Limule atlantique

Limulus polyphemus | (Linnaeus, 1758)

N° 4212

Atlantique Nord-Ouest

Clé d'identification

Carapace de forme convexe surmontée de trois crêtes
Cinq paires de pattes ambulatoires ventrales
Deux larges yeux latéraux à facettes
Plusieurs petits yeux simples situés sur la surface du céphalon
Aiguillon caudal

Noms

Autres noms communs français

Crabe fer à cheval, crabe sabot de cheval, crabe au sang bleu, limule atlantique, limule polyphème

Noms communs internationaux

Atlantic horseshoe crab, horseshoe crab (GB), Limulo (I), Cangrejo herradura norteamericano (E), Pfeilschwanzkrebse, Atlantischer Pfeilschwanzkrebs, Hufeisenkrebse (D), O limulo (P)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Monoculus polyphemus Linnaeus, 1758
Limulus cyclops
Fabricius, 1793
Limulus occidentalis
Lamarck, 1801
Limulus albus
Bosc, 1802
Limulus sowerbii
Leach, 1815
Limulus americanus
Leach, 1819

Distribution géographique

Atlantique Nord-Ouest

Zones DORIS : Atlantique Nord-Ouest

Depuis le sud du Canada (Baie de Fundy, Nouvelle Écosse) jusqu'au golfe du Mexique. La plus importante concentration au monde se situe dans la baie du Delaware sur la côte nord-est des États-Unis.

Biotope

Les limules vivent dans des eaux peu profondes sur des fonds vaseux ou sablonneux pouvant atteindre 30 m.

Description

Chez la limule, le céphalothorax* (appelé prosome*) est recouvert par une structure chitineuse lisse de forme convexe ressemblant à un plat à barbe retourné. Cette structure est munie de trois crêtes : deux latérales et une médiane. La limule est dotée d'une paire de chélicères* et de cinq paires de pattes ambulatoires ventrales disposées en avant de l'orifice buccal. Les chélicères lui permettent d'attraper la nourriture. L'abdomen (ou opisthosome*) est bordé de six paires d'épines pointues ; il compte sept paires d'appendices abdominaux aplatis qui servent de branchies et de nageoires en même temps. La face ventrale de l'abdomen porte également les orifices sexuels. Ce chélicérate possède deux yeux latéraux à facettes ainsi que deux petits yeux simples médians situés sur la surface du céphalon* et nommés ocelles*. L'aiguillon caudal ou telson* est utilisé par la limule lorsqu'elle est sur le dos pour se retourner. Prosome et opisthosome sont articulés et lorsqu'ils sont repliés, ils peuvent former un angle droit.

La limule peut atteindre 72 cm de long incluant le telson ; la femelle est beaucoup plus grande que le mâle. Le poids moyen est de 5 kg. L'animal mue une quinzaine de fois jusqu'à atteindre sa taille adulte.

La limule est de couleur uniformément brune, avec des individus pouvant être clairs ou foncés (les individus sont plus clairs juste après la mue).

Espèces ressemblantes

La limule des mangroves ou limule à queue ronde, Carcinoscorpius rotundicaudata, qui habite le sud-est de l'Asie.
La limule géante, Tachypleus gigas, habitant le sud et le sud-est de l'Asie.
La limule du Japon, Tachypleus tridentatus, se trouve le long des côtes est de l'Asie.

Ces espèces peuvent être qualifiées de "crabe des Moluques".

Alimentation

La limule se nourrit d'algues, de mollusques et de vers vivants ou morts. La deuxième paire de pattes appelée pédipalpes se termine par une pince permettant de saisir la nourriture et de la porter à l'orifice buccal. La base des pattes est renflée pour broyer les aliments avant de les introduire dans l'orifice buccal.

