Perche-soleil

Lepomis gibbosus | (Linnaeus, 1758)

N° 287

Cosmopolite

Clé d'identification

Corps élevé, très aplati latéralement
Deux nageoires dorsales unies
Couleur de fond brun-jaune avec nombreuses taches bleutées et orangées irisées
Une tache noire bordée d'un point rouge sur l'opercule (pas toujours présente)

Noms

Autres noms communs français

Dans son aire d'origine, l'Amérique du Nord, le nom le plus fréquemment utilisé est crapet-soleil.
Perche arc-en-ciel, boer, perche argentée, perche dorée, poisson-soleil, crapet jaune (Québec), calicoba.

Noms communs internationaux

Pumpkinseed, common sunfish, pond perch, punky, sun bass, sunfish, sunny, yellow sunfish (GB), Persico sole (I), Kürbiskernbarsch, Sonnenbarsch, Gemeiner Sonnenbarsch, Langohriger Sonnenbarsch (D), Zonnebaars (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Perca gibbosa Linnaeus, 1758
Eupomotis gibbosus (Linnaeus, 1758)
Pomotis vulgaris Cuvier, 1829

Distribution géographique

Cosmopolite

Zones DORIS : Eau douce, Atlantique Nord-Ouest

La perche-soleil est originaire d'Amérique du Nord : du Nouveau Brunswick (Canada) à la Caroline du Sud (États-Unis). Au Québec, elle est principalement observée dans le sud de la province y compris le fleuve Saint Laurent et ses tributaires, le lac Champlain, les cantons de l'Est et la rivière Outaouais. On la retrouve également en Ontario et en Colombie britannique (Canada).
Elle a été introduite dans pratiquement tous les pays d'Europe et dans beaucoup de pays du reste du monde (Chili, Cuba, Guatemala, Venezuela, Maroc, Turquie, République du Congo, Russie, ...). Plusieurs pays signalent un impact défavorable sur l'écologie après introduction.
Elle est présente en France depuis 1877. Son aire de répartition couvre toute la métropole sauf la Corse.

Biotope

Elle fréquente les petits lacs, les eaux peu profondes des grands lacs, stagnants et riches en végétation. On la retrouve parfois dans les zones amont des estuaires ou dans les lagunes littorales à faible courant. Elle préfère une température comprise entre 4 et 22 °C.

Description

Sa taille est comprise entre 8 et 15 cm. Rarement au-delà de 18 cm même si des individus de 40 cm pour un poids de 630 g ont été observés.
Son corps élevé est très aplati latéralement (subcirculaire). Sa bouche est terminale, petite et légèrement oblique. La nageoire caudale est peu fourchue. Les deux nageoires dorsales sont unies donnant l'impression d'être une seule. Les pectorales sont longues et en forme de pointe. La nageoire anale possède 3 épines acérées.
La coloration est brillante avec des touches vertes et bleues sur le dos et des taches couleur rouille sur le flanc. Les joues sont traversées de lignes d'un bleu vif particulièrement marqué chez le mâle. L'opercule est large et possède une tache noire bordée d'un point rouge écarlate chez le mâle, qui peut être absente ou moins marquée chez la femelle.
Le mâle est plus grand et plus coloré que la femelle.

Espèces ressemblantes

Ambloplites rupestris (crapet de roche) : la forme générale est similaire mais la nageoire anale du crapet de roche possède 6 épines (celle du crapet soleil en possède 3).



Lepomis macrochirus
(crapet arlequin) : la forme générale est similaire mais l'opercule branchial a un liseré bleu lumineux et est prolongé par une petite extension de couleur noire ou bleue en forme d'oreille. Des rayures verticales le long des flancs (hélas pas toujours très visibles) sont le meilleur critère de distinction. Le crapet arlequin s'hybride régulièrement avec la perche-soleil donnant des mâles stériles à croissance rapide.

