Rouget de vase

Mullus barbatus | Linnaeus, 1758

N° 579

Méditerranée, mer Noire et Atlantique oriental

Clé d'identification

Front au profil busqué
Deux dorsales, la première étant incolore
Deux barbillons blancs sous le menton, de longueur égale ou inférieure aux nageoires pectorales

Noms

Autres noms communs français

Mulet rouge, mulle, barbeau, rouget-barbet de vase

Noms communs internationaux

Red mullet, striped goatfish (GB), Triglia di fango (I), Salmonete de fango (E), Gewöhnliche meerbarbe, Meerbarbe (D), Grootkopharder, gestreepte zeebarbeel (NL)

Distribution géographique

Méditerranée, mer Noire et Atlantique oriental

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Même s'il n'est pas observé en plongée (ou que très rarement), on le trouve communément en Méditerranée, en mer Noire et en Atlantique oriental, du Sénégal à la Scandinavie. Il est rare dans la Manche et en mer du Nord. Il est connu aux Açores.

Biotope

C'est un poisson grégaire et peu farouche, très commun en Méditerranée, sur les fonds vaseux du plateau continental, entre 100 et 300 m de profondeur, bien que les jeunes, littoraux, vivent souvent moins profond. Généralement, il se tient au contact du fond. Il peut également s'adapter aux fonds de sable ou de galets.
Les alevins vivent en pleine eau et ne deviennent benthiques qu'à partir d'une taille de 5 cm.
Ce poisson n'est pratiquement jamais rencontré en plongée.

Description

Le rouget de vase a un corps allongé, au profil ventral assez plat, d'une taille moyenne de 25 à 30 cm. Ses deux barbillons mentonniers blancs sont très caractéristiques : ils contiennent des organes tactiles, olfactifs et gustatifs. Ils sont aptes à détecter les proies dans la vase: le poisson peut alors les déterrer à grandes bouchées. Ces barbillons sont de longueur égale ou plus courte que les nageoires pectorales.
La tête du Mullus barbatus est massive, avec un profil abrupt, busqué au droit des yeux. Il n'a pas de dent à la mâchoire supérieure, ni d'épine sur le bord de l'opercule. Ses joues possèdent trois grandes écailles, la plus petite, incolore, étant souvent arrachée. Ses écailles sont grandes et très caduques. Sa ligne latérale est bien marquée.
Il a deux nageoires dorsales bien séparées, la première étant incolore, à rayons épineux. La caudale n'a pas de stries.
En général, il est de ton brunâtre, parfois rosé, et plus clair sur le ventre. Mais sa coloration peut varier suivant l'environnement : beige avec une ligne sombre horizontale, partant de l'œil, sur le sable; sombre et marbré, en particulier sur les flancs, s'il se déplace ailleurs. Des couleurs intenses, plus fréquentes sur l'étal des poissonniers que dans l'eau, peuvent cependant indiquer une agitation importante ou une profondeur élevée. Le rouget est aussi plus pâle et terne la nuit que le jour. Cette teinte rouge est aussi avivée par l'écaillage. Les flancs ont des reflets argentés, le ventre est blanc. Les alevins sont plutôt de ton bleuâtre et ressemblent à des sardines.

Espèces ressemblantes

Le rouget de roche (Mullus surmuletus) est très semblable au rouget de vase. On le rencontre beaucoup plus fréquemment en plongée puisqu'il vit dans des profondeurs allant de la surface jusqu'à une centaine de mètres et dans les biotopes typiquement fréquentés par les plongeurs. Sa première dorsale est colorée par des bandes jaunes ou brunes. Le profil de sa tête est oblique et il n'a que deux grosses écailles sur les joues. Ses barbillons sont plus longs que ses nageoires pectorales. Son œil est en général plus petit. Enfin, il est aussi moins grégaire et plus farouche que le rouget de vase.
Les juvéniles du rouget de vase n'ont parfois pas encore le museau busqué, ce qui ne facilite pas la distinction avec le rouget de roche.

Il existe en mer Noire une sous-espèce du rouget de vase : Mullus barbatus ponticus, plus petit et très argenté, qui, peut-être, vit moins profond.

Le poisson-chèvre (Pseudupeneus barberinus) est aussi appelé rouget-barbet de mer Rouge. Il est présent en Méditerranée orientale, en mer Rouge et dans l'Indo-Pacifique. Il possède des barbillons mais il est beige avec une ligne noire de l'œil jusqu'à la queue.

Alimentation

Le rouget de vase se nourrit de petits animaux, mollusques, vers et crustacés, vivant dans les interstices de la vase, qu'il repère grâce à ses barbillons et capture en fouillant vivement le sol meuble. Cette action laisse parfois des traces importantes au sol.
Les larves* planctoniques se nourrissent de zooplanton*.

Reproduction - Multiplication

Les sexes sont séparés. La maturité sexuelle est atteinte à deux ans, sa taille avoisinant alors les 17 cm. La reproduction a lieu la nuit, du printemps à l'été. La ponte a lieu de mai à août, sur des fonds de vase entre 80 et 130 m, et il peut y avoir jusqu'à 100 000 œufs qui éclosent après trois jours.

Vie associée

Comme dans le cas du rouget de roche, Mullus surmuletus, d'autres poissons sont attirés par les fouilles effectuées par le rouget de vase, espérant ainsi profiter des proies déterrées ou mises en fuite (commensalisme*).

Divers biologie

Ce poisson vit souvent en groupe. En cas de danger, les mullets dressent leur première dorsale, probablement pour paraître plus gros et impressionner l'éventuel prédateur. Les barbillons sont alors repliés dans des encoches sous la tête. Le groupe entier s'enfuit.

Informations complémentaires

Si en Méditerranée Occidentale, le rouget de vase est peu vu des plongeurs, cela ne semble pas être le cas en Méditerranée Orientale, et en particulier dans les Cyclades, où il n'est pas rare de le rencontrer à très faible profondeur (1 à 2 m). Il vit alors proche du rouget de roche.
Le rouget de vase se pêche principalement au chalut. Sa chair ferme et fine est très recherchée depuis l'Antiquité. On le présentait alors vivant dans un bocal pour profiter de ses changements de couleur étonnants.

Réglementation

Selon le dernier texte de l'Union Européenne, en date du 21/12/2006, la capture de tout individu de moins de 11 cm est interdite quelle que soit la technique utilisée.

Origine des noms

Origine du nom français

Rouget : du fait de sa couleur, en particulier sur l'étal du poissonnier.
De vase : du fait de son habitat privilégié.

Origine du nom scientifique

Du latin [mulleus] = rouge ; nom latin désignant le rouget, dès l'origine. Au XIX° siècle, le mulle était un genre de poisson de la famille des percoïdes, remarquables par leurs belles couleurs et la délicatesse de leur chair. Le rouget en faisait alors partie.
Du latin [barbatus] = barbu, qui a de la barbe. La caractéristique retenue est la présence des deux barbillons.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Mullidae Mullidés Percoïdes possédant une paire de longs barbillons mentonniers.
Genre Mullus
Espèce barbatus

Nos partenaires