Julienne

Molva molva | (Linnaeus, 1758)

N° 3308

A l'est et à l'ouest de l'Atlantique Nord

Clé d'identification

Corps cylindrique et très allongé
Tête aplatie et museau saillant
Barbillon mentonnier assez long
Tache noire sur la première nageoire dorsale
Nageoire caudale de couleur noire avec un liseré blanc

Noms

Autres noms communs français

Grande lingue, lingue franche

Noms communs internationaux

Ling, common ling, european ling (GB), Molva (I), Llengua de bacallà, maruca (E), Leng, lengfisch (D), Leng (NL), Lang (DK), Maruca (P)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Gadus molva Linnaeus, 1758
Molva vulgaris Fleming, 1828
Gadus raptor Nilsson, 1832
Molva linnei Malm, 1877
Lota mola Moreau, 1881

Distribution géographique

A l'est et à l'ouest de l'Atlantique Nord

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Atlantique Nord-Ouest

La julienne existe des deux côtés de l'Atlantique Nord. Du côté est de l'Atlantique, sa distribution s'étend du nord de la Norvège jusqu'aux côtes nord du Maroc. Du côté ouest de l'Atlantique, l'espèce est présente de manière beaucoup plus occasionnelle, en particulier au sud du Groenland et à proximité des côtes de Terre-Neuve. Elle se retrouve aussi de manière assez exceptionnelle dans le nord-ouest de la mer Méditerranée (de Gibraltar à la Sicile).

Biotope

Bien que son habitat soit encore relativement peu connu, la julienne réside sur les fonds rocheux sur le plateau continental et le bord du talus, principalement entre 10 et 400 mètres de profondeur. Ce sont en général les plus jeunes individus (de taille inférieure à 50 cm) qui sont observés à faible profondeur (à partir de 10 mètres), les individus plus âgés migrant vers de plus grandes profondeurs.
On la rencontre souvent immobile dans des trous de roche et crevasses.

Description

La julienne possède un corps cylindrique et très allongé. La tête est aplatie avec une mâchoire supérieure proéminente. Le barbillon mentonnier assez long est de taille supérieure au diamètre de l’œil.

Cette espèce possède deux nageoires dorsales et une nageoire anale. La première nageoire dorsale est plus courte et montre souvent une tache noire sur l'arrière, la seconde parcourt le reste du corps jusqu’à la queue. La nageoire caudale de couleur noire présente un liseré blanc sur l'extrémité.

Molva molva est de couleur uniforme brun-verdâtre, mais un peu plus sombre dorsalement chez l'adulte. Le jeune est souvent plus clair, sa coloration tirant vers l'orangé plus ou moins marbré.
Elle mesure généralement 1,60 m à l'âge adulte, mais peut atteindre la taille de 2 mètres et peser jusqu'à 45 kg.

Espèces ressemblantes

Molva dipterygia (Pennant, 1784) ou lingue bleue partage la même aire géographique que la julienne. Elle possède un barbillon mentonnier plus court que le diamètre de l'œil. La différence est aussi bien visible au niveau de la nageoire caudale dont la base est beaucoup plus fine que celle de Molva molva et dont le bord est entièrement noir.

Molva macrophthalma (Rafinesque, 1810) ou lingue espagnole est présente en Méditerranée. En Atlantique Est, sa distribution s'étend jusqu'au sud de la baie de Biscaye. Cette espèce possède comme la lingue bleue un barbillon mentonnier plus court que le diamètre de l’œil.

Alimentation

La julienne est un prédateur vorace capable de chasser d'assez gros poissons comme les merlans bleus, tacauds (Trisopterus luscus), grondins, ainsi que des animaux du fond comme des poissons plats, des langoustines (Nephrops norvegicus), des échinodermes ou des céphalopodes.

Reproduction - Multiplication

La reproduction a lieu de mars à juillet, à une profondeur proche des 200 mètres sur une zone géographique allant du golfe de Gascogne au sud de l'Islande en passant par les îles Féroé.
La femelle pond jusqu'à 60 millions d'œufs*. L’œuf pélagique* mesure environ 1 mm.
Les juvéniles sont pélagiques pendant quelques années. La maturité sexuelle est atteinte assez tardivement lorsque l'animal mesure 80 cm pour le mâle, soit lors de sa cinquième année, et qu'il fait 90 à 100 cm pour la femelle, soit entre sa cinquième et sixième année.

Divers biologie

Sa longévité est estimée à 10 ans pour les mâles et 14 ans pour les femelles.

Informations complémentaires

Localement abondante, la julienne est pêchée au chalut et à la ligne dormante. La taille minimale réglementaire de capture est de 63 cm. En Europe, sa pêche représente environ 40 000 tonnes chaque année. Les principaux pays producteurs sont la Norvège et la France.
Elle se consomme salée ou fumée dans le nord de l'Europe de l'Ouest, mais on peut aussi la trouver congelée ou fraîche sous forme de filets.
Sur les étals de poissonniers, cette espèce est vendue sous le nom de lingue ou julienne, alors que la lingue bleue est souvent présentée sous le nom d'élingue.

Réglementation

Molva molva est inscrite sur la liste rouge UICN (2015) sous le statut LC (Least Concern, soit peu préoccupante). Etant considérée comme une prise accessoire dans de nombreuses pêcheries, il n'y a pas assez d'informations sur l'état du stock de cette espèce.

Origine des noms

Origine du nom français

Pour le nom français julienne, il est difficile d'avoir une explication précise. Ce nom viendrait de "morzilian", le nom breton du poisson, qui pourrait se comprendre en breton comme "Julienne de la mer".

Deux origines possibles sont connues pour la lingue :

  • du latin "lingua" signifiant "langue", à cause de sa forme.
  • du néerlandais "leng" signifiant "long" et de l'allemand "Lengfish", poisson long. Ce nom est justifié vu la longueur atteinte par certains individus.

Origine du nom scientifique

Molva : en français, le nom de ce poisson était autrefois molve, qui est une variante graphique de molue, forme ancienne de morue.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Paracanthopterygii Paracanthoptérygiens
Ordre Gadiformes Gadiformes Présence d’un barbillon mentonnier (peut être absent). Inclut les morues, aiglefins (haddocks), merlans, tacauds, mostelles, lieus, etc.
Famille Lotidae lotidés

Une à trois nageoires dorsales et une nageoire anale. Barbillon mentonnier toujours présent. Nageoire caudale arrondie. FishBase.

Genre Molva
Espèce molva

Nos partenaires