Reproduction - Multiplication

Les limules s'accouplent en mai, les sexes sont séparés. Les accouplements sont synchronisés et massifs, le mâle saisit la femelle à l'aide de sa deuxième paire de pattes. La femelle creuse un trou dans le sable fin (haut de la plage) pour y déposer un amas d'environ 3500 œufs. Elle peut déposer jusqu'à 20 amas d'œufs. Il sont fécondés par des mâles agressifs qui se combattent entre eux.

Les œufs incubent 28 jours dans le sable ; l'éclosion a lieu au moment de la marée la plus haute de la pleine lune qui suit. Les larves* peuvent de ce fait entrer dans l'eau plus facilement. Les larves de 3 mm muent six fois au cours de la première année. Le premier stade larvaire est dit trilobitique en raison de sa ressemblance superficielle avec un trilobite*. Cette larve de 1 cm environ nage sur le dos et peut s'enfouir dans le sable. Elle change de forme en grandissant (croissance du telson et les pattes nageuses) et devient une larve prestwichianella (car elle ressemble alors à un trilobite du genre Prestwichianella).

Vie associée

Pendant le séjour des limules dans la baie de Delaware, les bécasseaux roux Limnodromus griseus et les bécasseaux-maubèches Calidris canutus se nourrissent des œufs de limules pour faire le plein d'énergie avant de continuer leur vol vers le nord.

Il y a souvent des épibiontes* sur la cuticule* des limules ; ce sont en particulier des balanes.

Divers biologie

Le sang (= l'hémolymphe*) de la limule est bleu car il contient de l'hémocyanine (pigment respiratoire bleu analogue à l'hémoglobine de couleur rouge) ; cette molécule qui contient plus de cuivre que de fer est utilisée pour détecter la contamination bactérienne dans les médicaments et les vaccins. Depuis les années 2010 on ne récupère plus qu'un tiers du sang des limules ponctionnées. L'opération accomplie, elles sont remises à la mer. Malgré cela de 10 à 15 % des limules ne résistent pas au traitement et périssent dans les jours qui suivent le prélèvement, ce qui représente plusieurs milliers d'individus par année.

Les yeux composés des limules, couplés aux yeux simples, sont d'une grande sensibilité. Ils leur permettent de s'orienter dans des eaux troubles. Ces yeux distinguent les contrastes élevés et les formes, ils permettent aux mâles de trouver une femelle.

La longévité est de 30 ans.

La taille s'accroit de 33 % à chaque mue.

Informations complémentaires

Les limules se sont différenciées pendant le Permien et le Trias, il y a environ 200 à 270 Millions d'années.
L'allure très particulière de cette espèce la rend attractive et elle est souvent présentée en aquariologie marine. Des individus sont parfois relâchés dans la nature mais aucune population ne s'est développée en dehors de son aire de répartition naturelle.
Sa chair vénéneuse pour l'Homme est utilisée comme appât pour la pêche de l'anguille.

Réglementation

L'espèce est classée quasi menacée (NT) par l'IUCN. L'utilisation excessive des prélèvements sang des limules en pharmacologie a contribué à la diminution de l'espèce.

Origine des noms

Origine du nom français

Francisation du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Limulus : viendrait du latin [limulus] = qui a les yeux un peu de travers.

polyphemus : Polyphème, le cyclope était le fils de Poséidon et de la nymphe Thoosa. Selon la mythologie c'était un monstre gigantesque, qui n'avait qu'un œil au milieu du front et qui se nourrissait de chair humaine. Il est connu pour sa lutte contre Ulysse, ce dernier lui planta un tronc d'arbre dans l'œil.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Chelicerata Chélicérates Corps divisé en prosome* et opisthosome*. Chélicères et Pédipalpes. 4 paires de pattes locomotrices.
Classe Merostomata Mérostomes

Le prosome joue le rôle d'un grand bouclier indivis (6 p. d'appendices), et l'opisthosome (7 p. d'appendices)

Ordre Xiphosura Xiphosures

Espèces actuelles de "limules"

Sous-ordre Limulina Limulinés
Famille Limulidae Limulidés
Genre Limulus
Espèce polyphemus

Nos partenaires