Alimentation

C'est un poisson vorace qui se nourrit de tout : insectes aquatiques, nymphes de libellules, fourmis, salamandres larvaires, nymphes de phryganes, petits crustacés, œufs de poissons, alevins, jeunes poissons (saisonnier). Ses dents au niveau du palais lui permettent de broyer des petits coquillages. Il peut se nourrir également de zooplancton en surface. L'espèce chasse à vue et de jour.
Il semble que la perche-soleil ne s'alimente pas en hiver quand la température de l'eau est inférieure à 8 °C.

Reproduction - Multiplication

Le frai a lieu de mai à août. Il se déroule en eau peu profonde (15 à 30 cm) à végétation aquatique submergée. Le substrat importe peu : boue, sable, gravier ou pierres. La température de l'eau est comprise entre 13 et 28 °C.
Le mâle devient plus coloré et très agressif. Il construit un nid qui est une légère dépression dans le fond d'un diamètre égal à deux fois sa propre longueur. Il fait ensuite une cour élaborée à la femelle : il la pourchasse pendant quelque temps afin de s'assurer qu'elle sera une bonne génitrice puis la guide vers le nid. Poussées et petites morsures réciproques stimulent le frai. Ils nagent en cercle dans le nid et la femelle dépose ses œufs pendant que le mâle éjecte sa laitance dessus.
Celle-ci pond entre 1500 et 3000 œufs qui se fixent au fond du nid. Dès la ponte effectuée, elle quitte le nid et plusieurs femelles peuvent frayer dans le même nid pour atteindre 8000 à 11000 œufs par acte de ponte. Ils ont 1 mm de diamètre et sont de couleur ambre pâle.
Surveillés par le mâle, ils éclosent 3 à 10 jours après la ponte. Les alevins longs de 8 à 12 mm sont également protégés par le mâle. Il les pousse de manière à ce qu'ils forment un petit banc en forme de boule. Au bout d'une à deux semaines, les alevins ayant gagné de la force et de la rapidité, le mâle n'arrive plus à garder la cohésion du banc et les jeunes se dispersent.
Au cours d'une même saison, le mâle peut se reproduire plusieurs fois dans le même nid avec la même femelle ou des femelles différentes.
La maturité sexuelle est atteinte vers deux ans.
La durée de vie est de 8 à 10 ans.

Vie associée

Lepomis gibbosus est la proie du doré (Sander vitreus), de l'achigan (Micropterus dolomieu), de la perchaude (Perca flavescens) et du grand brochet (Esox lucius).

Divers biologie

Son activité est diurne. La nuit, on la trouve endormie généralement posée sur le fond dans un endroit abrité (par exemple dans la végétation).
La température de l'eau influence sa vitesse de croissance et sa durée de vie. On a constaté qu'une population vivant dans les effluents d'une centrale nucléaire (l'eau est plus chaude de 3 à 5 °C), devient mature sexuellement à un an et a une espérance de vie de seulement trois ans.

Informations complémentaires

Aucune importance commerciale.



Elle est considérée comme nuisible :
- en France : elle est classée « espèce susceptible de causer des déséquilibres biologiques » bien que cela n'ait jamais été démontré car son impact sur les écosystèmes d'accueil n'a pas fait l'objet de travaux spécifiques ;
- au Portugal : l'introduction du brochet, du black-bass et de la perche-soleil a entraîné la quasi-disparition d’un petit Cyprinidé endémique Anaecypris hispanica ;
- au Japon : elle a été introduite en 1960 par l'empereur Akihito qui pensait trouver là une nouvelle ressource alimentaire. Elle a envahi les eaux japonaises et aujourd’hui, les espèces locales sont menacées d’extermination. L’empereur a exprimé ses regrets : « On a commencé à développer leur élevage car on espérait alors les consommer. Mais mon cœur se serre en voyant ce qui est arrivé. »



Au Canada, le crapet-soleil est considéré comme le poisson des débutants. Il est en effet peu prisé des pêcheurs.

Origine des noms

Origine du nom scientifique

Lepomis : du grec [lepis] = écaille et du grec [poma] = opercule,
gibbosus : du latin [gibbosus] = bossu en allusion à son corps élevé et ressemblant à une lune gibbeuse.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Centrarchidae Centrarchidés
Genre Lepomis
Espèce gibbosus

Nos partenaires