Eponge orange givrée

Mycale laevis | (Carter, 1882)

N° 540

Atlantique tropical Ouest

Clé d'identification

Eponge encroûtante orange
Cheminées à bordures fibreuses et blanches

Noms

Noms communs internationaux
Orange king sponge, orange icing sponge (GB), Orangefarbiger Angreiferschwamm (D), Esponja invasora naranja (E)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Esperia laevis
Cette espèce est parfois désignée avec un sous-genre : Mycale (Mycale) laevis (Carter, 1882)

Distribution géographique

Atlantique tropical Ouest

Zones DORIS : Caraïbes

Bahamas, Floride, Caraïbes

Biotope

Mycale laevis se trouve généralement en association à la face inférieure de colonies coralliennes. Peut aussi se développer librement sur le substrat*.

Description

Cette éponge se présente comme une croûte charnue, de couleur orange avec des zones translucides en « grains de riz » . Elle peut être totalement blanche.
Les oscules* surélevés forment des cheminées dont les bordures sont translucides à blanches, nettement fibreuses.

Alimentation

Comme (presque) toutes les éponges, elle se nourrit en filtrant les particules microscopiques contenues dans l'eau.

Reproduction - Multiplication

Espèce à sexes séparés, vivipare*. La reproduction a été observée de mai à octobre.

Vie associée

Association facultative avec des madréporaires, comme Montastraea cavernosa.
Association signalée aussi avec Porites asteroides, Agaricia agaricites, Mycetophyllia lamarcki, Madracis sp. Elle a été vue aussi associée à Colpophyllia natans (J. Laborel).

Divers biologie

La présence de l'éponge modifie la croissance du madréporaire qui forme des festons régulièrement espacés à la périphérie. Les cheminées exhalantes sortent dans les replis de ces festons.
L'association est assez spécifique et stable sur plusieurs années, ce qui suggère que les deux associés en tirent des bénéfices : la présence de l'éponge protège la base du corail de l'attaque par les éponges perforantes, et l'expansion du corail fournit à l'éponge un support de croissance disponible et libre de compétition.

Informations complémentaires

Squelette : de grands spicules (mégasclères*) de type tylostyles*, et microsclères* de plusieurs types : oxes, raphides, sigmas* et anisochèles* palmés (voir photo).

Origine des noms

Origine du nom français

Le nom d'orange givrée vient de l'aspect de « pelure d'orange », avec le bord des cheminées d'un blanc cristallin.

Origine du nom scientifique

Mycale : du grec [mukê] = champignon, moisissure
laevis : du latin [laevus] = gauche.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymula.

Ordre Poecilosclerida Poécilosclérides « Eponges à spicules variés ». Charpente de spicules siliceux (styles ou acanthostyles) renforcée de spongine. Plusieurs types de mégasclères et de microsclères (chèles, sigmas...).
Sous-ordre Mycalina Mycalines
Famille Mycalidae Mycalidés Squelette en réseau formé de styles ou tylostyles groupés en plumets. Nombreux types de microsclères, dont des anisochèles qui peuvent se grouper en rosettes.
Genre Mycale
Espèce laevis

Nos partenaires