des Hemiscyllidés). Ces espèces sont plus petites, moins d'un mètre de longueur et ont le plus souvent une livrée non uniforme, avec des dessins. Chez les requins-chabots, l'insertion des nageoires pelviennes se fait en avant de celle de la première dorsale. Mais surtout, il y a un gros spiracle* juste sous l'œil. De nombreuses photos sur le net, ne montrant en général que la tête, sont attribuées à N. ferrugineus alors qu'un gros spiracle sous l'œil est bien visible. Il s'agit donc en fait d'un requin-chabot et plus précisément de Chiloscyllium punctatum qui peut avoir une livrée gris bleuté à l'état adulte. De plus, les requins-chabot n'ont pas de nageoire anale.

Enfin citons également dans l'Indo-Pacifique :
Triaenodon obesus, le requin corail, se repose souvent sur le fond, lui aussi dans les failles ou sous des surplombs. Cependant cette espèce a une première nageoire dorsale située au milieu du dos et terminée par une pointe blanche, et une nageoire caudale constituée de 2 lobes. Elle a 5 fentes branchiales, 2 tout petits barbillons nasaux et une pupille ronde ou verticale.
Stegostoma fasciatum, le requin-zèbre, se rencontre également souvent posé sur le fond. Il a des taches noires sur le corps et une très longue queue, aussi longue que son corps.

Alimentation

Le requin-nourrice fauve utilise son puissant pharynx comme une pompe aspirante pour rechercher sa nourriture dans le sable. Il peut également souffler de l'eau pour déloger ses proies. Il se nourrit de poissons, de crustacés, de céphalopodes et d'oursins.

Reproduction - Multiplication

La reproduction de cette espèce est peu documentée. Cela semble se passer dans des failles ou cavités. Les femelles sont matures lorsqu'elles atteignent la taille de 250 cm de longueur et les mâles, la taille de 230 à 290 cm. C'est une espèce ovovivipare* qui peut avoir de 4 à 8 bébés par portée. Cette espèce pratique l'oophagie*, c'est-à-dire que les fœtus, peuvent se nourrir d'œufs in utero. Il n'y a pas de données pour savoir s'il y a également du cannibalisme entre fœtus. Le petit requin mesure de 40 à 60 cm à la naissance.

Vie associée

De nombreux parasites externes (crustacés copépodes, isopodes) ou internes (vers cestodes, trématodes) sont connus pour affecter le requin-nourrice fauve.

Les prédateurs du requin-nourrice fauve sont de gros requins comme le requin-tigre, le requin-bouledogue, le requin-marteau.

Divers biologie

Chez les requins, les dents dérivent des écailles placoïdes* de la peau. Chez Nebrius ferrugineus, elles ont la forme d'un peigne de 10 à 12 pointes, la plus longue étant en position médiane. Ces dents n'ont pas de racine et sont juste retenues par une membrane.
Chaque mâchoire comporte 7 à 8 rangées parallèles de 22 à 38 dents chacune. Les 3-4 premières rangées sont redressées et servent à la capture des proies, alors que les suivantes sont plaquées le long de la mâchoire. Sans racine, les dents tombent facilement lors d'un repas ou d'un combat. Dans ce cas, elles sont remplacées par les dents de la rangée suivante qui se redressent alors, un peu à la manière d'un tapis roulant. La production de dents est continue tout au long de la vie. Certaines espèces peuvent remplacer 30 000 dents au cours de leur vie et une rangée en 8 jours.

Ce requin est capable de faire varier sa couleur du fauve au gris bleu en fonction de la couleur du substrat sur lequel il se pose.

Il a été observé dans la région d'Okinawa, au sud du Japon, au moins 13 individus sans deuxième nageoire dorsale sans que l'on en sache la cause. Une femelle gravide* sans cette nageoire, portait 2 embryons parfaitement normaux.

Informations complémentaires

Cette espèce peut utiliser son larynx comme une pompe pour aspirer ses proies. Elle peut également inverser cette action et souffler un flot d'eau, accompagné d'un grognement, à la tête de ses prédateurs pour les effrayer.

Il n'y a qu'une espèce dans le genre Nebrius. Cette espèce nocturne revient souvent tous les matins dans la même faille ou sous le même surplomb pour se reposer.

C'est une espèce généralement inoffensive pour l'homme, mais qui peut infliger de graves morsures si elle est dérangée lorsqu'elle dort dans une faille ou une crevasse.

Réglementation

Cette espèce est classée "Vulnérable" (VU) dans la liste rouge de l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). En effet, du fait de son habitat à faible profondeur près des côtes, c'est une espèce souvent pêchée, soit accidentellement soit, au contraire, pour ses ailerons et sa chair. Elle a déjà disparu de certaines zones de Thaïlande et d'Inde. Nebrius ferrugineus est aussi souvent capturé pour les aquariums publics. Il est aussi affectée par la destruction de son habitat par l'Homme.

Origine des noms

Origine du nom français

Le bruit de succion que fait ce requin en avalant ses proies ressemble à celui d'un enfant tétant sa mère. C'est ce qui lui a valu son nom de requin-nourrice. Fauve pour rappeler sa couleur.
Requin dormeur fait référence à son habitude de se reposer toute la journée sur le fond.

Origine du nom scientifique

Nebrius : du latin [nebris] : peau d'animal (daim ou cerf)

ferrugineus : du latin [ferrigineus] : de couleur bleu foncé, brune

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Elasmobranchii
Ordre Orectolobiformes Orectolobiformes Une nageoire anale, deux nageoires dorsales, bouche en avant des yeux.
Famille Ginglymostomtidae Ginglymostomtidés
Genre Nebrius
Espèce ferrugineus

Nos partenaires