Crevette à bandes rouges

Lysmata nilita | Dohrn & Holthuis, 1950

N° 3491

Méditerranée, Atlantique proche (Açores, Canaries)

Clé d'identification

Taille jusqu'à 38 mm
Couleur rose avec des bandes rouges transversales sur l'abdomen
Absence de lignes longitudinales et de taches blanches
Gros yeux noirs
Moitié distale des pattes blanche

Noms

Autres noms communs français

Crevette de grotte

Noms communs internationaux

Red striped cleaner shrimp (GB), Gamberetto lismata nilita, lismata bande transversali (I)

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique proche (Açores, Canaries)

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Lysmata nilita est une espèce endémique de Méditerranée et du proche Atlantique. Le premier spécimen décrit a été trouvé à Naples. Sur les côtes de France, l'espèce a été observée dans les régions de Nice, Marseille, Méjean et à Banyuls. Ailleurs en Méditerranée, elle a été signalée en Italie (sur les côtes de Sardaigne, de Giglio, dans l'archipel Toscan), en mer Adriatique et sur les côtes grecques. Dans l'Atlantique, elle a été rencontrée aux Canaries et aux Açores.

Biotope

Cette espèce vit dans les grottes obscures, les fonds rocheux et près des ports parmi des algues rouges de la famille des Corallinacées.
Elle se rencontre à quelques mètres de profondeur, et jusqu'à -35 m.

Description

Lysmata nilita est une petite crevette au corps massif. Les femelles atteignent la taille de 38 mm, les mâles atteignent probablement une taille de 25 à 28 mm.
L'animal est rose, orangé ou rouge, et porte des bandes transversales foncées sur l'abdomen. Il est dépourvu de bandes longitudinales bordées de chromatophores* blancs.
Les yeux sont noirs et relativement gros. Le rostre* est droit et atteint ou dépasse légèrement le second segment du pédoncule antennulaire* ; il porte 5 à 6 dents sur sa marge supérieure et 2 à 3 dents sur sa marge inférieure.
Le céphalothorax* laisse souvent voir par transparence l'hépatopancréas jaune ou orangé. L'ovaire mûr y forme une masse dorsale, de couleur vert émeraude, qui se prolonge dans le premier segment abdominal.
Les péréiopodes* (pattes mâchoire ou marcheuse) de la première paire ont un carpe (partie de la patte située juste avant la pince) au moins aussi long que la pince. Les pattes sont très fines.
Les maxillipèdes* (pattes mâchoires) ainsi que les premières pattes présentent une extrémité rougeâtre. La moitié distale des pattes ambulatoires est blanche.
L'éventail caudal présente des traces blanches latérales.

Espèces ressemblantes

Les changements nycthéméraux* (jour/nuit) de livrée pigmentaire des différentes espèces de Lysmata sont des sources de confusion dans l'identification des espèces, en particulier avec la crevette monégasque Lysmata seticaudata. Cette dernière espèce ressemble beaucoup à L. nilita lorsqu'il fait nuit. Différentes photos sur le web et dans la littérature attribuées à L. nilita sont en fait des L. seticaudata en livrée nocturne. De jour, on peut facilement les identifier car L. seticaudata présente des lignes rouges longitudinales bordées de blanc, réparties plus ou moins régulièrement, alors que L. nilita en est dépourvue. L. seticaudata est présente dans toute la Méditerranée et en Atlantique de la Manche au nord jusqu'au Maroc au sud (ainsi que dans les îles Canaries, Açores et Madère).

Alimentation

La biologie de L. nilita est mal connue. L'espèce a une activité principalement nocturne. Ces crevettes passent la journée cachées dans l'obscurité des cavités et sortent la nuit pour se nourrir de petits organismes benthiques* tels que vers, mollusques, algues etc.

Reproduction - Multiplication

Il y a peu d'études sur la reproduction de cette espèce. Lysmata nilita présente un hermaphrodisme* protandrique* et les femelles sont plus grandes que les mâles. Les femelles peuvent être ovigères* (portant des œufs) à partir de 22 mm. Des femelles ovigères ont été observées en mai et juin. Les œufs ont un diamètre de 0,6 à 0,8 mm. Les larves* sont planctoniques*. Le développement larvaire pourrait être similaire à celui de L. seticaudata qui comporte 9 stades zoé* suivis d'une mégalope* après la métamorphose.

Vie associée

En raison de la proximité phylogénétique relative avec L. seticaudata, il est logique de penser que l'espèce puisse être nettoyeuse de poissons, mais cela n'a jamais été observé.

Divers biologie

Lysmata nilita est une espèce rare et assez mal connue.

La partie de la carapace qui recouvre latéralement les branchies (nommée branchiostégite*) porte en avant deux épines : une épine moyenne située au niveau de la base de l'antenne, et une épine plus petite située dans la partie basse et arrondie du branchiostégite.

La partie libre de la rame courte du flagelle antennulaire supérieur est composée d'environ 4 à 7 articles (ou parties) et mesure le 1/5e ou les 2/7e de la longueur de la partie indivise.

Origine des noms

Origine du nom français

Crevette à bandes rouges se réfère aux bandes rouges de l'abdomen, un des principaux critères discriminants de cette espèce.

Origine du nom scientifique

Lysmata : nom d'origine indéterminée peut-être issu de la mythologie grecque. Ce nom a été donné par Risso en 1816 en remplacement de Melicerta attribué à l'époque à une méduse puis ultérieurement à un rotifère.
nilita = l'origine de ce nom est inconnue. Lors de la description de cette crevette en 1950, ce nom d'espèce a été repris par Dohrn et Holthuis à partir d'un nom (invalide) donné par Hope 1851 qui lui-même l'avait emprunté à Risso 1844, nom mentionné sans aucune explication à l'époque.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Crustacea Crustacés Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes.
Classe Malacostraca Malacostracés 8 segments thoraciques, 6 segments abdominaux. Appendices présents sur le thorax et l’abdomen.
Sous-classe Eumalacostraca Eumalacostracés Présence d’une carapace recouvrant la tête et tout ou partie du thorax.
Super ordre Eucarida Eucarides Présence d'un rostre.
Ordre Decapoda Décapodes La plupart marins et benthiques. Yeux composés pédonculés. Les segments thoraciques sont fusionnés avec la tête pour former le céphalothorax. La première paire de péréiopodes est transformée en pinces.  Cinq paires d'appendices locomoteurs (pinces comprises).
Sous-ordre Pleocyemata Pléocyémates

Incubation des œufs sous l'abdomen.

Famille Hippolytidae Hippolytidés
Genre Lysmata
Espèce nilita

Nos partenaires