Marbré

Lithognathus mormyrus | (Linnaeus, 1758)

N° 462

Méditerranée, Atlantique, océan Indien, mer Rouge

Clé d'identification

Tête allongée au profil en pente douce
Museau pointu, sombre sur le dessus
Dos zébré d'une quinzaine de bandes verticales sombres

Noms

Autres noms communs français

Dorade marbrée, mourme

Noms communs internationaux

Striped seabream (GB), Herrera, mabre (E), Mormora (I)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Sparus mormyrus
Pagellus mormyrus (Linnaeus, 1758)

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique, océan Indien, mer Rouge

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique

Méditerranée ; Atlantique du golfe de Gascogne à l'Afrique du Sud ; océan Indien sud-ouest; mer Rouge.

Biotope

Poisson côtier des eaux chaudes et tempérées, il vit généralement sur les fonds sableux. Il peut aussi être rencontré à proximité des rochers recouverts d'algues ou des herbiers de posidonie, entre la surface et 80 m de profondeur. Il s'approche des côtes sablonneuses à la saison chaude où il peut être observé dans les zones plutôt agitées où viennent se briser les rouleaux. Il peut aussi être observé dans les estuaires, même s'il ne supporte pas de trop fortes dessalures. Excellent nageur, il se déplace rapidement.

Description

De teinte argentée, avec parfois des reflets jaunâtres, le marbré a le dos zébré d'une quinzaine de bandes sombres (noires, brunes ou grises), étroites et verticales, jusqu'à mi-flancs. Le ventre est argenté.
Le marbré mesure au maximum 55 cm, communément 20 à 40 cm. La ligne latérale est très marquée et bien visible. Les écailles sont cténoïdes*.
Le corps est allongé, aux flancs comprimés. Il est terminé par une nageoire caudale fourchue, nettement échancrée. La nageoire dorsale unique, longue et épineuse, s'étend jusqu'au pédoncule caudal. Les trois premières épines constituant cette dorsale sont graduellement croissantes.
La tête est allongée, au profil rectiligne en pente douce, avec de puissantes mâchoires. Le museau est long, pointu et relativement sombre sur le dessus. L'œil est éloigné de la pointe de la bouche, qui est nettement protractile. Les dents pointues sont disposées sur plusieurs rangées, assorties de molaires, situées à l'arrière des mâchoires.

Espèces ressemblantes

Il n'y a que peu de confusions possibles. Le sar à museau pointu (Diplodus puntazzo) est moins allongé, a un anneau caudal, et ne possède qu'une dizaine de bandes transversales.

Alimentation

C'est un poisson carnivore qui fouille le sable ou le bord des herbiers, de jour comme de nuit, à la recherche de petits invertébrés (vers, crustacés, mollusques et oursins). Il broie ses proies grâce aux solides molaires qui tapissent l'intérieur de sa bouche.

Reproduction - Multiplication

C'est un poisson hermaphrodite protandre*. Il est mâle vers 2 ans puis devient femelle entre 4 et 7 ans (une trentaine de cm). Il fraie du printemps à la fin de l'été. Les larves restent dans le plancton durant environ un mois, avant de se métamorphoser et de rejoindre la côte et les fonds sableux de faible profondeur. Durant les mois de juillet et d'août, il est possible d'observer de très grands bancs de marbrés adultes en pleine eau, même si aucune étude n'a été menée à ce sujet, nous pouvant penser que ces rassemblements de géniteurs potentiels ont à voir avec la reproduction.

Divers biologie

Comme tous les poissons, le marbré est très sensible aux sons qu'il localise jusqu'à 20 m de distance.
C'est un poisson bentho-pélagique (nectodémersal), plutôt grégaire.
Il n'est pas rare de croiser sur des zones sableuses de petits bancs de marbrés dans lesquels se mêlent des juvéniles du sar commun (Diplodus sargus), notamment dans les zones de balancement des vagues, où ils viennent chercher toutes proies susceptibles d'être désensablées du substrat par la force des vagues.

Informations complémentaires

Pour les pêcheurs à la ligne, le marbré est une proie intéressante car difficile à piéger, mais c'est aussi un poisson à la chair estimée, notamment très recherchée par les pêcheurs au surf casting.
C'est un poisson difficile à approcher mais que l'impact de vos palmes sur le sable pourra intéresser.

Réglementation

Selon le dernier texte de l'Union Européenne, en date du 21/12/2006, la capture de tout individu de moins de 20 cm est interdite quelle que soit la technique utilisée.

Origine des noms

Origine du nom français

Marbré : ce sont les bandes transversales qui recouvrent son dos qui lui ont donné ce nom (« marbré : marqué de veines ou de taches évoquant le marbre »).

Origine du nom scientifique

Du grec [lithos] = pierre et [gnathos] = mâchoire. Le nom scientifique du marbré vient donc de sa puissante mâchoire.
Mormyre : genre de poissons du Nil, de la famille des ésoces (type brochet). Ce mot, d'origine grecque, désignait dans l'Antiquité un poisson de mer varié en couleur. On ignore complètement pourquoi ce nom a été donné, plus tard, à des poissons d'eau douce dont les teintes sont uniformes.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Sparidae Sparidés Une seule dorsale, corps ovale et comprimé, queue fourchue.
Genre Lithognathus
Espèce mormyrus

Nos partenaires