Chabot nain

Micrenophrys lilljeborgi | (Collet, 1875)

N° 4413

Atlantique Nord-Est : Scandinavie, îles Britanniques, Bretagne

Clé d'identification

Poisson de petite taille 6 à 8 cm
Tête massive, corps s'effilant en triangle
Ligne latérale rugueuse (petites pointes osseuses)
Forte épine operculaire ne dépassant pas le bord de l'opercule
Yeux aux reflets verts

Noms

Autres noms communs français

Chabot têtu, chabot de Norvège

Noms communs internationaux

Norway bullhead (GB), Lilljeborgs Seeskorpion (D), Pigulx (N)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Cottus lilljeborgi Collett, 1875
Taurulus lilljeborgi (Collett, 1875)

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est : Scandinavie, îles Britanniques, Bretagne

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Ce poisson est observé en Scandinavie (Norvège, Suède, Danemark), en Allemagne, en Grande-Bretagne, le long des côtes françaises jusqu'en Bretagne Sud en limite méridionale (présence avérée et régulière dans le Morbihan, en ria d'Etel, ce qui constitue une extension importante -vers le sud- de son aire de répartition habituellement mentionnée).

C'est dans le cadre de plongées naturalistes dans la ria d'Etel que l'observation de cette espèce a été réalisée pour la première fois en Bretagne Sud (golfe de Gascogne). Samuel IGLESIAS (Muséum national d'Histoire naturelle) a pu faire une étude poussée révélant que le petit spécimen capturé pour détermination était une femelle adulte de 5 cm (présence d'ovocytes*). Les deux rayons souples des pelviennes et les épines le long de la base des dorsales ont également confirmé Micrenophrys lilljeborgi. Il n'existait pas d'ADN de cette espèce dans les bases du barcode moléculaire mais l'ADN étudié avait d'ores et déjà permis d'éliminer les espèces proches Taurulus bubalis et Myoxocephalus scorpius (voir "Espèces ressemblantes").

Biotope

On peut rencontrer le chabot nain depuis la surface (dans des mares à marée basse) jusque vers 80 m de profondeur.

Il affectionne les fonds rocheux, durs, couverts d'organismes divers (éponges, cnidaires ou ascidies...) qui font un patchwork visuel coloré, lui permettant de passer relativement inaperçu. Il vit parfois caché dans les algues ou sous des pierres.

Il peut aussi se rencontrer en eaux saumâtres.

Description

Micrenophrys lilljeborgi, le chabot nain, porte bien son nom : il mesure 8 cm maximum mais le plus souvent, on observera des individus de 5 à 6 cm. La tête est massive, avec des yeux aux reflets verts. L'épine operculaire principale, assez forte, ne dépasse pas le bord de l'opercule*. Le corps s'effile en triangle vers la queue. La ligne latérale*, rugueuse, est bien visible, hérissée de petites pointes osseuses.

Les nageoires pectorales sont de forme ronde. Comme les deux nageoires dorsales, elles sont plus ou moins transparentes et montrent nettement les rayons colorés.

La coloration est très variable : l'avant de la tête, de la bouche à l'arrière des yeux, est fréquemment beige. Le tour de l’œil présente un dessin rayonnant. Le corps est orné d'une alternance de bandes claires (souvent blanches) et de bandes colorées plus ou moins vives (rouge, rose, orange, beige, gris). Sa coloration forme un camouflage très performant.

Espèces ressemblantes

Le chabot nain est peu observé, sans doute souvent confondu avec le juvénile du chabot commun Taurulus bubalis.
Ce dernier possède des épines plus fortes sur la tête et les opercules (notamment la plus grande, qui dépasse le bord de l'opercule), sa taille adulte est plus grande (jusqu'à 25 cm) et il possède un barbillon bien visible au coin de la bouche (très réduit ou absent chez le chabot nain). Micrenophrys lilljeborgi possède 2 rayons mous sur les nageoires pelviennes, contre 3 chez Taurulus bubalis.

Il peut également être confondu avec le juvénile du chaboisseau commun Myoxocephalus scorpius : les adultes mesurent jusqu'à 35 cm. Celui-ci possède des taches claires sur le ventre.

Alimentation

Le chabot nain se nourrit de petits crustacés (amphipodes et décapodes) et de petits poissons.

Reproduction - Multiplication

Les œufs sont fixés sous des roches ou dans de petites failles, au printemps. Le mâle monte la garde en permanence pour les protéger jusqu'à l'éclosion. A ce stade, les larves* mesurent environ 4 mm et restent pélagiques* jusque vers 12 mm. Ensuite, les juvéniles s'établissent sur le fond.

Informations complémentaires

Le chabot nain est souvent observé lors des plongées de nuit. Son approche, bien que facilitée par sa confiance en son camouflage, doit se faire avec douceur : sa fuite est très rapide s'il se sent menacé (il semble "bondir" de 30 cm). La première observation peut être fortuite, suite à ce déplacement : il faut éviter de le faire fuir à nouveau, au risque qu'il se blesse en heurtant un obstacle...

Origine des noms

Origine du nom français

Chabot : en référence à sa famille de poissons et ses similitudes avec le chabot commun (Taurulus bubalis).
nain : d'après sa petite taille (adulte 6 à 8 cm).

Origine du nom scientifique

Micrenophrys : du grec [mikros] = petit et [ophrys] = sourcil. En rapport avec les petites expansions cutanées au-dessus de l’œil.

lilljeborgi : en hommage à Vilhelm Lilljeborg, zoologiste suédois. Il a principalement publié des travaux sur les cladocères de Suède et sur les balénoptères (genre de rorquals). De nombreuses espèces lui sont dédiées.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Ordre Scorpaeniformes Scorpéniformes Poissons scorpions.
Famille Cottidae Cottidés Tête large et souvent aplatie, avec des épines et des crêtes plus ou moins développées. Grande bouche avec de petites dents. Pectorales bien développées et pelviennes au niveau du thorax.
Genre Micrenophrys
Espèce lilljeborgi

Nos partenaires