Bécasse de mer

Macroramphosus scolopax | (Linnaeus, 1758)

N° 3765

Cosmopolite (latitudes tempérées et tropicales)

Clé d'identification

Forme en ovale assez haut et très comprimée
Museau en tube allongé, terminé par une bouche minuscule
Globalement orangé, ventre plus clair
2 dorsales en arrière du corps
Second rayon de la première dorsale : robuste piquant dressé vers l'arrière
Ecailles rugueuses
Cuirasse dermique latérale

Noms

Autres noms communs français

Trompette

Noms communs internationaux

Longspine snipefish, trumpetfish, bellowfish (GB), Pesce trombetta, pesce beccaccino (I), Músico, trompetero (E), Schnepfenfisch (D), Snipvis (NL), Trombeteiro (P)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Balistes scolopax Linnaeus, 1758
Centriscus scolopax (Linnaeus, 1758)
Solenostomus scolopax (Linnaeus, 1758)
Silurus cornutus Forsskål, 1775
Centriscus squamosus Bloch, 1785

Distribution géographique

Cosmopolite (latitudes tempérées et tropicales)

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique

Elle est présente en Méditerranée, en Atlantique et en Indo-Pacifique, dans des latitudes tropicales ou tempérées.

Biotope

La bécasse de mer vit profondément, de 50 à 600 m, et plus particulièrement, entre 100 et 250 m. Elle est donc très rarement observée en plongée même si, parfois, la nuit en particulier, elle peut remonter jusque sous la surface, dans quelques mètres d'eau. Benthique*, elle habite les fonds sablo-vaseux, près des côtes et même autour de tertres où elle se tient, le plus souvent, la tête en bas, vers le substrat*.
Les juvéniles sont pélagiques*.
C'est un poisson grégaire* c'est-à-dire qu'il vit en banc.

Description

Petit poisson au corps rigide, d'une taille habituelle de 10 à 14 cm, 23 cm au maximum, la bécasse de mer a une forme très caractéristique : elle est en ovale assez haut et très comprimée latéralement. La bouche, sans dents, est minuscule, à l'extrémité d'un museau qui s'avance en tube allongé. L'avant du dos et le haut de la tête sont presque rectilignes. Les yeux sont gros.
Sa couleur est globalement orangée, parfois marbrée, un peu plus sombre sur le dos. Le ventre est plus clair, à reflets argentés. Les juvéniles sont argentés.
Deux nageoires dorsales sont implantées très en arrière du corps. La première est constituée d'épines : le premier rayon est court, le second est un robuste piquant, très long et dentelé sur l'arrière. La seconde nageoire dorsale est courte et uniquement constituée de rayons souples. Les nageoires pectorales sont arrondies, à rayons souples. La nageoire caudale est triangulaire.
Le corps de ce poisson est entièrement recouvert de petites écailles rugueuses au toucher. Elles forment un arc au-dessus des yeux, relativement grands. Les flancs sont protégés par une cuirasse dermique latérale qui se termine, sur le ventre, par une crête tranchante.
La ligne latérale* n'est pas visible.

Espèces ressemblantes

Macroramphosus gracilis (Lowe, 1839) est une espèce connue en Méditerranée. Son corps est plus allongé ; les deux dorsales sont plus écartées ; la carène ventrale est moins marquée ; le piquant de la dorsale est moins grand. Il se peut qu'il existe des formes intermédiaires entre ces deux espèces.

Capros aper, le sanglier, fréquente les mêmes biotopes*. Sa couleur et sa taille sont similaires à la bécasse, mais son museau est plus court et son profil est en losange.

Un Centriscidé de l'Indo-Pacifique tropical, le poisson-couteau rigide (Centriscus scutatus), dont l'habitat benthique* et les mœurs grégaires sont très différents, montre des similitudes anatomiques remarquables.

Alimentation

La bécasse de mer est carnivore : sur le fond ou en pleine eau, elle attrape de petits animaux, surtout des crustacés, grâce à sa bouche tubulaire qui "aspire" la proie. Elle avance donc très souvent inclinée, la tête vers le sol, à la recherche de nourriture.
Les juvéniles se nourrissent de zooplancton*, de copépodes en particulier.

Reproduction - Multiplication

Les sexes sont séparés.
La période de reproduction est en hiver.
Les larves* sont argentées.

Vie associée

Elle est la proie de différents poissons de grands fonds, comme la raie bouclée.

Divers biologie

La première nageoire dorsale est composée de V-VI rayons épineux, la deuxième de I rayon épineux et de 10-13 rayons mous ; pour l'anale, la composition est 18-20.

Informations complémentaires

Cette espèce, plutôt rare, est comestible mais très peu consommée.

Même si la bécasse de mer vit à grande profondeur, elle est présente dans plusieurs aquariums auxquels elle semble très bien s'adapter.

Réglementation

Depuis 2010, cette espèce est classée "LC", soit préoccupation mineure, dans la liste rouge de l'Union Internationale de Conservation de la Nature.

Origine des noms

Origine du nom français

Bécasse de mer : en référence à l'oiseau du même nom, au très long bec.

Origine du nom scientifique

Macroramphosus : du grec [makro-] = grand, long et [ramphos] = bec et du latin [-osus] = suffixe signifiant qui a beaucoup de, qui est très ; donc, on pourrait traduire par "qui a un très long bec" ;
scolopax : du latin [scolopax] = bécasse.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Ordre Syngnathiformes Syngnathiformes Poissons possédant des mâchoires soudées en un tube allongé. Il s'agit essentiellement des syngnathes et des hippocampes.
Famille Centriscidae Centriscidés Poissons-couteau
Genre Macroramphosus
Espèce scolopax

Nos partenaires