Luidia épineuse

Luidia savignyi | (Audouin, 1826)

N° 1651

Mer Rouge, Indo-Pacifique Ouest tropical

Clé d'identification

Petit disque et longs bras
Paxilles et piquants coniques orangés
6 à 7 bras
Grande étoile de mer très vivace

Noms

Noms communs internationaux

Seven armed starfish (GB)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Asterias savignyi Ardouin, 1826
Luidia mascarena Doderlein, 1920

Distribution géographique

Mer Rouge, Indo-Pacifique Ouest tropical

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Cette étoile de mer est une espèce des eaux chaudes, présente en mer Rouge et dans tout l'océan Indien : le long des côtes est africaines jusqu'à Madagascar et les îles environnantes (dont île Maurice, Seychelles), ainsi que dans l'océan Pacifique occidental, des Philippines à la Nouvelle-Calédonie.

Biotope

Luidia savignyi affectionne les fonds meubles sableux-vaseux, mais elle se rencontre aussi sur les dalles rocheuses couvertes de débris coralliens et d'algues. Elle est présente des premiers mètres jusqu'à 30 m de fond.

Description

Luidia savignyi est une grande étoile de mer dont l'envergure totale (de l'extrémité d'un bras à celle d'un autre à l'opposé) peut atteindre la trentaine de cm.
Comme toutes les étoiles de mer, sa morphologie générale se divise en deux grandes zones : le disque central et les bras (6 à 7). Le disque est relativement petit par rapport à la longueur des bras. Les bras sont souples et se terminent en pointe. Ils sont bordés de piquants ambulacraires* épais et clairs.
La livrée de la face aborale* (face dorsale) de L. savignyi est hétérogène, et très variable d'un individu à l'autre : les bras et le disque sont maculés de taches irrégulières beiges et sombres. Ces zones sombres varient entre le marron, le bordeaux et le vert selon les individus. Cette face aborale est d'aspect granuleux. En effet, le squelette est surmonté de nombreux paxilles* blancs : il s'agit d'appendices squelettiques en forme de petites colonnes dressées verticalement et terminées par un bouquet de petits piquants. Certains d'entre eux portent un gros piquant orangé, dit piquant paxillaire. Ceux-ci sont très bien visibles à l'œil nu. La plaque madréporique*, toujours située sur la face aborale, est difficilement visible car elle est masquée par les paxilles.
La face orale (face ventrale), quant à elle, découvre en son centre, la bouche, située sous le disque. Les bras sont creusés d'un sillon ambulacraire* allant de la bouche à leur extrémité. Ce sillon porte les nombreux podia* de l'animal, de couleur rosée à crème, bien visibles lorsque l'animal se déplace. Ces petits organes locomoteurs sont terminés par une ventouse. La face orale des bras porte aussi des pédicellaires* en pinces.
Entre la face aborale et la face orale, les bras sont ceinturés par une rangée de gros piquants paxillaires épais et clairs très remarquables.

Espèces ressemblantes

La confusion peut se faire avec Luidia maculata, mais cette dernière ne présente pas d'épine sur la face aborale.
Les Luidia peuvent aussi être confondues avec les étoiles de mer du genre Astropecten, mais ces dernières ont des bras proportionnellement plus courts, avec des épines plus longues le long des bras.

Alimentation

Luidia savignyi est un redoutable prédateur, tout comme d'autres espèces du genre Luidia (Luidia maculata, Luidia ciliaris). Les luidia doivent cette réputation à leur grande rapidité de déplacement lorsqu'elles attaquent leurs proies.
L. savignyi a un régime carnivore composé de divers échinodermes, et notamment d'oursins irréguliers. Sur les fonds sableux où elle vit habituellement, elle s'attaque aux étoiles de mer, et plus particulièrement Astropecten polyacanthus. Lors de l'attaque, elle semble "courir" après sa proie.
Dès que ces échinodermes perçoivent une Luidia dans leur entourage, ils prennent rapidement la fuite. Les étoiles de mer habituellement très lentes dans leur déplacement, comme les Oreastéridés, sont alors d'une surprenante vivacité !
La nutrition est spectaculaire car elle est intra-orale : contrairement à de nombreuses étoiles de mer qui dévaginent leur estomac, L. savignyi avale sa proie par la bouche qui peut s'ouvrir largement. Son disque central est alors déformé par la présence de l'animal en cours de digestion.

Reproduction - Multiplication

Aucune information n'a été trouvée.

Vie associée

Luidia savignyi peut être parasitée par des mollusques Eulimidés ainsi que par le copépode ectoparasite* Synstellicola affinis.

Divers biologie

Luidia savignyi est une étoile de mer très mobile, qui peut se déplacer très vite grâce à ses longs bras épais. Son activité est plutôt nocturne.
Elle est capable de s'enfouir facilement sur place dans le sédiment.
L. savignyi semble venir automatiquement au contact des étoiles de mer, que ce soit Protoreaster nodosus (qu'elle délaisse au final) ou une étoile plus petite comme Nardoa gomophia (qu'elle peut commencer à recouvrir pour finalement ne pas s'y intéresser).
Des recherches menées à l'IRD (Institut de Recherche pour le Développement, anciennement ORSTOM) de la Nouvelle-Calédonie (ORSTOM, 1987) n'ont décelé aucune substance chez Luidia savignyi qui pourrait avoir des propriétés pharmacologiques intéressantes, contrairement à Luidia maculata présente aussi en Nouvelle-Calédonie.

Origine des noms

Origine du nom français

Ce nom commun est une proposition du site DORIS. Il s'agit d'un rappel au caractère épineux de son tégument.

Origine du nom scientifique

Luidia : en hommage au savant Edward Lhwyd, ou Lloyd ou Llhuid ou Luidius (1660-1709), naturaliste britannique.
Savignyi : en hommage au savant Jules César Lelorgne de Savigny (1777-1851), zoologiste français, spécialiste des invertébrés.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Echinodermata Echinodermes Symétrie radiale d'ordre cinq (chez les adultes). Squelette de plaques calcaires bien développé sous le derme. Présence d'un système aquifère auquel appartiennent les podia souvent visibles extérieurement.
Sous-embranchement Asterozoa Astérozoaires Echinodermes de forme étoilée. Les bras, simples et parfois absents, sont en nombre variable, et contiennent des organes.
Classe Asteroidea Astérides Organismes en forme d’étoile, libres. 5 à 50 bras, squelette réduit, estomac dévaginable. Ce sont les étoiles de mer.
Ordre Paxillosida Paxillosides Face dorsale recouverte de paxilles*.
Famille Luidiidae Luidiidés
Genre Luidia
Espèce savignyi

Nos partenaires