Loche géante

Epinephelus lanceolatus | (Bloch, 1790)

N° 588

Indo-Pacifique

Clé d'identification

Espèce de très grande taille
Nageoires jaunes
Queue lancéolée

Noms

Autres noms communs français
Loche carite, carite
Noms communs internationaux
Giant grouper (GB)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Holocentrus lanceolatus, (Bloch, 1790)
Promicrops lanceolatus, (Bloch, 1790)
Serranus lanceolatus, (Bloch, 1790)
Serranus geographicus, Valenciennes, 1828
Serranus abdominalis, Peters, 1855
Batrachus gigas, Günther 1869
Oligorus terrae-reginae, Ramsay, 1880
Oligorus goliath, De Vis, 1882
Serranus phaeostigmaeus, Fowler, 1907
Stereolepoides thompsoni, Fowler, 1923

Distribution géographique

Indo-Pacifique

Zones DORIS : Indo-Pacifique

De la mer Rouge à l'Indo-Pacifique Ouest.

Biotope

Les individus se rencontrent dans le lagon, à proximité d'épaves et de grottes jusqu'aux récifs extérieurs.

Description

Epinephelus lanceolatus est d'allure trapue, c'est d’ailleurs l'une des plus grosses loches, mais aussi l'un des plus grands téléostéens. En effet, alors que la longueur de son corps peut atteindre plus de 2,5 m, son poids peut dépasser les 250 kg.
La livrée de l’adulte est globalement sombre, mais d’un individu à l’autre elle peut osciller entre le marron et le vert. Quant au juvénile, celui-ci arbore une livrée bien distincte de celle de l'adulte : elle est marbrée de jaune et de noir.
Chez l’adulte, la tête est criblée de petites taches blanchâtres. Ces taches se retrouvent aussi sur le reste du corps de manière plus ou moins prononcée selon les individus. La tête porte également des narines particulièrement bien visibles. Sa bouche est grande et entourée de lèvres développées et bien remarquables. En raison de la taille de l'animal, l'opercule et le pré-opercule peuvent être facilement observés par le plongeur.
Les nageoires de cette volumineuse loche se distinguent bien du reste du corps grâce à leur teinte : elles sont jaunes et ponctuées de points noirs. Il existe une seule nageoire dorsale, les nageoires pectorales sont arrondies et larges, tandis que la nageoire caudale se profile selon une forme bien caractéristique de l’espèce : celle d’une lance (caudale lancéolée).

Alimentation

Epinephelus lanceolatus est un prédateur des récifs coralliens. Son menu est varié, mais il semble que les poissons (téléostéens et chondrichtyens) et les crustacés soient ses proies préférées. De jeunes tortues ont aussi été trouvées dans ses contenus stomacaux.

Reproduction - Multiplication

L'espèce est hermaphrodite*, c'est-à-dire que les individus peuvent changer de sexe selon les besoins en reproducteurs. Ces changements de sexe sont plutôt liés aux relations au sein d’une population, et non pas réglés sur des périodes annuelles fixes de reproduction.
Cette flexibilité est un avantage pour coloniser durablement le milieu, car elle permet de maintenir un équilibre des effectifs de la population, en rapport avec l’environnement : disponibilité en nourriture et espace à conquérir sont les facteurs les plus influents du milieu. Malgré cela, le renouvellement de l’espèce peut être long et aléatoire.

Vie associée

E. lanceaolatus est parfois accompagné de poissons pilotes. Mis à part cette cohabitation, les individus sont plutôt solitaires.

Divers biologie

La bouche, à l'instar des téléostéens, est protractile (capacité à être projetée vers l'avant). Cela permet l'aspiration des proies par augmentation du volume interne de la bouche.
Cette espèce devient rare, car sa capture est assez facile. De plus, sa taille en fait un " joli " trophée de chasse.
Cependant, il existe des zones géographiques où sa chair peut être toxique car elle est capable d’accumuler la toxine responsable de la "gratte" ou ciguatera*.
Ses prédateurs naturels sont les requins.

Informations complémentaires

En Méditerranée, les grosses espèces d’Epinephelus sont communément appelées mérous, tandis que dans les mers tropicales, les Epinephelus portent le nom de loches. Ces deux noms communs sont attribués à beaucoup de Serranidés d’aspect semblable, sauf que l’un est utilisé en Méditerranée, et l’autre sous les tropiques.

Réglementation

Ephinephelus lanceolatus est depuis 2000 dans la liste rouge de l'UICN. Cete loche est considérée comme espèce vulnérable.

Origine des noms

Origine du nom français

Loche géante : en allusion à la formidable stature de certains spécimens.

Origine du nom scientifique

Epinephelus : du grec [epinephelos] = couvert de nuages.
Ce nom de genre peut rappeller la livrée d'une autre espèce (Epinephelus marginatus), le mérou brun de Méditerranée.

lanceolatus est directement repris du latin et signifie " en forme de lance". Il s'agit d'une allusion à la queue en forme de lance de la nageoire caudale d'E. lanceolatus.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Serranidae Serranidés 1 à 3 épines sur l’arrière de l’opercule.
Genre Epinephelus
Espèce lanceolatus

Nos partenaires