Petite limace de mer

Liparis montagui | (Donovan, 1804)

N° 3703

Atlantique Nord-Est, mer du Nord, mer de Norvège, mer de Barents, Manche

Clé d'identification

Corps lisse ressemblant à un gros têtard
Tête globuleuse portant 2 petits yeux proéminents
Ventouse discoïde entre les deux nageoires pectorales
Nageoire dorsale continue
Nageoires dorsale et anale séparées de la caudale
Nageoires caudale et pectorales arrondies
Nageoires pectorales se prolongeant sous le ventre

Noms

Autres noms communs français

Limace de Montagui, limace anicotte

Noms communs internationaux

Montagu's sea-snail, Montagus seasnail (GB), Kleiner Scheibenbausch (D), Kleine slakdolf (NL), Særfinnet ringbug (DK), Kystringbuk (N), Tångringbuk (S)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Cyclopterus montagui Donovan, 1804
Cyclopterus gobius Nilsson, 1832
Liparis ekstromii Malm 1865
Liparis maculatus Malm, 1865

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est, mer du Nord, mer de Norvège, mer de Barents, Manche

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Se rencontre dans les eaux de l'Atlantique Nord-Est, principalement autour des îles Britanniques, en mer du Nord, en mer de Norvège, au sud de l'Islande, au sud-ouest de la mer de Barents et plus rarement en Manche jusqu'aux côtes Nord de la Bretagne.
D'après une observation (Publication 6602 d'Archimer) en 2008 Liparis montagui a été observé dans le golfe de Gascogne, dans le bassin d'Arcachon, voir même sur la côte nord-ouest de l'Espagne qui se trouve être la zone la plus au sud de son aire de distribution.

Biotope

On peut rencontrer ce poisson depuis le médiolittoral* jusqu'à 30 m de profondeur, sous les pierres, dans les rochers ou dans les algues, souvent sur et dans les crampons des laminaires.

Description

C'est un petit poisson démersal*, qui n'a pas d'écailles, et dont la peau lisse, est entièrement recouverte de mucus, lui donnant un aspect brillant et visqueux. Le corps s'aplatit latéralement en arrière des nageoires pectorales, pour ressembler à celui d' un gros têtard. Il mesure 4 à 5 cm, mais peut atteindre 9 cm, voire 12 cm, selon certains auteurs. La tête globuleuse avec une bouche très large porte 2 petits yeux proéminents.
Entre les 2 pectorales sur la face ventrale, une ventouse discoïde* complexe et relativement puissante est présente. Elle est issue de la transformation des nageoires pelviennes. Cette ventouse permet de se fixer sur les rochers, les pierres ou les algues. Les nageoires dorsale et anale sont séparées de la nageoire caudale par un très court espace. La nageoire dorsale est continue et possède entre 26 à 32 rayons, plus longs vers l'arrière. Elle commence au niveau de l'attache des pectorales et se prolonge jusqu'à la caudale. La nageoire anale possède entre 22 à 26 rayons. Les nageoires caudale et pectorales sont bien arrondies, les pectorales se prolongeant jusque sous le ventre.
La couleur varie avec le substrat* où il évolue et peut aller du brun clair au vert jaune en passant par l'orangé, avec parfois des dessins ou des points sur toute la surface du corps.

Espèces ressemblantes

Liparis liparis (la grande limace de mer) est plus grand (18 cm), de coloration brunâtre avec des lignes longitudinales sombres et claires. La nageoire dorsale (32 rayons de hauteur constante) et la nageoire anale (au moins 26 rayons) se prolongent jusqu'à la nageoire caudale, les nageoires pectorales sont peu arrondies et presque droites. Contrairement à Liparis montagui, les narines postérieures de Liparis liparis sont bien visibles. De répartition plus nordique, cette espèce a été observée plus profond, jusqu'à 100 m.

Cyclopterus lumpus (ou lompe) de coloration gris noirâtre, plus claire sur le ventre mesure 40 à 50 cm. Il possède un corps lourd, massif et globuleux, des nageoires pelviennes modifiées en un puissant disque (ou ventouse) adhésif thoracique mesurant près de 8 à 10 cm de diamètre. Ce poisson possède deux nageoires dorsales et une anale. La peau sans écailles est épaisse et peut atteindre plus d'un centimètre. La répartition s'étend plus au sud que celle de Liparis montagui et des 2 côtés de l'Atlantique. Cette espèce a été observée plus profond jusqu'à 300 m.

Alimentation

C'est un poisson carnivore qui se nourrit principalement de petits invertébrés vivant sur le fond : petits crabes, crevettes, amphipodes gammaridés, copépodes, polychètes.

Reproduction - Multiplication

C'est une espèce gonochorique*. La femelle pond de février à avril, la fécondation est externe. Les œufs sphériques d'environ 1 mm de diamètre sont de couleur rosée ou jaunâtre. Ils sont déposés sur les algues et éclosent au bout de 6 semaines. Après l'éclosion, les larves* mènent une courte vie pélagique* avant de se métamorphoser en juvéniles et de commencer leur vie près du fond.

Divers biologie

C'est une espèce plutôt rare à observer sur les côtes françaises. La ventouse formée par les nageoires pelviennes permet de résister aux mouvements de la masse d'eau. Ce poisson est assez difficile à attraper à la main en raison du mucus recouvrant son corps, celui ci le rendant glissant et visqueux.

Informations complémentaires

En période d'attente ou de repos, ce poisson présente une particularité singulière dans sa façon qu'il a de ramener sa queue le long de son corps, l'extrémité de sa caudale venant se plaquer contre sa tête. Les Liparis sont très proches des Lompes ou Cycloptère dont la femelle pond les « œufs de lompe » colorés en noir ou en rouge et utilisés en apéritif.

Origine des noms

Origine du nom français

Petite : pour le différencier de Liparis liparis qui est plus grand.
limace : à cause de son aspect visqueux comme les limaces terrestres.
de Montagu : en hommage au naturaliste anglais Georges Montagu 1753-1815.

Origine du nom scientifique

Liparis : du grec [lipar] = gras, graisseux, brillant, (nom de genre donné par Scopoli en 1777).
montagui : en hommage au naturaliste anglais George Montagu 1753-1815 qui a décrit plus de 400 espèces de la faune marine.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Super ordre Gnathostomata Gnathostomes Euéchinides possédant une mâchoire.
Ordre Scorpaeniformes Scorpéniformes Poissons scorpions.
Famille Cyclopteridae Cycloptéridés
Genre Liparis
Espèce montagui

Nos partenaires